Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 15:41
SOS urgence solidarité !
Aujourd'hui on n'a plus le droit ni d'avoir faim ni d'avoir froid... 

Les Banques alimentaires, la Croix Rouge française, les Restos du Cœur et le Secours populaire français ont besoin de vous pour sauver l'aide alimentaire européenne. Agissez AVANT le 23 novembre 2012 !
SVP signez et diffusez cette pétition très vite :
Le programme d'aide alimentaire européen, qui permet aujourd'hui à 18 millions d'Européens démunis d'accéder à une alimentation, est menacé.
L'ancien programme, mis en place en 1987 sous l'impulsion de Coluche et Jacques Delors et intégré à la Politique Agricole Commune, disparaitra quoi qu'il arrive fin 2013.
Le sort du nouveau programme pour les 7 ans qui suivent sera connu dans seulement trois semaines !
Il ne nous reste que de peu de temps pour "faire le plus de bruit possible" et exercer démocratiquement la plus forte pression afin de convaincre les décideurs européens de la nécessité de ce programme.
Nous vous proposons de soutenir cette démarche en interpellant directement le Président de la Commission Européenne, le Président français et les euro-députés de votre euro-circonscription.
Alain Uguen
Association Cyber @cteurs,
Partenaire du Collectif Patrimoine corrida NON à la honte française ! 
Code clip :
Pourquoi l'aide alimentaire est-elle remise en cause ? L'Allemagne a dit qu'elle n'a pas de surplus agricoles et refuse donc de contribuer. Mais Angela MERKEL devrait s'intéresser de plus près aux subventions de la CORRIDA aux trois pays, Espagne, France et Portugal par l'Union Européenne. Des sommes se chiffrant en millions d'euros, souvent occultées ! L'Allemagne n'a pas heureusement de corridas, pourtant elle soutient la barbarie sur les animaux, la pauvreté et l'indifférence du sort de millions de vies...
Ne dites PAS MERCI à l'euro députée  française du PARTI SOCIALISTE, l'aficionada Bernadette VERGNAUD, qui oeuvre au maintien de la corrida  et s'achète une conscience en publiant sur son site qu'elle participe à la lutte contre la précarité ! A sa manière tordue... L'argent de la corrida devrait servir à autre chose qu'au plaisir des jeux du cirques pour une plèbe et des tribuns sans morale. Du pain d'abord !  
Bien amicalement,
Cerizette 
Le 9 novembre 2012
Patrimoine corrida : http://www.patrimoine-corrida.fr/
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 17:08
SAVON D'ALEP WIKI
SALE, TRES SALE IL NE LAVE PLUS... 
.
Signez la pétition pour le peuple syrien ici et n'oubliez pas de valider votre signature par clic sur l'e-mail accusé de réception:
Pour diffusion maximum
ALEP, VILLE DE SYRIE est devenue l'un des 27 centres de tortures systématique des populations muselées par le chef de ce pays. Vous le savez toutes et tous, il s'y passe des atrocités sans fin. Des crimes contre l'humanité dont le futur jugera l'abjection ! Les survivants se souviendront aussi des pays fournisseurs d'armes comme par exemple la Russie ou la Chine. 
Le SAVON D'ALEP à l'huile d'olive et  de lauriers  a bien  des vertus traditionnelles mais il ne lave plus et ne purifie plus ! Il asphyxie les pores envahis de croûtes pestilentielles : la SYRIATITE AIGÜE...
Ce matin, Angel a regardé son pain de SAVON D'ALEP avec horreur ! Il n'a pas pu se résoudre à prendre un  bain de sang alors il a décidé de ne plus cautionner LES PRODUITS DE SYRIE. 
Déjà, il détestait le SAVON D'ALEP AU LAIT D'ÂNESSE, cette torture et offense aux animaux... que la plupart des vaniteuses semblent ignorer. C'est comme forcer une femme à être toute sa vie enceinte et lui arracher ses bébés qui n'ont pas le droit de boire son lait puisqu'il est pour vous ! Ensuite, les mâles à engraisser pour l'abattoir et les femelles à la mise bas jusqu'à épuisement et mort.
Adieu SAVON d'ALEP avec les lauriers de la barbarie ! Adieu ROSES DE DAMAS ! Adieu les CHAMIYAS aux amandes et pistaches ! Adieu les DATTES AU MIEL et le reste ! Tant que souffrira le peuple syrien tout n'est qu'amertume et effroi...
angel juillet 2011  
Si vous vous lamentez d'un ongle fendillé ou cassé, ayez une pensée immortelle pour ceux à qui on les arrache.
De tout coeur, bonne journée dans la fraternité et la communion d'âme avec les peuples martyrs,   
Cerizette & Angel solidaire pour les siens
Le 4 juillet 2012 - Mise à jour le 5 juillet 2012
(Photo savon d'Alep Wikipedia)
 
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 14:18

AU SECOURS : LE SILENCE TUE !
Ce mardi 5 juin à 11 H, des militants ont occupé le siège parisien de la FFF FEDERATION FRANCAISE DE FOOTBALL, au 87 boulevard de Grenelle dans le 15ème.

Les militants réclament la libération de Mahmoud Sarsak, en grève de la faim depuis 79 jours. 

Le siège de la FFF occupé par les soutiens d'un footballeur palestinien 

"On réclame simplement une prise de position officielle de la Fédération, et de son ministre de tutelle", explique Xavier, porte-parole des militants. Une prise de positiion sur un dossier complexe : la détention depuis 2009 d'un footballeur palestinien. Aujourd'hui âgé de 25 ans, il est toujours en prison, et en grève de la faim depuis 79 jours. C'est la plus longue dans l'histoire de la Palestine. "Il est actuellement en danger. Et de toute façon, il gardera des séquelles", regrettent ses soutiens.

Ces "militants de la solidarité" attendent un geste fort, ou au moins une condamnation officielle par le monde du football français. Au-delà du cas de Mahmoud Sarsak, ils condamnent le "harcèlement dont sont régulièrement victimes les sportifs palestiniens".

Incarcéré depuis 2009 sans procès ni charge

Originaire de Gaza, Mahmoud Sarsak a été arrêté en juillet 2009, alors qu'il se rendait à un match de football en Cisjordanie, muni d'une autorisation. Il est détenu depuis sans aucune charge ni aucun procès, pour une durée indéterminée, sous un régime particulier (Israel's Unlawful Combatants Law). Une détention déjà reconduite six fois, sans qu'on sache pour l'instant ce qui lui est reproché.

Contacté après l'occupation du siège de la FFF, son président (actuellement au Mans) s'est engagé à évoquer l'affaire avec son ministre de tutelle. La Fédération refuse toutefois de "prendre position sur un sujet de cette nature, car de manière générale la FFF s'abstient de toute intervention auprès de gouvernements étrangers".

France Info le 5 juin 2012: http://www.franceinfo.fr/monde/le-siege-de-la-fff-occupe-par-les-soutiens-d-un-footballeur-palestinien-637353-2012-06-05)

Ils réclament de ses dirigeants qu'ils prennent publiquement position sur le sort de Mahmoud Sarsak, footballeur palestinien emprisonné en Israël sans procès ni accusation depuis 3 ans. Mahmoud en est à son 78ème jour de grève de la faim, et il peut mourir d'un instant à l'autre.
Israël lui refuse des soins médicaux appropriés hors de la prison de Ramleh et il ne peut pas voir de médecins indépendants.
Les associations de défense des droits de l'homme palestiniennes (Addameer et Al Haq), israélienne (Physicians for Human rights) et Amnesty international demandent sa libération immédiate.
Rejoignez-nous au 87 boulevard de Grenelle (M° La Motte-Piquet Grenelle ou Dupleix) pour nous soutenir (téléphone 06 80 88 71 54, ou 06 64 18 34 21)
CAPJPO-EuroPalestine, Nanterre Palestine, Droits Devant, Les désobéissants.

 

Nous proposons à tous ceux qui ne peuvent se joindre à cette action d'écrire à la FFF pour s'y associer, pour cela SVP  

Signez et diffusez la pétition sur Cyberacteurs ici:
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/liberte-mahmoud-sarsak-478.html

Alain Uguen Association Cyber @cteurs.

Partenaire anticorrida du Collectif patrimoine corrida Non à la honte française!

Merci pour les droits de l'homme quand nous défendons les animaux opprimés...

Bien amicalement,

Cerizette

Le 5 juin 2012

SVP N'oubliez pas la pression quotidienne pour la liberté du Capitaine Paul WATSON prisonnier de l'ALLEMAGNE et l'opération anticorrida "Alès la honte"! Dans les Pétitions é Actions.

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 22:30
NESTLE-le-chocolat-qui-tue.jpgDu Crunch  pour     Luciano et les autres...
Alors qu'Animalus ne cesse de relayer les dénonciations contre les multinationales ruinant les richesses, les populations et causant la disparition des animaux des autres pays, par extraction de minerais, pétrole et déforestation à tour de bras, menaces et meurtres des populations locales... Qui aurait pensé que ce groupe suisse use aussi de méthodes mafieuses, tout comme Unilever nos lessives ou margarines dites sanglantes (Fruit d'or et Planta fin à la palme) et tant d'autres? Dans le monde entier, le patronat fait assassiner des syndicalistes ou des travailleurs, demandant juste un peu d'humanité, pour les produits que nous consommons avec un indice de double souffrance! 
Mais ici, il y a un fait nouveau: NESTLE-CICOLAC sera peut-être la première entreprise à être justiciable directement. Le dernier café de Luciano Romero aura eu goût bien différent de celui de Georges Clooney qui fait la publicité de Nespresso... Trop amer!
Voici deux articles qui ne vous donneront plus envie d'acheter la marque se cachant sous divers produits dont voici quelques uns:
NESQUIK, MAGGI, HERTA, NESCAFE, NESPRESSO, RICORE, "P'TIT POT" bébé, DESSERTS Naturnes, CHOCOLAT dont CRUNCH, AFTER EIGHT, SMARTIES, BIG TURK, POWERBAR, EAU, NESTEA, MILO, GLACES et même PURINA pour les animaux etc... Tous les produits Nestlé pour lesquels on assassine sont indexés ici:
 
A NOTER: NESTLE rappelle un lot de "P'tit pot bébé" à la banane - Date limite de consommation : 10/2012 -  Numéro de lot : L 10980295 des morceaux de verre peuvent s'y trouver - Téléphone 0 800 22 32 42 
 
Nesté poursuivi dans le cadre d'un meutre en Colombie
 
JUSTICE • Un syndicat colombien et le Centre européen pour les droits humains porte plainte en Suisse contre Nestlé pour ne pas avoir empêché l’assassinat d’un militant.
Quarante-sept coups de couteau C’est le sort réservé à Luciano Romero, travailleur et syndicaliste d’une filiale de Nestlé en Colombie, Cicolac. Le 10 septembre 2005, l’homme a été enlevé, torturé puis assassiné par des paramilitaires à Valledupar, ville du nord-est du pays. Le militant, défenseur des droits des travailleurs, aurait été accusé par le passé, et à tort, d’appartenir à la guérilla par un dirigeant local de Nestlé.
Plus grave encore, Nestlé-Cicolac aurait versé de l’argent à ces milices paramilitaires, selon le témoignage d’un de ses ex-commandants, Salvatore Mancuso, lors d’une de ses dépositions aux Etats-Unis. 
Sur la base de ces éléments, le Centre européen pour les droits humains et constitutionnels (ECCHR) et le syndicat colombien Sinaltrainal ont déposé, le 5 mars dernier, une plainte pénale contre Nestlé et plusieurs responsables de la firme auprès du Ministère public du canton de Zoug. Ils reprochent à Nestlé de ne pas avoir pris les mesures de protection nécessaires à l’égard de Luciano Romero. Le syndicaliste avait été menacé de mort à plusieurs reprises et avait dû se réfugier en Espagne pendant quelques mois, raconte son collègue Leonardo Jaimes, de passage en Suisse. C’est à son retour de la péninsule ibérique qu’il a été assassiné.
 
Innovation majeure
Cette plainte pénale représente une première en Suisse concernant la responsabilité d’une multinationale helvétique pour des faits ayant eu lieu à l’étranger. Elle constitue aussi une innovation majeure quant à sa forme: ce ne sont pas seulement des dirigeants nommément désignés qui sont mis en cause, mais aussi l’entreprise en tant que personne morale: «L’article 102 du Code pénal sur la responsabilité pénale de l’entreprise, introduite en 2003, le permet», explique Claudia Müller-Hoff, juriste à l’ECCHR. Un alinéa stipule que s’il est impossible d’identifier un individu responsable des faits reprochés, l’entreprise en tant que telle peut être visée.
 
Condamnations en Colombie
En Colombie, deux paramilitaires, auteurs directs de l’assassinat, ont été condamnés par la justice. «Ils ont aussi admis la participation active d’agents des services secrets de l’Etat (le DAS) à ce meurtre», raconte Leonardo Jaimes, l’avocat du syndicat Sinaltrainal. Depuis, deux fonctionnaires du DAS sont sous les verrous. Leur jugement est attendu d’ici au 22 mars. «En revanche, ceux qui ont planifié et ordonné l’assassinat demeurent impunis. De même que les bénéficiaires de ce crime», déplore l’homme de loi. En novembre 2007, un juge colombien avait ordonné une enquête sur la responsabilité éventuelle des dirigeants locaux de Nestlé-Cicolac. Mais cette enquête n’a jamais eu lieu... La justice suisse oserait-elle aller plus loin?
De son côté, Nestlé nie toute implication. La firme ne répond pas aux questions précises des journalistes, mais livre une déclaration par courrier électronique: «A cette époque (2005 ndlr), des violences affectaient tout le pays et l’environnement était à haut risque. Malheureusement, il s’avère que des leaders syndicaux ont été menacés, kidnappés et assassinés, tout comme des membres de notre équipe de direction locale, d’autres employés et membres de leur famille», affirme Robin Tickle, responsable de la communication pour Nestlé. Il précise que Luciano Romero n’était plus employé de Cicolac au moment des faits.
 
Pas le premier cas
Sinaltrainal rétorque que l’ex-employé restait un militant connu du syndicat de Nestlé, en accord avec les statuts de ce dernier. Un recours en justice avait été déposé en vue de sa réintégration en tant que salarié de Cicolac. D’autre part, «Luciano a été licencié abusivement en raison de ses activités syndicales, cela le mettait en situation de vulnérabilité», estime Leonardo Jaimes.
Le syndicat rappelle que cet assassinat s’inscrit dans une longue série de treize meurtres de travailleurs et de syndicalistes de Nestlé en Colombie depuis 1986. «Seul celui de Luciano Romero a été suivi de condamnations. Les autres demeurent dans la plus complète impunité.» Sinaltrainal continue de dénoncer la politique antisyndicale constante de Nestlé dans le pays, qu’il met en relation avec les violences commises contre les défenseurs des travailleurs.
 
Source Le courrier suisse du 7 mars 2012: 
 
Nestlé est accusé d’avoir laissé faire un meurtre en Colombie
 
Une plainte contre Nestlé a été déposée le 5 mars auprès du Ministère public de Zoug. L’organisation European Center for Constitutional and Human Rights (ECCHR) et le syndicat colombien Sinaltrainal, soutenus par la Déclaration de Berne, accusent la multinationale veveysanne, qui possède aussi un siège dans la commune zougoise de Cham, de n’avoir rien fait pour empêcher le meurtre d’un employé et syndicaliste en Colombie.
 
La Colombie est aujourd’hui encore le théâtre d’un conflit armé, dans lequel les syndicalistes et d’autres groupes sociaux sont systématiquement persécutés. Luciano Romero a été assassiné de 50 coups de couteau, en septembre 2005 par des paramilitaires à Valledupar, au nord de la Colombie, où Nestlé est installé depuis 1944. Luciano Romero avait été employé de la filiale de Nestlé Cicolac et a été menacé de mort après avoir été accusé, à tort, par ses patrons d’appartenir à la guérilla.
Selon le témoignage de l’ex-commandant paramilitaire Salvatore Mancuso, Cicolac aurait effectué des paiements à son unité. La direction de l’entreprise suisse était au courant des agissements de sa filiale colombienne et de la menace qui pesait sur le syndicaliste sur place. Elle n’a toutefois pris aucune mesure.
Wolfgang Kaleck, responsable de l’ECCHR, explique pourquoi la plainte a été déposée en Suisse : « Si Nestlé est reconnu coupable, ce serait la première fois qu’une entreprise est sanctionnée sur territoire suisse pour des méfaits commis à l’étranger. Le signal encouragerait les syndicats du monde entier à davantage utiliser la justice. » Une procédure a été lancée en Colombie ; elle n’avance guère. Les plaignants invoquent l’article 102 du Code pénal suisse. Ces dispositions sur la responsabilité pénale de l’entreprise ont été introduites en 2003 dans le code pénal et n’ont guère été appliquées depuis.
 
Plusieurs associations, dont ECCHR et Multiwatch, ont mis sur pied à Berne et Zurich des assemblées publiques sous le titre "L’affaire Luciano, Nestlé est-elle responsable pénalement ?" aujourd’hui 6 mars, à 19h au restaurant Weisser Wind à Zurich et demain 7 mars à 19h à l’Université de Berne (Unitobler, salle F005). (Note d'Animalus: La Déclaration de Berne soutient aussi cette affaire).
 
Rappelons également que différentes associations ont lancé une campagne intitulée "Droits sans frontières" (Note d'Animalus: dont Greanpeace Suisse) qui exige que les sociétés ayant leur siège en Suisse soient tenues de respecter les droits humains partout dans le monde. Voir article 2634.
Plus d’informations auprès de http://www.ecchr.de/index.php/nestle.html
 
Source Suisse ATTAC le 6 mars 2012: 
Animalus 2    
Ceci nous rappelle qu'en France on exécute aussi  les syndicalistes comme Jacques Bino le 18 février 2009. Egalement en Guadeloupe, nous devrions tous garder dans la mémoire collective, la triste grève des ouvriers du bâtiment de mai 1967 qui fit au moins 100 morts et des disparus mystérieux. Les forces armées françaises ont tué de sang froid et en pleine nuit des innocents, simples passants. On évoque jusqu'à 200 morts mais l'affaire reste classée "secret défense" jusqu'en 2017. D'ici là, les familles connaîtront peut-être enfin la vérité et apaiseront leur douleur toujours vive et sans oubli. En savoir plus rapidement ici:
Bien amicalement,
Cerizette
Le 22 mars 2012 - Mise à jour le 23 mars 2012    
 
DEFENSE DES ANIMAUX-ETHIQUE SOCIALE-ECOLOGIE quel candidat président 2012 réunit ces atouts? Lisez sur le site Politique Animaux!
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 14:09
candidats-2012-animaux-2Et si M. Poutine était français: où  sont  nos écologistes? Hooligans aussi?
Nous ne sommes pas mal placés non plus pour dire que nos élections présidentielles sont manipulées par les médias imprégnés par le pouvoir en place. Sondages pour influencer les votants, nous,  s'adressant aux candidats de droite, extrême droite principalement et accessoirement de gauche. Pluralisme démocratique non respecté: on nous impose  les seuls "grands" candidats et curieusement, nos écologistes antigaspilleurs, responsables de l'environnement et des animaux sont absents!
Evaporés du paysage audiovisuel...
.
Eva JOLY EELV est scandalisée par l'attitude de France2, voici extrait du journal Le Monde de ce jour à lire en entier, lien en bas de page:
"Eva Joly réitère par ailleurs ses critiques à l'encontre de France 2, qui ne l'a toujours pas invitée à une émission. Elle juge "proprement scandaleuse" l'attitude de la chaîne publique, qu'elle accuse davoir assuré "une audience énorme" à Marine Le Pen, en lui ouvrant son antenne "à trois reprises". Récemment, France 2 a assuré respecter "parfaitement, non seulement la lettre, mais aussi l'esprit des recommandations" du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA)" !!
Vous l'avez compris, le CSA fait la pluie et le beau temps chez nous et les infos que nous devons gober sont celles dictées par un pouvoir "supérieur".
.
Jean-Marc GOVERNATORI AEI fait la grève de la faim, depuis le 28 février jusqu'au 16 mars clôture des candidatures, dans un véhicule devant le CSA.
En avez-vous entendu parler? Quel Journal télévisé?  Animalus vous l'a certes  écrit  mais sinon?   Il proteste contre la CENSURE audiovisuelle car oui, il y a bien du poutinisme en France pendant qu'on donne des leçons de démocratie aux autres!
Les Droits de l'Homme en France ne sont pas ce qu'on croit... Ne parlons pas des animaux dans un gouvernement aficionado, qui donne des niches fiscales aux chasseurs, plus de nitrates dans le sol et l'eau du robinet pour les élevages intensifs et autres entendements... et dilapidations énormissimes.  
Quelqu'un vous a-t-il informé que: notre président a fait fermer les comptes Twitter de ceux qui le parodiaient?  Pendant que nous avons encore un semblant de démocratie (gouvernement par le peuple!), aidons les opposants au régime russe emprisonnés pour avoir contesté le re-président Poutine! Faisons-le car nous avons une conscience propre de l'humanité. 
.
URGENT Cyberaction du 14 mars au 30 avril 2012! Merci de partager aussi sur vos réseaux. Elle sera remise à l'Ambassadeur de Russie à Paris et à votre député. 
Signez avec Cyberacteurs  (membre du collectif Patrimoine Corrida Non à la honte française!) pour faire libérer Maria et Nadezhda ici:

Le retour au pouvoir de Vladimir Poutine n'a pas mis un terme à la mobilisation contre lui. Et début mars, c'est un groupe d'artistes activistes, Pussy Riot, qui a fait les frais d'une brutale répression: Мaria Alekhina et Nadezhda Tolokonnikova ont été inculpées d'hooliganisme, sans preuves réelles. Elles encourent 7 ans de prison. Luttons pour elles.

Plus d'infos Cyberacteurs

Le 8 mars, Journée internationale de la femme, était aussi une journée de mobilisation et de soutien aux artistes et activistes du groupe russe Pussy Riot qui sont en prison pour "hooliganisme". Pussy Riot est un groupe à moitié d’opposition (ils se sont formés en septembre 2011, juste après la déclaration de Poutine de briguer un nouveau mandat), à moitié artistique.

L’arrestation des membres a suivi une action dans la cathédrale de Saint-Sauveur à Moscou, pendant laquelle les militants ont chanté une prière peu orthodoxe, puisqu’ils ont demandé à la vierge Marie de nous libérer de Poutine.

Arrêtées le 4 mars et inculpées pour "hooliganisme", Мaria Alekhina et Nadezhda Tolokonnikova encourent jusqu’à sept ans de prison, et ce alors qu’aucune preuve matérielle ne prouve leur lien avec Pussy Riot, ni leur présence à ce happening en particulier. Le 5 mars, un tribunal de Moscou a ordonné leur maintien en détention jusqu’au 24 avril.

Ces militantes féministes, LGBT et écologistes ont notamment participé à la mobilisation pour sauver la forêt de Khimki près de Moscou. Elles ont chacune un enfant en bas âge (4 et 5 ans) et ont entamé depuis plusieurs jours une grève de la faim.

Nous vous proposons de demander leur libération à l'ambassadeur de Russie à Paris.

En savoir plus
http://freepussyriot.org/
.
Merci de votre mobilisation! Un jour, qui sait, ce sera nous? 
Bien amicalement,
Cerizette
Le 14 mars 2012 15:09      
.
2012 LES TAUREAUX VOTERONT avec le CRAC Europe   
POLITIQUE ANIMAUX quel candidat les aime?
EVA JOLY Le scandale de France2 "J'irai jusqu'au bout"...
 
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 22:02

 

Au bord la route... Comme nos animaux errants victimes de spécisme, livrés à la haine, accusés de tout et pourtant ce sont des êtres humains. Être Rom ou Rrom en France et en Europe. 

La France va-t-elle les capturer, les soigner ou les laisser mourir? Un rapport français sanitaire grave précédé d'une cartographie de la haine ordinaire contre les Roms en Hongrie. Dans cet Etat européen, des mouvements néo-nazis extrêmement violents  les traquent,  les terrorisent  et veulent leur extermination, bras armés par des politiques! Un rassemblement néo-nazi à l'amitié germano-hongroise s’est encore tenu samedi 11 février 2012 sur les hauteurs de Budapest.  300 sympathisants et militants d’extrême-droite ont  célébré le «Becsület napja», le « jour de l’honneur » perpétré chaque année par le mouvement hungariste, légataire idéologique du parti des Croix Fléchées. Au pouvoir quelques mois entre 1944 et 1945, ce parti a été le principal ordonnateur de l’alliance avec l’Allemagne nazie et le principal responsable de la déportation de centaines de milliers de Juifs, Roms et homosexuels hongrois dans les camps d’extermination polonais.   Un nouvel holocauste se prépare-t-il, sans compassion et sous nos yeux,  dans l'Europe de 2012 dont nous sommes?    

Les gangs neo-nazis en Hongrie - Une cartographie de la terreur

Pour Kristof Domina, directeur et chercheur à Athena Institute qui est un observatoire des mouvements extrémistes en Hongrie, on dénombre aujourd'hui 16 groupes actifs, organisés en groupes sociaux. Pour la plupart, ils se revendiquent d'un héritage nazi et se nourrissent au répertoire du mouvement fasciste. Pour d'autres, ce sont des nostalgiques de la suprématie hongroise, ils jouent sur le racisme extrême alimenté par la haine des minorités, avec dans le viseur la haine des Rroms, des Juifs et des homosexuels. Rien de nouveau sous la bannière haineuse de ces groupuscules parfois armés.

Pour l'instant, la plupart d'entre eux jouent sur la peur des Roms pour obtenir des voix électorales. On observe depuis quatre et cinq ans une radicalisation du discours et des passages à l'acte, avec entre autres l'assassinat commis sur des dizaines de Rroms un peu partout dans le pays, des menaces sont aussi faites à l'égard des Juifs lors de rassemblements populistes. Des personnalités sont représentées sur des affichettes et collées sur des réverbères en mentionnant qu'elles seront pendues.

Après la chute du régime communiste et la liberté d'expression enfin retrouvée et restreinte jusque là, ces groupuscules ont profité de se constituer en réseaux organisés, actifs sur les réseaux internet via des serveurs américains pour la plupart et qu'il a été impossible d'interdire. Difficile de dire si les partis extrémistes les soutiennent financièrement, les financements occultes sont difficilement traçables. Mais ils recrutent avec des outils de communication efficaces, multilingues, et trouvent leurs recrues aussi bien auprès des jeunes issus du monde rural et au chômage qu'auprès des skinheads et des hooligans, ils se connectent avec d'autres groupes ailleurs à l'étranger notamment en Norvège où le tireur, Anders Behring Breivik, est aussi entré en contact avec certaines de ces milices.

La fin de l'ère communiste a engendré un vide de cadre récupéré par ces mouvements radicaux qui profitent de cela pour mener leur campagne haineuse contre la mondialisation, l'Union Européenne, l'immigration. Un repli nationaliste face à l'inconnu, des peurs alimentées sur le dos des groupes minoritaires qui font office de point de ralliement pour cette idéologie fasciste qui a besoin de se nourrir de victimes pour exister.

Kristof Domina précise que le fil rouge n'est pas toujours clair, qu'il n'y a pas de ligne bien définie, ni de programme spécifique si ce n'est l'extermination pure et simple des Rroms associés à des maladies, tout le répertoire médical des maladies infectieuses a été utilisé par ces néo-nazis. Toutefois, il constate avec étonnement que face aux discours haineux, la population ne s'en scandalise même plus, comme si les menaces avaient été intégrées comme un élément normal de la pensée courante, assimilée comme un fait évident, ce en quoi réside peut-être le grand danger induite par la passivité de ceux qui par leur silence ne se révoltent même plus comme si ils adhéraient de façon passive à l'horreur qui se prépare sous leurs yeux.

Le processus de radicalisation est bien entamé et avance à grands pas, difficile de contrer ces extrémistes, ils sont en concurrence entre eux et c'est à qui osera le plus passer à l'acter et compter avec fierté les morts. Les Rroms ont déjà fait les frais de cette concurrence acharnée de à qui sera le plus haineux pour ensuite se targuer d'avoir cassé du Rrom, même des enfants ont été tués par ces miliciens.

Le gouvernement hongrois peine à avoir une attitude claire face à l'émergence de ces groupes xénophobes et dangereux, serait-il tout simplement dépassé ? Le fait est qu'il ne les interdit pas ou avec une telle mollesse juste ce qu'il faut pour calmer la pression internationale. Le groupe extrémiste Jobbik a obtenu des sièges dans ce gouvernement et entend bien s'imposer même par la force le réduisant au silence.  

Jeudi passé, à Gyöngyöspata, Tamás Eszes, chef de la milice paramilitaire "Véderő"de laquelle il avait démissionné le 16 octobre, s'est suicidé par pendaison. Il s'était présenté comme maire de cette ville avant d'être écarté par Jobbik, le parti d'extrême-droite, durant les élections de juillet.

Tamás Eszes s'est notamment fait remarquer en mars lorsqu'il scandait avec ses miliciens que la police ne pouvait plus défendre le village contre les "crimes tsiganes". Il a frappé le candidat Jobbik vainqueur, Oszkár Juhász et sur ces faits, a été arrêté par la police.

Intéressant d'analyser que Jobbik s'appuie et utilise les bras armés pour les évincer dès que ses membres parviennent au pouvoir. Ceci expliquerait le suicide de Tamás Eszes, manipulé et utilisé comme marche-pied. Les haineux ne se font pas de cadeaux, les loups s'entredévorent !

Source 7.11.2011 Blog bienvenue chez les rroms: les gangs neo nazis en Hongrie

http://roms.blog.tdg.ch/archive/2011/11/07/les-gangs-neo-nazis-en-hongrie-une-cartographie-de-la-terreu.html

La situation sanitaire et sociale désastreuse des Roms en Île-de-France

Accusés régulièrement par les ministres de l'Intérieur Brice Hortefeux puis Claude Guéant à grands coups de statistiques pourtant douteuses (voir ici), stigmatisés par Nicolas Sarkozy lors du « fameux » discours de Grenoble en juillet 2010 (voir ici), les Roms faisaient encore la semaine dernière l'objet d'une polémique entre le PS et l'UMP en pleine campagne électorale (Le Monde du 18 février 2012). S'ils souhaitent y revenir encore, les candidats devront prendre connaissance du rapport publié par l’Observatoire régional de santé d’Île-de-France au sujet de « la situation sanitaire et sociale des "Rroms migrants" en Île-de-France ». Le rapport constate en effet :          

- Un accès limité au marché du travail : « les Rroms en Île-de-France sont Roumains ou Bulgares dans leur grande majorité. Bien que ressortissants de l’Union européenne depuis 2007, ils sont soumis à une « période transitoire » en matière d’accès au marché du travail dans dix États de l’Union, dont la France. Ces mesures limitent très fortement leurs possibilités de travailler dans ces pays et d’être en situation régulière de séjour ».    

- Des conditions de vie instables et très souvent insalubres : « en l’absence de ressources financières régulières et déclarées, l’accès à des logements est très limité. Tout semble indiquer qu’une large majorité des Rroms en Île-de-France vit sur des terrains dans lesquels les conditions de vie sont extrêmement insalubres: absence d’eau ou d’eau potable, d’électricité, de sanitaires, etc. Ces terrains, qui répondent à la définition usuelle donnée au terme de « bidonville », font fréquemment l’objet d’évacuation, renforçant la précarité des populations. Malgré l’errance subie, les populations sont relativement « territorialisées » dans certains départements ou dans certaines communes d’Île-de-France ».    

- Des processus cumulés d’exclusion défavorables à la santé : « la mobilité subie permanente (évacuation des bidonvilles, éloignement du territoire), les faibles possibilités d’insertion, les conditions de vies insalubres, l’accès limité au droit à la santé, l’accès tardif aux soins, les discriminations, y compris dans les institutions médico-sociales, contribuent à un état de santé très dégradé ».    

- Une santé dégradée, aggravée par un faible suivi médical : « les pathologies rencontrées parmi les Rroms sont celles fréquemment observées parmi l’ensemble des populations en situation de grande exclusion, notamment : santé mentale fragilisée, prévalence élevée de maladies infectieuses (tuberculose, rougeole, coqueluche, etc.), chronicisation de certaines maladies (diabète, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires, maladies respiratoires, obésité, etc.). Parmi les Rroms, un recours limité à la planification familiale est aussi noté ainsi qu’une faible couverture vaccinale parmi les enfants ».    

- Un système socio-sanitaire montrant des limites face à l’accès aux soins des populations en situation de grande exclusion : « notamment la sectorisation de certains services sanitaires et sociaux, le faible recours à l’interprétariat professionnel, les consultations exclusivement sur rendez-vous, le refus de certains professionnels sanitaires et sociaux d’aller sur les lieux de vie des populations Rroms pour initier une prise en charge, les refus de soins en médecine de ville pour certains bénéficiaires de la CMU/AME, etc. constituent autant de sources de renoncements à recourir aux soins ».      

- Des actions sanitaires et sociales parfois mises en échec par des politiques aux logiques contradictoires : « cette étude souligne les logiques parfois contradictoires des différentes politiques publiques, ainsi que la faible coordination au sein des institutions et entre celles-ci. Les Roms se trouvent fréquemment au cœur de tensions entre les politiques migratoires, sécuritaires, sanitaires et sociales, etc. Cette insuffisante mise en cohérence des politiques aboutit à des moyens non négligeables mis au service d’actions sanitaires et sociales parfois mises à mal par d’autres politiques. Cela constitue, là aussi, autant de sources de renoncements à agir ».

Source: Le Monde 21 février 2012 http://insecurite.blog.lemonde.fr/2012/02/21/la-situation-sanitaire-et-sociale-desastreuse-des-roms-en-ile-de-france/

  

Pour aller plus loin:

* Télécharger le rapport de l'Observatoire Régional de Santé sur son site Internet

* Visiter le site Internet du réseau Urba-Rom

* Lire : « Les "villages roms" ou la réinvention des cités de transit » (article d'Olivier Legros, Université de Tours, 2011)

* Lire le livre de Martin Olivera, Roms en (bidon)villes, éditions Rue d'Ulm, 2011.      

candidats-2012-animaux-2 

Cerizette

Le 26 février 2012

Au bord de la route, ils votent tous pour des candidats qui ont du coeur:

http://www.politique-animaux.fr/

 

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 21:22
Stop à l'hypocrisie politique!
Pendant que nos candidats font leur campagne électorale sur le dos de la cruauté envers les animaux au bluffant Salon de l'agriculture, d'autres disent aussi qu'il y en a assez de ne pas voir ce qui se passe en France. 52% des Réunionnais vivent sous le seuil de la pauvreté qui n'est pas au programme bling bling du gouvernement. Quand on a des niches fiscales dans les îles ou le déni politique. Un article du sociologue Laurent medea.  
 
Emeutes à Saint-Denis: la jeunesse réunionnaise est dans une situation de détresse extrême
Il est de bon ton dans certains milieux politiques et institutionnels de présenter les émeutes survenant ici ou là en France comme de simples manifestations de « violence » initiées par des « casseurs » ou des « jeunes délinquants », quand ce ne sont pas « des bandes ». Ce qui se passe ces derniers jours à Saint-Denis de la Réunion vient nous rappeler l'hypocrisie de cette façon de voir les choses et le véritable déni de réalité qu'elle opère. En fait, la situation de la jeunesse à la Réunion (comme dans d'autres régions d'Outre-mer et, à des degrés moindres, comme certains territoires métropolitains) est proprement catastrophique et la question du prix du carburant n'a été que l'étincelle qui a fait s'enflammer un terrain chauffé à blanc. C'est ce que rappelle le sociologue Laurent Medea dans un entretien au Figaro.fr.
 
Quels sont les origines des violences qui agitent l'île depuis quelques jours?

Il faut remonter aux révoltes contre la vie chère qui ont commencé en Guadeloupe en 2009. Il y a eu une contagion aux autres départements d'outre-mer pour réclamer une baisse des produits de première nécessité. Un collectif s'est monté à la Réunion qui a mis en place un observatoire des prix. La vie chère La vie chère est une préoccupation constante. Il y a deux semaines, les transporteurs ont réclamé une baisse du prix de l'essence pour les professionnels de 25 centimes par litre. Ils ne l'ont pas obtenue. Ils sont allés au port, devant l'entreprise chargée de la distribution du carburant pour toute l'île et ont mis en place des barrages. Ils ont aussi appelé la population à les soutenir. Mardi, plusieurs centaines de personnes y sont allés, pour réclamer une baisse du prix aussi pour les particuliers. Les mécontents se sont ensuite rassemblés au Chaudron, à Saint-Denis, un quartier symbole de la contestation depuis les années 70, où les violences ont éclaté. Mais le prix de l'essence est juste un prétexte à la révolte, elle aurait pu avoir lieu à partir de n'importe quoi d'autres.

 
Le sociologue rappelle ainsi que « Dans certains quartiers le taux de chômage atteint 70%, et même 90% pour les moins de 25 ans. Énormément de handicaps sociaux sont rassemblés au même endroit: violences, illettrisme, chômage… Les jeunes sont inoccupés, ils sont dans des situations de détresse extrême et d'exclusion. Ils ne trouvent pas leur place dans la société. Il n'y a pas de projet social pour intégrer les jeunes, la seule chose qu'on leur propose c'est la mobilité vers la métropole, la Grande-Bretagne ou le Canada ».
Laurent Medea décrit une situation sociale « très, très tendue ». Il précise qu'il existe de surcroît « un problème d'identité réunionnaise et d'intégration dans la société », même si « le problème de la pauvreté - 52 % des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté - et [celui] des [barrières] de classe sociale restent les plus importants ».
 
Source: Le Monde 24 février 2012:
Pour aller plus loin:
* Voir le site de l'INSEE Réunion pour obtenir des données de cadrage précises.
* Voir le dossier « Aux frontières du chômage et de l’emploi » de la revue Économie de La Réunion (2010, n°135).
* Voir « Les quartiers prioritaires de la ville » (à la Réunion), Insee partenaires, août 2010, n°9.
* Découvrir le livre de Laurent Medea La délinquance juvénile à La Réunion (2011)
* Découvrir les autres livres de Laurent Medea aux éditions Zarlor
candidats-2012-animaux-2
Cerizette
Le 26 février 2012
On aimerait bien aussi que les combats de coqs cessent en métropole (Nord de la France) comme à La Réunion. Les coqs martyrs votent aussi pour l'Elysée 2012:
 
  
Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 14:40
Motus et bouche cousue... 
C'est aujourd'hui la Journée Européenne des Victimes. De toutes les victimes quelles qu'elles soient. Animalus rend hommage aux êtres fragiles et sans défense tout comme les personnes âgées et les animaux.  La chaîne France5 a rediffusé  le film témoignage poignant de Marie Bonhommet en 2011:  "Motus et bouche cousue" qui concerne les bébés et enfants martyrs. Animalus n'a pas pu s'empêcher  de comparer leur tragique sort à celui des animaux tout aussi abandonnés par la France. La seule différence est que tout un chacun peut sauver un animal en danger à notre portée, en prenant quelques risques, mais pas un enfant. Pas même un parent aimant ne le peut. Les bébés et les enfants plus âgés sont sous couvert de procédures spéciales, là où les assistants sociaux ne peuvent eux-mêmes pas intervenir comme ils le voudraient. Parce que ce gouvernement ne leur en donne pas les moyens et s'en désintéresse contrairement à ses engagements. 
Une loi sans effet...
En effet, depuis mars 2007, il existe une loi pour donner plus de moyens aux travailleurs sociaux surchargés car ils ne doivent pas seulement prendre en compte les enfants, mais aussi les parents dans un contexte de violence familiale. Une mission éprouvante dont le dialogue au domicile avec tous les parents est l'un des maillons importants. Cela n'est pas toujours possible en journée et tout dépend du bon vouloir des personnes. Cette loi est inapplicable du fait que les fonds promis, soit 150 millions d'euros, n'ont jamais été versés à ce jour.
Un constat politique terrible
il y a une absence de volonté gouvernementale de prendre en compte la souffrance des enfants. Une absence de considération qui devrait aller au delà de l'émoi que suscitent les faits divers horrifiants. La souffrance des enfants, comme celle des animaux, n'est pas la préoccupation du gouvernement, c'est ce disent les intervenants de ce reportage bouleversant. Cela ne fait pas bling bling d'en parler au grand jour? Mais cela n'est pas non plus bling bling de violer un bébé, un enfant... et de le torturer à mort. L'alcoolisme, par exemple, n'est pas le fait des seules classes pauvres ou dites moyennes. Les secrets de famille n'ont pas de classe sociale.  
Un sujet tabou
Le calvaire du petit Enzo, celui de Léa ou de Dylan et tant d'autres... Tout le monde en a entendu parler et la presse en fait ses choux gras et ça s'arrête là. Ce sont des enfants pour lesquels l'Etat n'a pas fait son devoir. Le cas d'Enzo est aussi terriblement douloureux. Salim, son papa pleure sur sa tombe et en veut à la justice. Il n'avait plus de doutes sur la tragédie de son bébé mais n'a pas pu empêcher la justice de continuer à confier son propre bébé à un beau-père tortionnaire qui entendait "le dresser comme ses chiens"... Pourquoi? Contre l'avis des pédiatres hospitaliers et spécialistes, la justice a donné le feu vert pour le retour "pressant" d'Enzo dans la cellule "familiale" idéale: celle où se trouve la mère de l'enfant. Enzo qui n'avait pas deux ans en est mort et c'est un cas de plus terriblement révoltant.
L'idée de la maltraitance des bébés et enfants par les parents reste un sujet tabou et plus aucun chiffre de mortalité n'a été publié depuis 2006 par le gouvernement mais on en a une estimation accablante. La maltraitance à faire mourir par les familles est une idée insupportable alors on préfère ne pas en parler et laisser ces enfants à leur destin horrible.
Quand les médecins se taisent de peur de...
Il y a aussi  un constat de déni des médecins de famille trop proches des drames avec la peur de se tromper. Mais si on ne déshabille pas entièrement un enfant, on ne peut pas voir. Si on n'a pas l'habitude, comme les pédiatres spécialisés en maltraitance, on passe à côté. Quand un enfant "tombe", cas typiquement invoqué, il y a des lésions bien précises. Un enfant qui a le corps couvert d'ecchymoses aura reçu constamment des coups que l'on peut identifier comme récents ou anciens. Si on ne s'alarme pas, on prend le risque de collaborer au martyr d'un enfant. Pourtant, l'article 44 du Code de déontologie médicale libère les médecins du secret professionnel. Ils peuvent décrire les lésions constatées sans prendre parti, ce qui les empêche d'être éventuellement poursuivis.   
Combien de bébés et d'enfants meurent sous les coups en France?
On le sait grâce aux statistiques de l'Ordre des médecins: au moins DEUX enfants par jour. Près de 800 morts par an. Que veut dire à la lettre le mot ENFANT? Celui qui ne parle pas. Il est donc condamné à se taire et souffrir dans sa chair et sa tête et, pour ceux qui sortent de leur enfer, il y aura des séquelles souvent irréversibles comme les bébés secoués par exemple. 50.000 enfants sinon bien plus sont concernés par la maltraitance sous toutes ses formes y compris les sévices sexuels dont ils ont du mal à parler. Heureusement que  dans 40 départements existe une structure unique rassurante qui réunit gendarmes et pédiatres en un seul lieu de prise en charge où le témoignage du calvaire des victimes est légalement enregistré. Mais c'est totalement insuffisant car pour y parvenir, il faut d'abord un signalement qui passe par la justice trop lente à sortir l'enfant du cycle familial infernal. 
Entre six mois et un an...,
C'est le délai d'attente pour intervenir dans les cas signalés aux services sociaux qui ont un rôle amer... Sans compter ceux qui ne sont pas connus ou pas encore. C'est aussi en période de vacances scolaires ou en fin de semaine que le martyr continue à l'insu des crèches, écoles et autres lieux où les enfants ne sont plus "visibles". Dans quel programme politique de nos candidats aux élections présidentielles sont-ils ces enfants invisibles? 50.000 et plus pauvres voix qui se meurent dans le silence coupable des adultes et l'inaction du gouvernement plus préoccupés par les accidents de la route. 800 morts chaque année... Qui ne se sent pas concerné par ces enfants ne l'est  par aucun être faible. La dérive des familles, quel que soit leur environnement, doit devenir une affaire d'Etat et on doit donner les moyens à ces travailleurs sociaux représentant la seule espérance des petits Enzo...
A suivre, l'article SOS ENFANTS MALTRAITES de Christine Guillemeau pour le Mag de France5
  
SOS enfants maltraités 
 
En France, la maltraitance des enfants se heurte encore à un tabou. Mal repérée et malprise en charge, elle est à l’origine de nombreux drames qui pourraient être évités. Interrogeant spécialistes et professionnels de la petite enfance, Marie Bonhommet mène l’enquête dans Motus et Bouche cousue. Après la diffusion de son documentaire, Marina Carrère d’Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet ouvrent le débat.

A l’abri des regards, dans le huis clos des familles, se nouent les pires tragédies. Si plus personne n’ignore qu’en France une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son conjoint, aucun chiffre, aucune enquête ne vient ­préciser combien d’enfants sont victimes de maltraitance. Les dernières estimations disponibles, qui datent de 2006, ­faisaient état de 19 000 enfants maltraités chaque année. Depuis, plus rien, « motus et bouche cousue ». Seules statistiques récentes, celles fournies sur le site ­Internet de l’Ordre national des médecins : la maltraitance concernerait entre 40 000 et 50 000 mineurs et serait responsable du décès de 700 à 800 mineurs tous les ans. Mis en avant régulièrement par les médias dans la rubrique « faits divers », les récits des calvaires endurés par une poignée de petits martyrs, privés de soins, battus ou victimes d’abus sexuels, ne sont que les arbres exposés d’une forêt invisible.
Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 11:50

La hiérarchie dans la pauvreté c'est fini... Bonne nouvelle pour les sans-abris, les Droits de l'Homme au pays des Droits de l'Homme... et la solidarité nationale! Surtout en cette période digne de l'hiver 1954. Le refus du gouvernement s'est heurté au Conseil d'Etat grâce au combat acharné du DAL depuis 5 ans! Le Monde le confirme ce 10 février 2012.

Hébergement d'urgence: le Conseil d'Etat évoque une atteinte à la liberté fondamentale

Le Conseil d'Etat a précisé vendredi 10 février pour la première fois que le fait de ne pas appliquer la loi en matière d'hébergement d'urgence pouvait constituer "une atteinte grave à une liberté fondamentale".        

Le Conseil d'Etat estime qu'"il appartient aux autorités de l'Etat de mettre en œuvre le droit à l'hébergement d'urgence reconnu par la loi à toute personne sans abri qui se trouve en situation de détresse médicale, psychique et sociale" et que "une carence caractérisée dans l'accomplissement de cette tâche peut faire apparaître (...) une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale lorsqu'elle entraîne des conséquences graves pour la personne intéressée".
 
"ARRÊT HISTORIQUE"
L'association Droit au logement (DAL) a salué "un arrêt historique", rendu suite à une de ses requêtes. Le DAL estime dans un communiqué que "cette décision permet à toute personne sans abri, quelle que soit sa situation administrative, qui a saisi en vain le dispositif de veille sociale, de saisir le tribunal administratif en 'référé liberté', et d'obtenir une décision portant injonction à l'Etat de l'héberger".
Le Conseil d'État met ainsi en application la loi Dalo (Droit au logement opposable), votée en 2007 à la fin du dernier mandat de Jacques Chirac. Il rejette les argumentations du gouvernement, selon lesquelles l'administration a le droit d'"établir une hiérarchie dans les situations d'urgence".          

Source: Le Monde.fr le 10 février 2012:

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/02/10/hebergement-d-urgence-le-conseil-d-etat-evoque-une-atteinte-a-une-liberte-fondamentale_1641963_3224.html

Le site du DAL Droit Au Logement et savoir comment faire un dossier demande de logement c'est ici : http://www.droitaulogement.org/

Animalus 2 

Cerizette

Il faut sortir les privilégiés du gouvernement des faux "logements sociaux" ...

Le 11 février 2012

 



 

Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 00:07

declaration-de-berne-mode-ethique.jpgLes vraies victimes de la mode...  Quand ce ne sont pas les animaux ce sont des êtres humains privés de tous droits à cause de nous! Animalus trouve ce principe injuste, c'est pourquoi vous lirez ici un article de la DB, cette association de Lausanne qui décerne avec Greenpeace Suisse les Public Eye Award dont la pire entreprise planétaire élue en 2012 est Vale Brésil (dans nos pages). Dans la mode on peut déjà épingler Adidas, H&M, Puma et Gap. Avis à tous et  aux enseignants français!          
La mode constitue une part importante de l’identité des jeunes. Par la publicité et une offre perpétuellement renouvelée, les entreprises textiles poussent toujours plus à la consommation. Les nouvelles collections arrivent désormais chaque deux semaines dans les boutiques.
Cependant, peu de consommatrices et consommateurs savent réellement ce qui se cache derrière les étiquette des vêtements qu’ils achètent. Le quotidien des quelque 30 millions de personnes travaillant dans l’industrie textile est harassant. Elles sont souvent forcées de travailler jusqu’à 80 heures par semaine pour un salaire n’assurant même pas la subsistance. Les travailleurs et travailleuses qui osent protester sont victimes d'intimidation et de maltraitance.

L’industrie textile et vestimentaire est une parfaite illustration des relations économiques, politiques et sociales au niveau mondial. Les droits humains et du travail, la pauvreté, la liberté syndicale, le marketing et l’éthique, ainsi que les moyens d'action des consommatrices et consommateurs sont autant d’aspects importants mis en lumière par cette thématique.
Dans le cadre de la Campagne Clean Clothes (Vêtements Propres), la Déclaration de Berne propose quatre modules d’enseignement pour les élèves du secondaire I et huit modules pour ceux du secondaire II. Rassemblés dans un DVD, ils comprennent des informations de fond, des séquences et témoignages vidéo, des fiches de travail, des questionnaires pour favoriser la réflexion ainsi que des propositions didactiques destinées aux enseignant·e·s. Les différents modules sont indépendants les uns des autres. Selon les connaissances préalables des élèves, ils peuvent être intégrés dans un cours ou lors d’une semaine thématique. Avec
le DVD Les vraies victimes de la mode, les jeunes vont découvrir en classe ce qui se cache derrière les étiquettes de leurs vêtements.  

DB La Déclaration de Berne et pour en savoir plus sur le sablage des jeans c'est ici: http://www.evb.ch/fr/p25019529.html

Animalus 2

Bien amicalement,

Cerizette

Le 8 février 2012

Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article

Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives