Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 20:35

6503264653_40dc082989.jpg

ZOOSADISME !

 

En TURQUIE, on viole en réunion des animaux. Des chiens sont capturés, étourdis par les coups, puis violés.
Ces violeurs brisent l'épine dorsale des victimes qui ne peuvent pas résister à cette pression, provoquant la rupture et la déchirure des organes internes...

Merci de signer la pétition :

http://www.petitions24.net/viol_en_turquie_sur_les_animaux

Par contre, Animalus n'est pas en accord avec la manière dont la pétition est rédigée indiquant : viol d'animaux "au lieu des prostituées"... Parce qu'on n'a pas plus le droit de violer des femmes sous prétextes qu'elles sont prostituées !

En France, il en est de même des conjoints mariés ou non : on n'a pas le droit de violer tout court. Personne !

Une relation sexuelle doit être libre et consentie.  Ce sont les fondements des Droits de l'homme comprenant  "l'homme" dans sa globalité incluant, bien évidemment,  les femmes et les enfants.  

De plus, que ces malheureux animaux soient martyrisés et violés par un ou plusieurs criminels n'enlève rien à la répréhensibilité et la barbarie des faits. Aux yeux de la loi, le viol "en réunion" est un viol aggravé.

L'ALLEMAGNE vient enfin de voter une loi contre la "zoophilie", qu'Animalus qualifie de zoosadisme. On ne peut pas dire "aimer" un être vivant quand on lui fait du mal volontairement pour en retirer de la jouissance.

Ne disons jamais que les hommes se comportent comme des bêtes, c'est faire injure aux animaux ! L'homme est l'animal qui a les plus vils instincts. 

"Il y a deux choses qui m'ont toujours surprise : L'intelligence des animaux et la bestialité des hommes". (Flora Tristan 1803-1844 ouvrière, femme de lettres franco-péruvienne)

Bien amicalement,

Cerizette

Le 25 janvier 2013 - MAJ 27 janvier 2013

 

 

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans ZOOSADISME
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 12:26
VACHE.jpg  
A devenir définitivement végétarien !
.
Etats-Unis, pays puritain néanmoins de tous les excès où les armes sont en vente libre et où l'on exécute encore avec la chaise électrique et par pendaison... A part son dollar et ses monstruosités, on se demande ce qui unit cette nation et en quoi il est moderne, tous les Etats n'ayant pas adopté les mêmes lois et droits civiques. Chacun peut y faire un carnage, à plus forte raison dans les abattoirs puisqu'on a le droit de tuer, et même un gamin dans la rue qui s'était juste acheté des bonbons, sauf qu'il n'avait pas la couleur "made in Usa". Et dire que ce pays s'est fondé sur le génocide des peuples Indiens lesquels respectaient les animaux, et l'esclavagisme des ethnies Noires ! 
PETA pour un traitement éthique des animaux avait déjà dénoncé le zoosadisme sur les truies gestantes et les poussins de Mc Donald's relayé par Animalus,  qui a valu aux défenseurs des animaux amendes et prison avec interdiction de filmer par les Etats concernés. Pourtant, si les militants de la protection animale n'existaient pas, ce pays sombrerait dans sa propre exécration. Nous sommes habitués à l'atrocité des maltraitances sur les animaux mais, à Hanford, cela dépasse l'imagination et l'envie de fredonner à jamais La Californie du temps des Hippies... Voici la noirceur des faits révélés par Compassion Over Killing via Le Monde
 
Scènes d’horreur dans un abattoir fournissant McDonald’s   .
Un homme botté de caoutchouc se tient debout sur le museau d'une vache noire étendue au sol jusqu'à suffocation. Une vache tachetée sur un tapis roulant vomit un liquide jaune en balançant frénétiquement sa tête de droite à gauche. Des dizaines de bovins qui tiennent à peine sur leurs pattes, s'effondrant sous leur propre poids, se voient administrer des décharges électriques à répétition. D'autres, suspendus par une patte au-dessus du sol, se débattent vigoureusement, en attendant d'être égorgés...
Bienvenue dans un des établissements de Central Valley Meat Company, une chaîne d'abattoirs californienne qui fournit, entre autres, McDonald's, le ministère de l'agriculture américain (USDA) et, à travers lui, les cantines scolaires du pays.    
Avertissement : cette vidéo contient des images qui peuvent choquer
       
Ces images choc ont été diffusées mardi 21 août 2012 sur la chaîne américaine ABC, rapporte le Huffington Post. L'abattoir avait été infiltré en juillet et en août par un enquêteur d'une société de défense des animaux : Compassion Over Killing.
Mercredi, McDonald's a interrompu ses achats auprès de Central Valley Meat après que les inspecteurs fédéraux de l'USDA ont temporairement fermé l'abattoir, évoquant des preuves de "traitements inhumains du bétail". Quelques jours plus tôt, une autre chaîne de fast-foods, In-N-Out Burgers, avait, elle aussi, annoncé la résiliation de son contrat avec l'abattoir, qui fournit 20 à 30 % de sa viande.
Si McDonald's et l'USDA ont tous deux suspendu leurs achats, ils assurent que la fermeture de l'abattoir n'est pas motivée par des questions de sécurité alimentaire et que la viande qui en provient ne présente aucun danger.
Dans un communiqué, l'USDA affirme que "si certaines images de la vidéo montrent un traitement inacceptable des bovins, elles ne dévoilent rien qui pourrait remettre en question la sécurité alimentaire". Le ministère de l'agriculture américain, qui fournit les cantines du pays, certaines réserves indiennes et des banques alimentaires communautaires, aurait acheté l'an passé 15,7 % de sa viande bovine à cet abattoir.
SOURCE LE MONDE DU 23 AOUT 2012 : 
Pas de risques sanitaires ?
"Outre les mauvais traitements qui leur sont infligées, certaines vaches sont amenées à l'abattoir alors qu'elles ne parviennent pas à marcher. Or, c'est interdit par la loi américaine, de crainte que l'animal malade ne soit en réalité contaminé par l'ESB, la maladie de la vache folle.  L'affaire rappelle d'ailleurs le cas de vache folle détectée dans la même ville en Californie  en avril 2012  et qui n'était "qu'un cas isolé", selon le ministère de l'Agriculture américain."
SOURCE HUFFINGTON POST LE 23 AOÜT 2012 :  
LE SITE DE COK COMPASSION OVER KILLING :
Faites quelque chose pour les animaux martyrs : diffusez cette page ou ses liens partout ! 
Merci de tout coeur.
Cerizette
Le 24 août 2012
 
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans ZOOSADISME
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 14:00
 
Au Mexique les femmes n'évoluent pas et les touristes non plus!
Cette pratique "artistique" barbare, datant d'une légende des Mayas, consistant à empierrer un scarabée vivant et le porter en bijou "porte-bonheur" vivant perdure. Une américaine avait été arrêtée en rentrant du Mexique avec sa "chose"... Bien-sûr que c'est cruel et dénoncé! Bien-sûr qu'on ne sait plus qu'en faire au bout d'un  certain temps quand on a épaté tout le monde! Bien-sûr qu'un scarabée souffre! 
Des mentalités arriérées qui n'évoluent pas mais lisez l'histoire de ce petit scarabée "journal de voyage au Mexique" de la Revue Chimères avec sa vidéo, sans oublier que les scarabées sont utiles aux échosystèmes et aux peuples. Il ne faut jamais leur faire de mal, c'est ça qui porte malheur!!  
 
D’UN CONTINENT L’AUTRE
Des paquets s’alignaient encore dans le couloir mais on circulait librement dans les pièces. Apprivoiser le lieu demanderait un peu de temps.
L’appartement, sans cave, comportait deux débarras. C’est en passant un chiffon sur une étagère haute dans l’un d’entre eux que Sabine, montée sur un escabeau, fit glisser un objet avec un léger frottement de carton. C’était une petite boîte d’allumettes ; quelque chose avait bougé à l’intérieur. Elle l’ouvrit et demeura bouche bée.
Ce qu’elle voyait n’était pas vraisemblable. Elle appela Julien. Il y avait là un insecte presqu’aussi long que la boîte, aux pattes noires à demi repliées, la tête et le dos recouverts de verroteries scintillantes bleues, transparentes et rouges, serties dans de petites couronnes en métal argenté, fixées à sa carapace. Une chaînette en métal doré entourait les trois rangées du dos et celles, disposées en cercle sur la tête. Deux ou trois chaînons pendaient librement.
   
C’était réellement un insecte, il avait été vivant. Curieusement, il paraissait en bon état, autant que son scintillant manteau permettait de le voir, même si le bout de sa tête avait perdu sa couleur. Un scarabée, semblait-il, selon Julien. Cette « chose » fascinante pouvait être un gri-gri, une amulette. Il savait que dans l’Égypte Ancienne le scarabée était sacré, la boule qu’il formait et enterrait et qui donnait naissance à un nouveau scarabée était l’image du soleil. Il figurait sur le pectoral de la momie d’un pharaon, et à une époque plus tardive, on sculptait des pierres en forme de scarabée que l’on portait autour du cou. Mais ceci... ! D’où venait cet insecte ? Que faisait-il dans cet appartement ? Le scarabée, ou sa pensée, les occupa toute la soirée.

Le lendemain, Lucie, la locataire précédente, raconta : l’insecte était bien un scarabée, laissé volontairement sur l’étagère. Il était arrivé du Mexique, chamarré, scintillant, broche vivante accrochée par une chaînette sur la robe vert tendre portée par Marina. Le petit scarabée avait survécu aux manipulations et pérégrinations, aux odeurs inconnues, aux violences souffertes de la main des hommes. Il avait traversé l’Océan sur le cœur de Marina.
   
Elle l’avait acheté à un gamin, sur un marché de Mexico. Sans prêter attention à ce qu’il lui racontait, disait Marina, tant elle était fascinée par la « chose ». C’était un porte-bonheur, de cela elle se souvenait, le porter sur soi attirait la chance, provoquait ce qu’on appelle des hasards heureux, qui peut-être ne sont pas des hasards. Elle l’exhibait fièrement, brillant elle aussi aux regards.
   
Mais ces petites lumières, ce plaisir vain n’eurent qu’un temps. L’insecte l’encombra. Que faire ? Et comment ne pas se poser de questions ? Certes, le scarabée paraissait se mouvoir assez tranquillement sur ce terrain artificiel, certes elle le nourrissait. Une coutume là-bas, sans doute, la trace, qui sait, d’une lointaine époque où l’on vénérait le scarabée comme un dieu ? Mais quel sens revêtait pour elle cet objet vivant ? Son désir de s’en défaire grandissait. Les élytres de l’insecte étaient coincées, il ne pourrait plus déployer ses ailes. Arraché à la terre, il était condamné à porter son attirail. Elle avait cru ou feint de croire que cela s’était passé sans souffrances pour le scarabée, elle avait éludé la question.
 
Elle avait simplement oublié qu’il était un être vivant.
Marina regrettait son achat. Elle demanda à Lucie et à ses amis d’accepter le scarabée, lui évitant ainsi un nième voyage. Ils avaient acquiescé, elle avait poursuivi sa route.
Libéré de son attache, le scarabée se déplaçait encore, mais tombait. Nourri de petits bouts de salade ou d’herbe et d’un peu de pain, il survécut deux semaines, retombant de plus en plus souvent, de plus en plus faible sur ses pattes, prisonnier du manteau de verre. Et il mourut. On le déposa dans une boîte d’allumettes.
Lucie ne pouvait se résoudre à le faire disparaître ni à le jeter. Il ne se laissait pas oublier. Il surgissait la nuit, insecte à demi humain ou dans l’éclat de sa sombre gloire, s’efforçant en vain de rouler sa boule.
   
Elle se rappelait encore une de ces terribles nuits. Elle se trouvait dans l’antre de Vulcain (Note d'Animalus: dieu romain), le forgeron des dieux. Il forgeait des milliers de couronnes d’argent pour emprisonner les poignets et chevilles de ceux qui franchiraient le seuil de sa forge, des centaines d’entraves pour immobiliser leurs ailes et à l’instant même où elle prenait conscience qu’elle avait des ailes, celles-ci ne pouvaient plus se soulever, et le métal blessait ses pieds, transformés en pattes tremblantes. Son regard s’arrêta sur le visage congestionné de Vulcain, absorbé dans son œuvre. Puis, comme elle découvrait les éléments gravés sur son tablier d’alumine, elle vit apparaître et disparaître successivement un singe, un corbeau, un phénix, une abeille, un griffon, l’hirondelle et tous les signes du zodiaque dont le lion et le taureau. Soudain, un scarabée s’en détacha, voleta, grossit à vue d’oeil et prenant son envol, déploya ses ailes. Des éclairs de lumière clignotèrent comme un langage, grandirent et l’englobèrent dans une explosion de mille éclats de verre. Elle s’était blottie au creux de l’épaule de Bruno.
   
Ils avaient remisé le scarabée dans le débarras, sur l’étagère où Sabine l’avait trouvé, à l’abri de l’air et de la patte du chat. Si Sabine et Julien pouvaient le garder...
Quelques jours plus tard, Sabine et Julien rendirent à la terre le petit scarabée.
 
Source Revue Chimères 30.09.2010 avec une petite vidéo du scarabée ici: 
Code de la vidéo de l'AFP:
.
Très utiles à l'homme, les scarabées mais pas en bijoux!
Ils jouent un rôle particulier dans l'agriculture: en enterrant ou en recyclant les excréments des autres animaux par leur digestion, ils accélèrent la formation d’engrais naturel et enrichissent le sol en matière organique et sels minéraux. Ils protègent aussi le bétail, notamment les ruminants, des possibles infections que les excréments, longtemps abandonnés à la putréfaction naturelle, pourraient propager par l’intermédiaire de parasites, comme les mouches. C’est pour cette raison que de nombreux pays ont introduit ces créatures au grand bénéfice de leur élevage. Dans les pays en voie de développement, les bousiers sont un facteur important de promotion de l’hygiène. Ils font économiser des millions de dollars au secteur agroalimentaire américain. L’absence d’insectes coprophages endémiques capables de recycler les matières fécales d’animaux introduits en Australie a poussé le gouvernement australien à acclimater plusieurs espèces de bousiers.
En savoir plus sur les scarabées: Wikipedia
Avis aux associations internationales de protection animale pour ouvir une pétition !
Qui veut faire reculer la violence familiale puis sociétale devrait se préoccuper d'abord de celle faite aux animaux. Si vous allez au Mexique, vous savez quoi leur dire!
Bien amicalement,
Cerizette
Le 27 mars 2012
   
POLITIQUE & ANIMAUX quel président élire? Voyez leur tableau de cruauté par thèmes ici:
 
31 MARS 15h ACTION CORRIDA CRAC Europe à VERGEZE près de Nîmes devant la mairie
12 veaux seront assassinés par les enfants des écoles de tauromachie. Le sang coule dans l'eau de PERRIER mise en bouteilles là... Venez soutenir l'action pacifique (relayée dans Manif)!
 
31 MARS 20h30 60 MINUTES POUR LA PLANETE
Rappel de l'action mondiale "EARTH HOUR" éteignez vos lumières de 20h30 à 21h30 (à voir dans Biodiversité-Ecologie)!
 
PERRIER BULLES DE SANG A VERGEZE NON MERCI
BADOIT CORRIDA DE DANONE NON MERCI
DONS CORRIDA UNICEF FRANCE NON MERCI
FNAC VENDEUR DE CORRIDAS NON MERCI
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans ZOOSADISME
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 22:33

2343713766_10b0466d3c.jpgTerreur torture et punition...

Souvenez vous, Animalus avait rendu hommage à ce petit chien dans un "Adieu sur la Terre" ce 2 février sur la page "Barbarie à Arras 62 ! Il a blessé, dépecé son chien Jack Russel pour éviter les frais de vétérinaire". Vous pouvez retrouver l'article ici Voici le jugement et, si l'homme a écopé de deux ans de prison ferme, c'est pour l'ensemble des violences familiales incluant le martyr de Nicky. Il a aussi une interdiction définitive de détenir un animal. 

 

Papa a pris un couteau et a coupé la tête du chien... 

Fin janvier, après avoir maltraité femme et enfants un Arrageois avait égorgé et dépecé son Jack russel de quatre mois.    

Il était jugé ce lundi et a écopé d'une peine de deux ans de prison ferme.
Le regard hagard, le ton monocorde et sous traitement médicamenteux, Maxime* est présenté devant le tribunal de grande instance d'Arras. Lui sont reprochées des violences intrafamiliales commises au domicile conjugal et ce que la justice qualifie d'acte de cruauté sur animal domestique : le 25 janvier dernier, après avoir fracturé une patte du Jack russel de son fils aîné, il a égorgé le chiot dans la salle de bain, dans son appartement, à Arras.  

Les médicaments en cause ?

« Je suis désolé, j'en ai pas le souvenir. » Valium, Tranxène, Zolpidem, Temesta, alcool, voilà ce qui aurait causé l'amnésie d'un prévenu qui affirme même ne plus souvenir de ce qu'il a fait la veille en détention. Le président Coquel essaie pourtant de savoir pourquoi, citant un procès-verbal d'audition d'un des enfants, « Papa a pris un couteau et a coupé la tête du chien » ? Le magistrat ne masque pas son inquiétude, « ce qui inquiète les juges est que cela recommence.
À la maison, la violence règne
Le substitut Isbled prend les choses en mains. Le père de famille se livre enfin un peu. Sur les violences au sein du foyer d'abord. « Je ne frappe pas ma femme et les enfants ce n'est que quand ils font des bêtises. Allez voir ailleurs, s'il y'en a pas qui tapent leurs enfants ! » Puis sur l'acte sur l'animal. « Le véto nous a dit qu'il y'en avait pour 300 euros, on n'avait pas les moyens. Je me suis dit que j'irais à la SPA. Je suis rentré chez moi et j'ai pris des cachets. » La suite, il l'a oublié. Le substitut est sceptique. « Pour une personne sous cachets vous êtes très calculateurs : après avoir tué le chien vous pensez à le découper pour trouver sa puce et ne plus être identifiables. C'est bien comme cachet, c'est sélectif. »

L'avocat des enfants, Me Osseyran, rappelle que « les gamins ont assisté à l'insoutenable ». « Quand on vit ça, on vit une double violence physique et psychologique. » L'avocat s'interroge sur le rôle de la mère.

Son confrère, Me Blanchart, conseil de celle-ci, répond : « Madame est terrorisée par son mari ». Les quatre avocats représentant six associations de défense des animaux prennent le relais. Tous insistent sur la cruauté des faits, expliquent qu'il y avait d'autres solutions pour sauver Nicky et demandent des dommages et intérêts : plus de 10 000 euros.
Le substitut Isbled requiert une peine de deux ans ferme pour « ces trois délits caractérisés par la violence.
L'avocat de la défense, Me Belbachir ne cache pas qu'il n'a pas apprécié le déroulement de l'audience : «l'instruction a plus tardé sur l'animal que sur les êtres humains. Moi, j'aurais aimé comprendre cette famille. » Il insiste sur l'état de son client, « le tribunal brûlerait, je ne sais même pas s'il s'en rendrait compte».
Après en avoir délibéré, le tribunal condamne le prévenu à une peine de deux ans de prison ferme. (Note d'Animalus: et interdiction définitive de détenir un animal)
Antoine DA SILVA
Les violences s'étant déroulées dans un cadre intrafamilial, pour protéger les victimes le nom de l'auteur des faits a été modifié

Source: L'Avenir de l'Artois le 7 mars 2012

http://www.lavenirdelartois.fr/actualite/la_une/Arras/Vie_Locale/2012/03/07/article_papa_a_pris_un_couteau_et_a_coupe_la_te.shtml

Arras : un homme condamné à 2 ans de prison ferme, notamment pour torture sur son chien

Un homme a été condamné à deux ans de prison ferme lundi par le tribunal correctionnel d'Arras, notamment pour acte de cruauté envers son animal domestique, un chiot de 4 mois qu'il avait égorgé pour éviter de payer des frais de vétérinaire, a-t-on appris mardi de source judiciaire.


Il était poursuivi pour trois chefs de violence, notamment envers sa concubine, qui a reçu une interruption temporaire de travail de 4 jours, et contre ses trois enfants mineurs de moins de 15 ans, sans ITT. Il était aussi accusé de sévices graves ou actes de cruauté envers un animal domestique apprivoisé ou captif.

L'homme avait jeté au sol le chiot dans un moment d'énervement, lui cassant la patte. Le prévenu a d'abord accusé son fils avant de reconnaître ces premiers faits, selon le compte-rendu de l'avocat de l'Association Stéphane Lamart, une association de défense des animaux qui s'était portée partie civile. Puis, dans un deuxième temps, voulant éviter de payer la facture du vétérinaire qui voulait opérer le chien, il a décidé de tuer l'animal.

Il a alors entrepris d'égorger le chiot, qui était encore vivant, et de récupérer la puce d'identification de l'animal pour qu'il ne soit pas reconnu, le mutilant ainsi au niveau du cou. L'homme a enfin demandé à sa compagne de déposer le cadavre, mis dans un sac poubelle, sur le parking d'un magasin.

Présenté en comparution immédiate à la fin février, l'homme, déjà incarcéré, est retourné en prison. Dans le cadre de la procédure civile, plusieurs associations qui s'étaient portées partie civile ont obtenu quelques centaines d'euros de dédommagement, tout comme la compagne de l'individu. L'auteur de ces maltraitances s'est vu interdire de manière définitive la détention d'un chien ou d'un animal domestique.

Source Nord Eclair le 6 mars 2012

http://www.nordeclair.fr/Actualite/Depeches/2012/03/06/nef-1539911.shtml

Animalus garde dans son coeur ce petit NICKY si jeune et a aussi une pensée pour la famille victime de violences et qui a assisté à cela...  

Cerizette

Le 13 mars 2012

Présidentielles POLITIQUE ANIMAUX quel candidat  les aime?

http://www.politique-animaux.fr/ 

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans ZOOSADISME
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 08:47

chihuahua.jpgPeine exemplaire ! Un Californien a été condamné à dix ans de prison, assortis d'une inscription à vie au fichier des délinquants sexuels, pour avoir violé un chien de race chihuahua, a-t-on appris samedi 24 décembre auprès du bureau du procureur de Sacramento (nord-est de San Francisco).
Robert Edwards De Shields, un délinquant récidiviste, avait été reconnu coupable en novembre 2011 de violence envers le chihuahua de 8 mois de la famille qui l'hébergeait. L'animal, dont la justice précise qu'il n'a survécu qu'au prix de soins vétérinaires intensifs, présentait des traces de strangulation en plus de blessures internes. M. De Shields, dépendant aux métamphétamines et qui est cloué depuis plusieurs années dans un fauteuil roulant, sera inscrit au fichier des délinquants sexuels. Après sa libération, il devra à ce titre habiter pour le restant de ses jours à distance respectable d'une école ou de tout lieu de réunion d'enfants, et porter un appareil de reconnaissance électronique. (DAD)

Source RTL INFO 24.12.2011 :
Deux poids deux mesures ? Une sacrée punition qui donnera à  réfléchir à l'horrible personnage  qui inaugure la triste catégorie Zoosadisme de notre jeune blog. Dommage que chaque Etat légifère indépendamment car ce jugement incroyable ferait, enfin ! une précieuse jurisprudence.  Aliéné ou criminel ? Au contraire des psychiatres, un magistrat, rôdé aux affaires de récidives, disait récemment de ces prédateurs, qu'ils ne sont pas malades. Ils ont fait un choix sexuel que rien ne peut arrêter, sauf le signal d'alarme qu'on peut leur inculquer avant le passage à l'acte fatal. C'est pourquoi, la récidive est  "normale" et ingérable, d'autant plus si les condamnés ne suivent pas un traitement chimique obligatoire et contrôlé, une fois sortis de prison. En France, les bracelets électroniques à vie... et pourtant ! Avec se système, l'intéressé ne risque pas d'oublier les consignes. Le terme "pédo-phile" est d'ailleurs impropre : quand on fait du mal, on n'aime pas... C'est  bien pourquoi, les aficionados sont également des criminels ! Eux aussi ont fait un choix : jouir de la mort des taureaux.
Pour le petit ange... Mille voeux de bon rétablissement afin qu'il se remette au mieux de ses horribles traumatismes. Avec autant de doux câlins dans son petit coeur qui entend sûrement le nôtre battre... Le Chihuahua est ce miniscule chien, plus petit du monde, son nom vient de l'Etat du Mexique du même nom. Il peut avoir le poil court ou long. Tout léger, il pèse entre 1,5 et 2,5 kilogrammes. Bien qu'il soit mini, il a besoin d'exercice et c'est un compagnon vraiment adorable qui s'entend aussi bien avec les chats  Il est aussi abandonné malgré son "prix" et tous les trafics mais si un refuge en présente un : pensez à lui ! 
Photo Chihuahua Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chihuahua_(chien)
Bonne journée et bien amicalement,
Cerizette
Le 29 décembre 2011
.
Une nouvelle coton : nous sommes maintenant 9 inscrits solidaires depuis le 15 décembre; Ca fait chaud... Merci pour les animaux ! HIer, nous avons eu 35 visiteurs uniques, un vrai reccord !. Nous n'en sommes pas encore aux 2000 pour les publications dans le précédent blog mais petit à petit... Si vous avez un sujet vous tenant à coeur ou une annonce, n'hésitez pas à écrire : ce blog est aussi le vôtre car nous cheminons tous ensemble !  
Repost 0
Published by Cerizette - dans ZOOSADISME
commenter cet article

Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives