Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 19:15

 porcs plainte alsace natureConsommons-nous trop de produits animaux? Et la santé publique, la cruauté envers les animaux de batterie, la pollution sévère... L'avenir de la planète. Autant de sujets vite occultés par les éleveurs français malgré 1 milliard d'euros à payer pour dépolluer l'eau de bretagne.  3 kilos de céréales pour produire un kilo de porc jusqu'à quand? Végétarien on ne participe pas à tout ça, il y a assez de protéines végétales...

 

Les éleveurs français décidés à défendre leurs activités un article de Maxisciences:

Alors que se tient le Salon de l’agriculture et que des chercheurs critiquent l’impact environnemental désastreux de l’agriculture et de la consommation de viande, les éleveurs français cherchent à mettre en avant les efforts consentis.

 

Au salon de l'Agriculture Agriculture qui se tient à Paris, le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) a tenu une conférence qui a fait sensation. Le thème : "consommons-nous trop de produits animaux ?". A cette question, l'économiste Benoît Daviron répond "oui certainement", tout en constatant qu’il s’agit d’un thème tabou chez les éleveurs français.

 

"Ils ne veulent pas que l'on dise qu'il y a des problèmes", regrette-t-il, en racontant avoir été apostrophé par un éleveur éleveur de vaches montbéliardes mécontent après la conférence. Cependant, il s’agit d’une question cruciale selon lui, dans la mesure où la population mondiale consomme de plus en plus de produits animaux (lait et viande viande). Les pays émergents, "Chine et Inde en tête" mangent de plus en plus de viande, explique M. Daviron qui précise qu’"en 2012, la consommation consommation chinoise de poulet rattrapera celle des Etats-Unis" autour de 14 millions de tonnes. Or, dans ces pays, les différents problèmes (environnementaux, sanitaire, économiques...) que pose l’élevage ne rencontrent que peu d’échos admet l’économiste.

 

Les problèmes que souligne le Crirad sont, outre les répercussions sur la santé humaine d'une trop grande consommation de viande, le bien-être des animaux d'élevage, la pollution (nitrates, méthane) et le risque de concurrence sur les surfaces agricoles, entre les céréales cultivées pour nourrir les animaux d'élevage et celles destinées à l'alimentation humaine. Niveau pollution, les éleveurs se défendent en soulignant les efforts consentis. François Valy, éleveur du Morbihan et président du Centre de documentation des métiers du porc explique comment, en Bretagne, la mise en place de plans d'épandage et de stations d'épuration ont amélioré la qualité de l’eau.

 

Trois kilos de céréales pour un kilo de viande de porc

 

De son côté, Marc Pagés, directeur général adjoint de l'interprofession des éleveurs bovins, se défend des critiques émises concernant les gaz à effet de serre produits par les vaches en déclarant, que "l'élevage est indispensable en termes d'aménagement du territoire". Mais concernant les surfaces agricoles, la défense est difficile pour les éleveurs quand on sait que trois kilos de céréales sont nécessaires pour produire un kilo de viande de porc.

 

François Valy n'y voit pourtant pas une raison pour abandonner l'élevage.

"Nos détracteurs disent qu'il vaudrait mieux donner ces céréales aux humains. Mais on voit bien qu'il y a une demande de viande dans les pays émergents", alors même que la consommation a baissé de 15 % dans l’Hexagone entre 2003 et 2010.  

Source: Maxisciences le 3 mars 2012 http://www.maxisciences.com/%E9levage/les-eleveurs-francais-decides-a-defendre-leur-activite_art22294.html

Photo 93% des porcs français ou importés sont élevés en batterie, pas étonnant que les gens aient le dégoût... (Archives L'Alsace)

candidats-2012-animaux-2 

Cerizette  

Le 3 mars 2012
Qui aidera les les animaux victimes des élevages intensifs et prendra soin de l'environnement en grand péril? POLITIQUE ANIMAUX le site du meilleur candidat président:
QUATRIEME JOUR DE GREVE DE LA FAIM DE JEAN-MARC GOVERNATORI, CANDIDAT ECOLOGISTE SERIEUX DE LA PROTECTION ANIMALE, DEVANT LE CSA CONSEIL SUPERIEUR DE L'AUDIOVISUEL A PARIS. IL EST VICTIME DE LA "TELECRATIE PREFERENTIELLE" EN FAVEUR DE LA DROITE - EXTREME DROITE ET GAUCHE. CEUX QUE NOUS VOYONS TOUS LES JOURS A LA TELE... QUAND LES MEDIAS NE FONT PAS LEUR TRAVAIL ETHIQUEMENT QUI LE FERA?
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 15:17

porcs plainte alsace natureporc bios alsace
Trois Français sur quatre attentifs aux conditions d'élevage!
On n'a pas besoin de manger de la viande à chaque repas ni tous les jours,  selon une idée répandue et mauvaise pour la santé... Dans  cette option, le bio éthique n'est pas plus cher et mieux vaut des viandes bio que celles de la souffrance intensive et du désarte pour l'environnement, comme l'eau empoisonnée aux nitrates et l'importation coûteuse de soja et chou chinois sans garantie pour nos animaux de fermes! Végétarien c'est encore mieux, on peut au moins tenter l'expérience et c'est encore moins cher.
Ce sondage récent révèle que les consommateurs sont maintenant plus regardants à la cruauté envers les animaux de ferme. Et encore, ils n'en connaissent pas tous les rouages que la protection animale sait bien...  

73 % des Français considèrent que les conditions d'élevage des animaux est un critère de choix lorsqu'ils procèdent à l'achat d'un produit d'alimentation d'origine animale, et 15 % considèrent même qu'il s'agit d'un critère déterminant.
C'est ce que révèle un sondage Ifop (1) publié le 16 février 2012 et réalisé pour l'ONG internationale CIWF (compassion in world farming) dédiée au bien être des animaux d'élevage. (Compassion pour le monde des fermes). 
85 % des personnes interrogées estiment également qu'il est important d'être renseigné sur le mode d'élevage des animaux dont sont issus les produits qu'ils consomment.
41 % disent que c'est « très important ».
80 % sont particulièrement préoccupés par l'élevage des porcs et un Français sur cinq se déclare même prêt à payer plus cher cette viande s'il a la garantie que l'animal a été élevé dans de meilleures conditions.
 
(1) Sondage réalisé du 17 au 19 janvier 2012 sur un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
 
Source: Campagnes et Environnement le 28 février 2012 Trois Français sur quatre attentifs aux conditions d'élevage:  
Photos : à gauche un élevage intensif 100% cruauté, à droite un élevage bio respectueux des besoins des cochons avant qu'ils ne partent à l'abattoir.
 
Brèves: TF1 ne va plus au Salon de l'agriculture: "on lui interdit de filmer ce qu'il souhaite", a déclaré au JT de ce midi, Jean-Pierre Pernaut, le "Trophée de plomb" pro chasse de l'ASPAS (http://animalonestmal.over-blog.com/article-chasse-jean-pierre-pernaut-presentateur-tf1-a-re-u-le-trophee-de-plomb-de-l-aspas-99760507.html ) - Importer du soja ou du chou de Chine pour nourrir nos animaux revient à jouer le jeu très dangereux de la mondialisation, de la spéculation sur les aliments et pénalise sévèrement les éleveurs - Exemple: On vous empêche de produire vos propres ressources et vous devrez les payer très chers en les important. C'est ainsi, par exemple, que le Togo ne peut plus produire d'oignons, il doit les importer de Chine qui est devenu propriétaire des terres des petits agriculteurs pauvres - Dans un pays comme l'Inde où s'implantent les "big foot plantations" qui achètent les terres, les gens ne pourront bientôt plus cultiver leur propre riz pour se nourrir: ils sont récupérés pour produire la nourriture des étrangers - Se passer de viande est très facile avec les protéines végétales qui seront l'avenir de la Terre, l'indice carbone ne permettra plus l'élevage sans risque pour la planète - Jean-Marc Governatori candidat vert favori de la protection animale est en grève de la faim depuis le 28 février jusqu'au 16 mars pour NON ACCES aux médias et mairies : voir la page de ce jour - Elysées 2012, les animaux votent pour un candidat éthique et soucieux de l'environnement sur le site Politique Animaux: http://www.politique-animaux.fr/
.
Bien amicalement,
Joyeux anniversaire à ceux qui ne le fêtent que tous les quatre ans!
Cerizette
Le 29 février 2012
"Jardin Vegan" une autre manière de ne faire aucun mal à un animal:

 .
Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 13:10

animaux de ferme transport pmafLe boeuf français ça craint!

On n'a pas besoin de manger de la viande tous les jours ni à chaque repas. Dans ce contexte, manger bio n'est pas si cher et  épargne la grande souffrance animale. Mais aussi l'environnement auquel il faut penser! Ce boucher, qui fournit les classes riches en viande de grande qualité, est venu dire au Salon de l'agriculture ce qu'il pense de la grande tricherie française (FR2 JT de ce jour)...

 

Yves-Marie Le Bourdonnec dénonce l’agriculture du rendement dans un livre

 

Dans un ouvrage paru le 23 février, le boucher-star d’Asnières, Yves-Marie Le Bourdennec, dénonce les nombreuses errances de l’agriculture française qui empêchent, selon lui, les éleveurs de produire de la viande de qualité.


Alors que le Salon de l’Agriculture ouvre ses portes ce samedi 24 février à Paris et que grandit la polémique autour de la viande Halal, le célèbre boucher Yves-Marie Le Bourdonnec publie L’Effet bœuf aux éditions Michel Lafon.


"Les vaches ne mangent plus d'herbe"


Dans cet ouvrage, le boucher star d’Asnières dénonce le fonctionnement actuel de l’agriculture et de la grande distribution en France. Il démontre notamment que le non-respect des normes et les pratiques des marchés concurrentiels influent sur la qualité de la viande : "Les vaches ne mangent plus d'herbe et sont gavées de soja, s’insurge-t-il. Les bouchers ont tué le métier des éleveurs qui sont rémunérés au poids de la carcasse, pas à la qualité, écrit ce Breton de 43 ans. Il faut travailler directement avec les éleveurs bovins plutôt que de s'approvisionner à Rungis".


"Les labels? Une vaste connerie !"


S’appuyant sur des témoignages d'éleveurs et de consommateurs issus du monde entier, Yves-Marie Le Bourdonnec insiste notamment sur les dérives liées à la labellisation de la viande: "Les labels, ces inventions des industriels, ne sont rien que d'autres que des paravents. Ils ne garantissent que des cahiers des charges, des origines, des races pures, qui ne sont pas des outils pour atteindre l'excellence, déclare-t-il. La Blonde d'Aquitaine, que 95% de la profession considère comme la quintessence de l'élevage français est une publicité mensongère, un attrape-touristes, une vaste connerie."


A travers ce livre, Yves-Marie Le Bourdonnec entend interpeller et mobiliser le grand public sur le thème de la défense d’une viande de qualité. Une thématique qui devrait être abordée au salon de l’Agriculture qui se tient à Paris jusqu’au 8 mars.

Source Myboox 24 février 2012:

http://www.myboox.fr/actualite/yves-marie-le-bourdonnec-denonce-l-agriculture-du-rendement-dans-un-livre-ac-12667.html

 

Brèves: TF1 ne va plus au Salon de l'agriculture: on leur interdit de filmer ce qu'ils souhaitent a déclaré au JT de ce midi, Jean-Pierre Pernaut, le "Trophée de plomb" pro chasse de l'ASPAS - Importer du soja ou du chou de Chine pour nourrir nos animaux revient à jouer le jeu très dangereux  de la mondialisation, de la spéculation sur les aliments et pénalise sévèrement les éleveurs -  Exemple: On vous empêche de produire vos propres ressources et vous devrez les payer très chers en les important. C'est ainsi, par exemple, que le Togo ne peut plus  produire d'oignons, il doit les importer de Chine qui est devenu propriétaire des terres des petits agriculteurs - Dans un pays comme l'Inde où s'implantent les "big foot plantations" qui achètent les terres, les pauvres ne pourront bientôt plus cultiver leur propre riz pour se nourrir: les gens sont récupérés pour produire la nourriture des étrangers - Se passer de viande est très facile avec les protéines végétales qui seront l'avenir de la Terre, l'indice carbone ne permettra plus l'élevage sans risque pour la planète - Jean-Marc Governatori candidat vert favori de la protection animale est en grève de la faim depuis hier jusqu'au 16 mars pour NON ACCES aux médias et mairies : voir la page de ce jour -  Elysées 2012, les animaux votent pour un candidat éthique et soucieux de l'environnement sur le site Politique Animaux: http://www.politique-animaux.fr/

candidats-2012-animaux-2

Bien amicalement,

Joyeux anniversaire à ceux qui ne le fêtent que tous les quatre ans comme aujourd'hui!

Cerizette

Le 29 fevrier 2012

Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 11:01

On n'a pas besoin de manger de la viande à chaque repas ni tous les jours... Elevage intensif souffrance intensive! Pourquoi? 

porcs-plainte-alsace-nature.jpgÉlevage: Alsace Nature porte plainte contre le non-respect du bien-être des porcs.  

Dans 93 % des élevages de porcs français, les animaux vivent sur des caillebotis, sans paille et sans espace. Pour éviter qu’ils ne mangent la queue de leurs congénères, on la leur coupe.

Un article de l'Alsace du 29 février 2012. Photo : Archives J. Becker

La protection des porcs est bafouée dans les élevages industriels, selon Alsace Nature. L’association a déposé plainte contre la France à la Commission européenne.

 

« Les porcs sont des animaux curieux, intelligents et actifs. Ils passent 70 % de leur temps à chercher de la nourriture en fouillant avec leur groin. Pour cela, ils ont besoin d’espace et de matériaux manipulables comme la paille, le foin », explique Anne Vonesch, secrétaire d’Alsace Nature et spécialiste du bien-être animal.

 

Mais la grande majorité des porcs sont élevés dans de gigantesques porcheries industrielles, entassés sur des caillebotis métalliques, sans le moindre recoin de litière, les privant à la fois de confort et d’un matériau qui répond à leur besoin de recherche alimentaire. Une situation qu’elle dénonce d’autant plus que la législation européenne prévoit des normes minimales pour la protection des porcs. « Cette directive est systématiquement violée, dit-elle. Au lieu de leur mettre à disposition de la paille, du foin, de la sciure de bois, du compost de champignons, de la tourbe, on leur accroche au sol des chaînes métalliques qu’ils peuvent agiter, sinon rien. »

 

Résultat : les animaux sont stressés et grignotent la queue de leurs congénères. Alors, pour prévenir ce trouble du comportement, on leur sectionne les queues. « Ce qui est interdit en routine. Mais personne ne veille à cela. Le rapport de la mission d’inspection de l’office alimentaire et vétérinaire européen de février 2010 a relevé ces manquements importants, mais rien n’a changé depuis. Les textes restent mal appliqués. »

 

À qui la faute ? Les éleveurs eux-mêmes ne seraient pas informés de leurs obligations : « La formation et l’information des éleveurs sont déléguées en particulier à l’Institut technique du porc qui ne délivre pas une information conforme à la réglementation mais poursuit avant tout des stratégies de lobbying pour le maintien du système à caillebotis intégral.

 

Les manuels de contrôle ont été tenus secrets pendant trois ans. Le manuel concernant les porcs a été publié en septembre 2011 sous la pression du tribunal administratif. À la question d’une députée, le ministre de l’Agriculture a répondu de manière évasive.


Il n’existe aucune stratégie nationale pour la protection et le bien-être des animaux. Les dispositions relatives au bien-être animal n’ont pas été intégrées au droit des installations classées. La France autorise des élevages non-conformes. »

 

En portant plainte auprès de la Commission européenne avec la participation de la Fondation Droit animal, éthique et sciences (LFDA) et de l’œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA), Alsace Nature entend rappeler à la Commission qu’elle « doit répondre à son obligation de gardienne de la légalité et de contrôle effectif du droit européen ».

 

Après étude de la situation des élevages d’autres pays européens, l’association conclut qu’il existe des pratiques alternatives. « Mais leur mise en œuvre suppose en particulier de mettre fin au diktat du cynisme en matière de prix et de productivité. »

 

L’État a accordé des aides aux éleveurs français de 50 000 € à 150 000 € pour la mise aux normes 2013 des logements des truies : « Une mise aux normes des surfaces minimales. Rien n’est prévu pour le respect des normes de matériaux manipulables et la prévention de la section des queues.

 

Cela constitue une tromperie généralisée envers tous les consommateurs confiants et peu informés. Ces faits entraînent aussi une distorsion de concurrence intolérable envers ceux, parmi les éleveurs, français ou étrangers, qui respecteraient la directive. »

 

Des éleveurs comme Thierry Schweitzer, à Schleithalqui a obtenu l’an dernier le trophée du bien-être animal du CIWFet les éleveurs bio laissent à leurs porcs de l’espace, de la lumière naturelle et de la paille. Leurs coûts de production et leurs prix de vente sont plus élevés, certes. Les associations soucieuses du bien-être animal dénoncent « cette pression sur les prix qui impose un dumping généralisé au prix de la détresse animale et au prix de la pollution de l’eau », notamment en Bretagne.    

Source Elisabeth Schulthess L'Alsace le 29 février 2012:

http://www.lalsace.fr/actualite/2012/02/29/alsace-nature-porte-plainte-contre-le-non-respect-du-bien-etre-des-porcs    

Alsace Nature le site:

http://www.alsacenature.org/content/blogcategory/105/273/

Marque Paysan-Charcutier thierry schweitzer VAnimalus avait consacré une page bonus  à Thierry Schweitzer le 24 décembre 2011 L'Alsace à table avec les porcs sur paille de Thierry Schweitzer

http://animalonestmal.over-blog.com/article-l-alsace-a-table-avec-les-porcs-sur-paille-de-thierry-schweitzer-a-schleithal-67-94397845.html

 

Bien amicalement,

Cerizette

Le 29 février 2012

Joyeux anniversaire à ceux qui ne le fêtent que tous les quatre ans!

Jean-Marc GOVERNATORI candidat vert favori de la protection animale en grève de la faim depuis hier jusqu'au 16 mars pour NON ACCES aux médias et aux mairies...

Les cochons maltraités et souffrants votent pour celui qui les respecte sur le site Politique Animaux: http://www.politique-animaux.fr/

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 20:23

3229592058_187c26be73.jpgLes élevages intensifs jouent avec les allumettes!

Après les 3750 pauvres volailles brûlées vives... Ca se passait le 6 février 2012 à Amailloux près de Parthenay dans les Deux-Sèvres. (voir page ici). Quand il y a le feu, ces animaux n'ont aucune chance  dans leurs horribles camps de concentration. Quand il y a une épidémie et des risques sanitaires graves, c'est par milliers qu'on compte les cadavres. Maintenant c'est le projet 1000 vaches laitières assorties de leurs 750 veaux d'abattoir à Abbeville dans la Somme, contre lequel a eu lieu une manifestation le 18 février (voir case Manif). Plus inutile encore: quand tout flambe, les éleveurs perdent tout alors qu'ont-ils gagné au final? Nos parents ont appris à ne "pas mettre tous les oeufs dans le même panier"... 

Des animaux exploités qui ne verront jamais la lumière du jour dans leurs usines ni un brin d'herbe. Et qui finiront égorgés, sans étourdissement préalable malgré la loi, puisque la France ne garantit plus ni la sécurité des viandes ni l'hygiène ni le mode d'abattage. C'est bientôt tout halal et tout casher comme l'a révélé l'affaire de "LA VIANDE DANS TOUS SES ETATS", le reportage d'Envoyé Spécial de France2 diffusé le 16 février (voir la page ici). Une fois encore, ce n'était pas par compassion pour les animaux mais pour constater en  caméra cachée que le gouvernement n'assure plus rien: il liquide les vétérinaires  contrôleurs et laisse faire le pire.  

C'est une honte de pratiquer un tel élevage que la France encourage en écrasant les producteurs bio et de donner une telle fin de "vie" à des animaux au 21ème siècle! Ce n'est pas la peine de faire tant de tapage pour notre Salon de l'Agriculture qui ouvre ses portes, on en connaît les coulisses. Pour quelques éleveurs éthiques, les autres font dans la cruauté la plus totale. Voici ce qui est arrivé en Belgique:

 

1650 porcs partent en fumée


LEISELE Près de 1.650 porcs ont été tués jeudi après-midi dans l'incendie d'une porcherie à Alveringem (Flandre occidentale), ont indiqué les pompiers de Furnes. L'incendie s'est déclaré dans la porcherie et s'est rapidement propagé au toit.
La plupart des animaux n'ont pu être sauvés. Aucune victime humaine n'est à déplorer. 
Source Dhnet.be infos le 23 février 2012. 

http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/386473/1600-porcs-partent-en-fumee.html

Photo sans rapport avec l'article: au crédit de Flickr

candidats-2012-animaux-2  

En France, les animaux enfermés votent pour l'Elysée 2012:

http://www.politique-animaux.fr/

 

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 12:24
animaux de ferme transport pmafLa viande dans tous ses états: bon appétit ! 
Et la souffrance bordel?    
Le gouvernement Sarkozy, par récent décret 2012, ne remplacera plus les vétérinaires contrôleurs qui se faisaient déjà rares depuis plusieurs années. Une désaffection de fonctionnaires qui conduira aux pires excès de cruauté et de malpropreté dans les abattoirs. Rentabilité ou sécurité?  
Nous avons tous pu voir le 16 février 2012 un reportage édifiant de France2  Envoyé Spécial  "La viande dans tous ses états". Ce n'était pas pour évoquer la cruauté envers les animaux. Parler d'éthique tient de l'obscurantisme tant ce mot est inconnu et inhabituel dans le langage de la majorité des médias anti animalistes. N'oublions pas que les chaînes ont le souci avant tout d'avoir la meilleure audience.   
Piloté par l'OABA Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoir, nous y avons vu l'insalubrité choquante d'abattoirs avec des classements "de complaisance" du gouvernement. Un abattoir halal, au demeurant fermé depuis, a retenu l'attention car il était spécialement horrifiant  de  voir comment les bêtes y agonisaient, dans quelles souffrances atroces et dans quel manquement à  l'hygène inacceptable.  
Et puis, aux Halles de Rungis, où la viande est redistribuée, également des infractions à la salubrité incroyables: des carcasses de viande au sol ou contre un lavabo infecté de germes en tous genre, cela ne gène personne... La viande était vraiment dans tous  ses horribles et inquiétants états, ce qui fait comprendre qu'il n'y a plus aucune sécurité dans aucune filière. Rassurant pour les végétariens mais pour les autres, ce n'est plus une sonnette d'alarme, c'est juste une énorme bombe à retardement. Qui n'a pas entendu parler des staecks hachés maudits rappelés d'urgence l'année dernière?
On a même pu constater qu'une caissière faisait office de vétérinaire et devait  décider si un agneau chancelant était malade ou non, de quoi il est infecté et s'il devait être retiré ou non de la chaîne alimentaire. Un énorme frisson nous parcourt. Elle n'y est pour rien mais depuis quand les médecins sont-ils ainsi substitués? Tout ce qu'on ne sait pas et quand l'intérêt se privatise, c'est tout simplement la porte ouverte à tous les dangers et non des moindres.
Mais il ne faut pas se tromper de débat. Si Marine Le Pen porte plainte au Conseil d'Etat en exigeant l'étiquetage du type d'abattage halal, casher ou classique d'ailleurs déjà voté par Bruxelles en 2011 et non appliqué par la France, c'est dans son programme électoral qui tient en trois mots: immigration, sécurité, laïcité.
Et parce que les produits sont plus "visibles" dans les grandes surfaces profitant un maximum de ce nouveau marché aubaine du "tout halal"en faisant un argument commercial.  Les produits casher sont bien plus rares dans la grande distribution car ils sont très vite impropres à toute consommation quels qu'ils soient, fruits et légumes compris tout est caschérisé par certification.
On a vu aussi aux différents JT du 21 février évoquant Marine Le Pen dans sa course à l'Elysée, la dérive des filières d'abattage qui ne font plus la distinction entre égorgement en toute conscience des animaux, seulement toléré, et abattage avec étourdissement spécifié par l'Union Européenne et le Code rural. Un modèle déjà appliqué de fait et qui s'étend en silence. Une fois encore, c'était dans un but politique et non pour parler de la souffrance des animaux ou de la conscience morale des citoyens non-violents. Ces derniers ont quand même un candidat président qui fait ce qu'il dit: Jean-Marc Governatori, végétarien.
Sur le plan de la santé, le danger des dangers pour les consommateurs est d'ingérer des matières infectées de l'estomac des animaux saignés à vif et pendus par les pieds pour leur dépeçage et découpage...      
Tout le monde mange donc, sans le savoir, des animaux sacrifiés selon des rites religieux et saignés à mort sans étourdissement tandis qu'on refuse aux consommateurs le droit de savoir ce qu'ils ont dans l'assiette. Un comble quand on paye et un combat de longue date des associations de protection animales dont le gouvernement ne veut pas entendre parler! 
Si certains s'en fichent et ne savent même pas en quoi consiste un abattage rituel, pensant qu'il suffit d'orienter les animaux vers la Mecque, lieu sacré du monde musulman, on peut quand même se poser des questions de conscience.
A-t-on le droit citoyen de prendre pour acquis des pratiques qui ne sont pas dans les traditions européennes et font terriblement souffrir les animaux leur infligeant une mort dont aucune personne ne voudrait? Pourquoi les abattages rituels halal et casher restent-ils en dérogation à l'aube du troisième millénaire? 
Le plus triste dans ces reportages à visée politique, ne prenons pas les journalistes pour les animalistes qu'ils ne sont pas,  c'est qu'à aucun moment on a évoqué la terrible souffrance des animaux ainsi égorgés qui est le vrai débat à soulever. Ce n'est pas pour rien que l'ASPAS (dans nos liens) avait décerné le 14 février son "Trophée de plomb" 2012 à Jean-Pierre Pernaut journaliste pro chasse qui oublie son devoir premier: informer sans parti pris. Quant à Claire Chazal pro corrida qui se pâme d'admiration devant les toréros dans ses reportages de 2011... N'en pensons pas moins!  
La Fondation Brigitte Bardot vient aussi d'annoncer qu'elle porte plainte contre les ministres de l'Intérieur et de l'Agriculture pour non-respect de la dérogation qui ne porte que sur les rites religieux et ne doivent pas se généraliser à tous les abattoirs pour les raisons de commodité invoquées dans  les reportages: "Halal c'est trop de contraintes, alors on fait tout halal"... Il semblerait qu'en Île de France tous les abattoirs soient dévolus à ces traditions barbares auxquels on n'échappe plus. 
C'est aussi Brigitte Bardot qui avait obtenu en son temps, de la plus haute et progressiste autorité musulmane, l'Imam de Paris en personne, la précieuse autorisation d'étourdir les animaux avant égorgement mais notre gouvernement n'a pas légiféré pour autant.
Pourquoi? La question reste ouverte et la réponse pourrait se résumer à vouloir protéger des intérêts privés. Un gouvernement qui a inscrit en douce la corrida au patrimoine de sa Culture et qui fait des cadeaux fiscaux aux chasseurs en leur donnant aussi permis de tuer encore plus d'animaux, n'en a rien à faire de l'agonie hautement cruelle  des animaux qui vivent déjà une existence de souffrances. Il n'y a qu'à voir l'état épouvantable des élevages intensifs encouragés par ce gouvernement à coup d'azotage dont le taux d'empoisonnement est toujours augmenté pour plaire à l'industrie de la viande... Ca aussi ce n'est plus un constat, c'est une réalité mortifère et le signe d'une décadence morale jamais atteinte.
Dans quelques jours, le Salon de l'Agriculture fera son nouveau show de "modèle" européen alors que ses coulisses sont comme celles des cirques animaliers: derrières les paillettes, la cruauté! Les élévages intensifs sont indignes d'une société de progrès et vraiment, la France est surtout un modèle de honte. Tout aussi dangereuse, la filière de viande de cheval est contaminée et a fait l'objet d'une précédente page.
Manger autrement n'est pourtant pas si difficile (en fin de page le lien du Jardin vegan) et tout aussi délicieux que ces viandes dangereusement viciées. Au lieu de faire "pousser" des animaux... on élèvera dignement des protéines végétales! Les chercheurs ont même déjà trouvé la viande alternative du futur à partir de cellules souches bovines pour en finir avec l'exemple agricole actuel et catastrophique.
Ne pas se poser de question sur le devoir de devenir végétarien ou de limiter sa consommation de protéines animales c'est finalement être partenaire de cette chaîne de l'infâmie. D'autant que la prochaine étape planétaire de l'humanité sera la bataille de l'eau où l'élevage deviendra un gigantesque problème apportant déjà sa trop grave contribution à l'effet de serre.
Notre avenir et celui de nos enfants est en danger d'ici quelques années et notre capital climatique est plus faible de jour en jour. Ceux qui mangent à leur faim consomment déjà leurs propres réserves environnementales. L'homme au bonnet rouge, Jacques-Yves Cousteau avait raison: La Terre vaisseau spatial limité et fragile à préserver...  
Voir ou revoir l'émission: http://www.youtube.com/watch?v=MCTnCEju1hg
Voici d'abord un article de Ouest France sur le malaise des inspecteurs de la viande qui lancent un préavis de grève suivi de celui de 20 Minutes du 21 février 2012:
 
Le malaise des inspecteurs des viandes
 
Un décret du 10 février 2012 prépare le transfert du service public d'inspection des viandes en abattoirs aux exploitants. Un préavis de grève est déposé dans le Calvados.
Les services du ministère de l'Agriculture ont pour mission de vérifier la qualité et la sécurité des aliments à tous les maillons de la chaîne alimentaire. Ils sont, notamment, présents en permanence dans les abattoirs pour contrôler chaque carcasse abattue et pour vérifier qu'elle n'est pas susceptible d'être un danger pour la santé humaine.
La révision générale des politiques publiques ne devrait plus permettre aux services vétérinaires « de garantir la salubrité de la viande sortant des abattoirs », prévenait, en 2011, l'intersyndicale des personnels (1).
Un décret publié au Journal officiel du 10 février, montre que « l'État entend lancer un projet pilote dans douze abattoirs de volailles et lapins où les vétérinaires seront... absents ! Ce décret précise que, dans ces douze établissements, ce seront aux exploitants d'assurer eux-mêmes l'inspection ante mortem (contrôle des règles relatives à la santé et protection animales) et post mortem (inspection des viandes) », fulmine Frédérick Freund, le directeur de l'oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoir (OABA), qui réclame « la convocation d'urgence de l'observatoire national des abattoirs ».
En 2011, les syndicalistes estimaient déjà que « le ministère met la France en infraction par rapport à ses engagements communautaires ».      
10 % des effectifs perdus
Le service public dans le domaine de la sécurité sanitaire a perdu 10 % de ses effectifs, soit 425 emplois ces 5 dernières années. 117 emplois supplémentaires ont été supprimés en 2011. Pas étonnant que, dans ce cadre, dans le Calvados, après une lettre ouverte à leur hiérarchie restée sans réponse, les syndicats des personnels aient déposé un préavis de grève dans la semaine du 27 février au 2 mars. Ils expliquent : « Dans un contexte d'effectifs tendus, notamment dans les trois abattoirs du département, à Beuvillers, Saint-Pierre-sur-Dives, et Villers-Bocage, le non-renouvellement des contrats de quatre personnels vacataires en abattoir au-delà du 31 mars, rend la situation impossible. Le service est passé, en 8 ans, de vingt-trois à dix agents. Au sein de la Direction départementale de la protection des populations, dont dépend ce service, plus d'un fonctionnaire sur deux n'est pas remplacé ».
 
(1) CFDT, CGT, FO-Agriculture, Sygma FSU, Sud-Rural, UNSA-Agriculture, SNISPV.
Source Ouest France le 21 février 2012:

Abattage des animaux: Brigitte Bardot porte plainte contre Brice Hortefeux et Bruno Le Maire

Brigitte Bardot a décidé de porter plainte contre le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux et le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, annonce ce lundi sa fondation dans un communiqué. L’ancienne vedette accuse en particulier les deux ministres de «complicité» pour n’avoir pas fait retirer les agréments à certains abattoirs.
Elle entend ainsi protester contre la «cruauté de l’abattage rituel (halal et casher)» qui se «généralise en France». Selon la Fondation Brigitte Bardot, «les animaux non étourdis sont égorgés à vif» et «éprouvent des souffrances inacceptables». L’institution déplore également que «jusqu’à 60 % de la viande issue d’animaux abattus selon le rite musulman et jusqu’à 70 % pour le rite israélite se retrouvent dans le circuit classique à l’insu des consommateurs».
«Brigitte Bardot et sa Fondation entendent simplement faire respecter le code rural et les normes européennes et françaises qui indiquent que la dérogation à l’obligation d’étourdissement des animaux d’abattoirs n’est consentie que dans le cadre de l’abattage rituel de nature religieuse», détaille le communiqué.
animaux de ferme transport pmaf 
Cerizette
Le 22 février 2012
Commencer à manger autrement: http://www.jardinvegan.com/
2012 tous les animaux doivent aussi voter:
 
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 07:14

animaux jean-pierre-halimi

Aujourd'hui sur la super RPA

9h00 :  La semaine de la protection animale
10h00 : Interview Jean Marc Governatori

14h00 : Chronique 'Antinéa'
15h15 : Radiokatpat
16h30 : Interview Jean Pierre Halimi

Jean-Pierre Halimi on parle de lui et Animalus vient de  lui consacrer cette page: http://animalonestmal.over-blog.com/article-protection-animale-jean-pierre-halimi-interpelle-les-politiques-des-actes-pas-des-promesses-98709648.html

Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 23:37

poules batterie L214-copie-1Au malheur des animaux de batterie...

Cela devrait être interdit de concentrer autant d'animaux sur un même lieu! Déjà pour éviter les énormes risques sanitaires. Dans les Deux-Sèvres, 3750 poules, pintades et dindes ont souffert le martyr après une  vie d'enfermement. 3750 êtres vivants pris au piège ont payé un trop lourd tribu à leur esclavage.  3750 animaux dont tout le monde se fiche parce qu'on les mange et qui ne représentent qu'une perte d'exploitation! Non ils ne pouvaient pas scier leurs barreaaux! Mais à trop vouloir gagner on gagne l'horreur et on perd tout. Merci les Pompiers qui, une fois encore, ont vu l'épouvantable en risquant leur vie!   

L'article de La Nouvelle République du 7 février:  

Amailloux. Un important incendie s’est déclaré hier, vers 12 h 30, au Gaec de Villeneuve, exploité par Christophe Picherit. Les dégats sont très importants.

Alors que les flammes dévoraient un ensemble de bâtiments agricoles, dégageant une imposante colonne de fumée visible à plusieurs kilomètres, un important dispositif de secours rassemblant 32 hommes des casernes de pompiers de Parthenay, Bressuire, Thouars et La Chapelle-Saint-Laurent s’est rendu sur place. Les soldats du feu ont lutté tout l’après-midi.

Le bâtiment en feu se trouvait au milieu d’un important corps de ferme. Les dégâts sont très importants mais les pompiers ont évité le pire : le bâtiment incendié renfermait une bonbonne de gaz et des cuves contenant au total 18.000 litres de fuel.

L’exploitant a dressé un premier bilan du sinistre en présence du sous-préfet de Parthenay : 3.000 poules, 600 pintades et 150 dindes ont péri dans les flammes. Il faut ajouter au préjudice les 800 mètres carrés de bâtiments agricoles, un millier de caisses en matière plastique utilisées pour le transport des volailles, du matériel agricole et des véhicules qui n’ont pu être extraits du brasier.

En fin d’après-midi, un piquet de garde des sapeurs-pompiers restait sur place pour prévenir une reprise de feu. L’enquête a été confiée à la communauté de brigades de gendarmerie de Parthenay. La thèse accidentelle est privilégiée.

Source La Nouvelle République Deux Sèvres 7 février 2012: 

http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2012/02/07/3.750-volailles-perissent-brulees      

Image L214 campagne Stop à l'élevage en batterie pour les poules pondeuses

Une information relayée par Paroles d'Animaux avec RPA Radio Protection Animale membres du collectif "Patrimoine corrida" tout comme L214 et solidaires de la grande manifestation unitaire à Paris ce samedi 11 février.

Animalus 2 

Animalus a mal au coeur pour ces oiseaux qui sont aussi nos amis et quand on aime ses amis on ne les mange pas, surtout quand ils ont une vie et une mort aussi indignes et comme ici... horrifiante. SVP mangez au moins  des oeufs AB bio avec le code 0 et ne vous fiez pas aux emballages verts trompeurs! Merci de tout coeur.

Cerizette

Le 8 février 2012 

Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 08:20

RADIO PROTECTION ANIMALEQuoi de neuf aujourd'hui sur RPA Radio Protection Animale?

13h00 Interview de Jean Pierre Halimi de Une Nouvelle Chance

15h15 Radiokapat

20h00 Nelly du SPA Guadeloupe Marie Galante.

Et toujours les interventions CRAC Europe Anti corrida pour la protection de l'enfance 11 février à Paris grande manifestation pour l'abolition

Découvrez le nouveau site de Radio Protection Animale en cliquant ici: 

http://paroleanimaux.blogspot.com/2012/01/aujourdhui-sur-radio-protection-animale_25.html

Restez sur les bonnes ondes! Bien amicalement,

Cerizette

Le 26 janvier 2012

Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 13:45

 

Scandale dans les abattoirs fournissant la France et l'Europe
.
Maltraitances chez des fournisseurs canadiens et fiabilité sanitaire mise en doute
Un scandale éclabousse des fournisseurs de l'Europe en viande chevaline. Des investigations révèlent des maltraitances dans des abattoirs du Canada, premier fournisseur de viande de cheval à la France. Une enquête met également en doute la sécurité sanitaire de la filière. Au Canada, un projet de loi a été déposé pour interdire le commerce de viande de cheval.
Enquête : on achève mal les chevaux
Une enquête en caméra cachée à l'abattoir chevalin québécois « Les Viandes de la Petite Nation » ébranle la crédibilité des abattoirs certifiés pour l'export vers l'UE. Le film que vient de révéler la Coalition canadienne pour la défense des  chevaux (CHDC) montre de nombreux chevaux victimes d'étourdissements ratés. Sur des images difficiles à regarder, on voit le personnel s'y prendre à plusieurs reprises et jusqu'à 11 fois sur des animaux en souffrance. Par ailleurs, les vétérinaires sont quasiment toujours absents du poste d'étourdissement. Ces pratiques contreviennent aux normes européennes s'appliquant à l'abattage des animaux, qui s'imposent pourtant aux pays tiers fournissant l'UE. La réglementation exige notamment un étourdissement efficace et indolore. Ces révélations surviennent après un précédent scandale filmé plus tôt dans 2 autres abattoirs exportant vers la France (1). Sur les images d'enquête, les chevaux y sont tirés au fusil de façon imprécise. Pour certains équidés, l'agonie dure plusieurs minutes.
Phénylbutazone: illégal et dangereux pour l'humain
La majorité des chevaux abattus au Canada arrivent des États-Unis sans garantie sanitaire fiable. Ils sont souvent identifiés sur simple déclaration du négociant, qui n'a côtoyé l'animal que pour la transaction avec l'abattoir. Les chevaux de selle, de courses ou de compagnie (qui représentent la majorité des chevaux abattus) reçoivent souvent au cours de leur vie des médicaments dont l'usage fait l'objet de restrictions pour la sécurité alimentaire. La phénylbutazone peut par exemple provoquer l'anémie aplasique et d'autres affections chez l'humain. Son interdiction est donc permanente chez les animaux destinés à la boucherie. Une étude publiée en 2010 dans la revue scientifique Food and Chemical Toxicology, portant sur le suivi de 18 chevaux de course américains envoyés à l'abattoir, a constaté que tous avaient reçu de la phénylbutazone au cours de leur vie. Dans un rapport de visite au Canada, l'Office Alimentaire et Vétérinaire européen (OAV) relève un système de contrôle "inadéquat", mais se contente d'émettre des recommandations. 
Projet de loi pour interdire l'abattage des chevaux
Des vétérinaires, chercheurs et associations s'élèvent contre le silence des autorités canadiennes et européennes. Au Canada, le député Alex Atamanenko a déposé un projet de loi prévoyant d'interdire l'importation ou l'exportation de viande chevaline ou de chevaux vivants en vue de leur abattage. Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214, « l'Union européenne et les clients français des abattoirs canadiens sont co-responsables de la maltraitance de ces chevaux, et de l'exposition des consommateurs à des risques pour leur santé. L'Europe doit intervenir sans délai pour sanctionner les abus constatés dans ces abattoirs. »
Dans un courrier, L214 et la CHDC ont demandé à la Commisssion européenne de suspendre les importations de viande chevaline du Canada.
Voir les autres vidéos d'enquêtes canadiennes sur L214:
Lire le dossier complet sur L214: 
Animalus 2
Un cheval ne se mange pas et plus que jamais!
Cerizette
Le 25 janvier 2012
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article

Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives