Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 14:40
Motus et bouche cousue... 
C'est aujourd'hui la Journée Européenne des Victimes. De toutes les victimes quelles qu'elles soient. Animalus rend hommage aux êtres fragiles et sans défense tout comme les personnes âgées et les animaux.  La chaîne France5 a rediffusé  le film témoignage poignant de Marie Bonhommet en 2011:  "Motus et bouche cousue" qui concerne les bébés et enfants martyrs. Animalus n'a pas pu s'empêcher  de comparer leur tragique sort à celui des animaux tout aussi abandonnés par la France. La seule différence est que tout un chacun peut sauver un animal en danger à notre portée, en prenant quelques risques, mais pas un enfant. Pas même un parent aimant ne le peut. Les bébés et les enfants plus âgés sont sous couvert de procédures spéciales, là où les assistants sociaux ne peuvent eux-mêmes pas intervenir comme ils le voudraient. Parce que ce gouvernement ne leur en donne pas les moyens et s'en désintéresse contrairement à ses engagements. 
Une loi sans effet...
En effet, depuis mars 2007, il existe une loi pour donner plus de moyens aux travailleurs sociaux surchargés car ils ne doivent pas seulement prendre en compte les enfants, mais aussi les parents dans un contexte de violence familiale. Une mission éprouvante dont le dialogue au domicile avec tous les parents est l'un des maillons importants. Cela n'est pas toujours possible en journée et tout dépend du bon vouloir des personnes. Cette loi est inapplicable du fait que les fonds promis, soit 150 millions d'euros, n'ont jamais été versés à ce jour.
Un constat politique terrible
il y a une absence de volonté gouvernementale de prendre en compte la souffrance des enfants. Une absence de considération qui devrait aller au delà de l'émoi que suscitent les faits divers horrifiants. La souffrance des enfants, comme celle des animaux, n'est pas la préoccupation du gouvernement, c'est ce disent les intervenants de ce reportage bouleversant. Cela ne fait pas bling bling d'en parler au grand jour? Mais cela n'est pas non plus bling bling de violer un bébé, un enfant... et de le torturer à mort. L'alcoolisme, par exemple, n'est pas le fait des seules classes pauvres ou dites moyennes. Les secrets de famille n'ont pas de classe sociale.  
Un sujet tabou
Le calvaire du petit Enzo, celui de Léa ou de Dylan et tant d'autres... Tout le monde en a entendu parler et la presse en fait ses choux gras et ça s'arrête là. Ce sont des enfants pour lesquels l'Etat n'a pas fait son devoir. Le cas d'Enzo est aussi terriblement douloureux. Salim, son papa pleure sur sa tombe et en veut à la justice. Il n'avait plus de doutes sur la tragédie de son bébé mais n'a pas pu empêcher la justice de continuer à confier son propre bébé à un beau-père tortionnaire qui entendait "le dresser comme ses chiens"... Pourquoi? Contre l'avis des pédiatres hospitaliers et spécialistes, la justice a donné le feu vert pour le retour "pressant" d'Enzo dans la cellule "familiale" idéale: celle où se trouve la mère de l'enfant. Enzo qui n'avait pas deux ans en est mort et c'est un cas de plus terriblement révoltant.
L'idée de la maltraitance des bébés et enfants par les parents reste un sujet tabou et plus aucun chiffre de mortalité n'a été publié depuis 2006 par le gouvernement mais on en a une estimation accablante. La maltraitance à faire mourir par les familles est une idée insupportable alors on préfère ne pas en parler et laisser ces enfants à leur destin horrible.
Quand les médecins se taisent de peur de...
Il y a aussi  un constat de déni des médecins de famille trop proches des drames avec la peur de se tromper. Mais si on ne déshabille pas entièrement un enfant, on ne peut pas voir. Si on n'a pas l'habitude, comme les pédiatres spécialisés en maltraitance, on passe à côté. Quand un enfant "tombe", cas typiquement invoqué, il y a des lésions bien précises. Un enfant qui a le corps couvert d'ecchymoses aura reçu constamment des coups que l'on peut identifier comme récents ou anciens. Si on ne s'alarme pas, on prend le risque de collaborer au martyr d'un enfant. Pourtant, l'article 44 du Code de déontologie médicale libère les médecins du secret professionnel. Ils peuvent décrire les lésions constatées sans prendre parti, ce qui les empêche d'être éventuellement poursuivis.   
Combien de bébés et d'enfants meurent sous les coups en France?
On le sait grâce aux statistiques de l'Ordre des médecins: au moins DEUX enfants par jour. Près de 800 morts par an. Que veut dire à la lettre le mot ENFANT? Celui qui ne parle pas. Il est donc condamné à se taire et souffrir dans sa chair et sa tête et, pour ceux qui sortent de leur enfer, il y aura des séquelles souvent irréversibles comme les bébés secoués par exemple. 50.000 enfants sinon bien plus sont concernés par la maltraitance sous toutes ses formes y compris les sévices sexuels dont ils ont du mal à parler. Heureusement que  dans 40 départements existe une structure unique rassurante qui réunit gendarmes et pédiatres en un seul lieu de prise en charge où le témoignage du calvaire des victimes est légalement enregistré. Mais c'est totalement insuffisant car pour y parvenir, il faut d'abord un signalement qui passe par la justice trop lente à sortir l'enfant du cycle familial infernal. 
Entre six mois et un an...,
C'est le délai d'attente pour intervenir dans les cas signalés aux services sociaux qui ont un rôle amer... Sans compter ceux qui ne sont pas connus ou pas encore. C'est aussi en période de vacances scolaires ou en fin de semaine que le martyr continue à l'insu des crèches, écoles et autres lieux où les enfants ne sont plus "visibles". Dans quel programme politique de nos candidats aux élections présidentielles sont-ils ces enfants invisibles? 50.000 et plus pauvres voix qui se meurent dans le silence coupable des adultes et l'inaction du gouvernement plus préoccupés par les accidents de la route. 800 morts chaque année... Qui ne se sent pas concerné par ces enfants ne l'est  par aucun être faible. La dérive des familles, quel que soit leur environnement, doit devenir une affaire d'Etat et on doit donner les moyens à ces travailleurs sociaux représentant la seule espérance des petits Enzo...
A suivre, l'article SOS ENFANTS MALTRAITES de Christine Guillemeau pour le Mag de France5
  
SOS enfants maltraités 
 
En France, la maltraitance des enfants se heurte encore à un tabou. Mal repérée et malprise en charge, elle est à l’origine de nombreux drames qui pourraient être évités. Interrogeant spécialistes et professionnels de la petite enfance, Marie Bonhommet mène l’enquête dans Motus et Bouche cousue. Après la diffusion de son documentaire, Marina Carrère d’Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet ouvrent le débat.

A l’abri des regards, dans le huis clos des familles, se nouent les pires tragédies. Si plus personne n’ignore qu’en France une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son conjoint, aucun chiffre, aucune enquête ne vient ­préciser combien d’enfants sont victimes de maltraitance. Les dernières estimations disponibles, qui datent de 2006, ­faisaient état de 19 000 enfants maltraités chaque année. Depuis, plus rien, « motus et bouche cousue ». Seules statistiques récentes, celles fournies sur le site ­Internet de l’Ordre national des médecins : la maltraitance concernerait entre 40 000 et 50 000 mineurs et serait responsable du décès de 700 à 800 mineurs tous les ans. Mis en avant régulièrement par les médias dans la rubrique « faits divers », les récits des calvaires endurés par une poignée de petits martyrs, privés de soins, battus ou victimes d’abus sexuels, ne sont que les arbres exposés d’une forêt invisible.
Repost 0
Published by Cerizette - dans DROITS DE L'HOMME
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 12:24
animaux de ferme transport pmafLa viande dans tous ses états: bon appétit ! 
Et la souffrance bordel?    
Le gouvernement Sarkozy, par récent décret 2012, ne remplacera plus les vétérinaires contrôleurs qui se faisaient déjà rares depuis plusieurs années. Une désaffection de fonctionnaires qui conduira aux pires excès de cruauté et de malpropreté dans les abattoirs. Rentabilité ou sécurité?  
Nous avons tous pu voir le 16 février 2012 un reportage édifiant de France2  Envoyé Spécial  "La viande dans tous ses états". Ce n'était pas pour évoquer la cruauté envers les animaux. Parler d'éthique tient de l'obscurantisme tant ce mot est inconnu et inhabituel dans le langage de la majorité des médias anti animalistes. N'oublions pas que les chaînes ont le souci avant tout d'avoir la meilleure audience.   
Piloté par l'OABA Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoir, nous y avons vu l'insalubrité choquante d'abattoirs avec des classements "de complaisance" du gouvernement. Un abattoir halal, au demeurant fermé depuis, a retenu l'attention car il était spécialement horrifiant  de  voir comment les bêtes y agonisaient, dans quelles souffrances atroces et dans quel manquement à  l'hygène inacceptable.  
Et puis, aux Halles de Rungis, où la viande est redistribuée, également des infractions à la salubrité incroyables: des carcasses de viande au sol ou contre un lavabo infecté de germes en tous genre, cela ne gène personne... La viande était vraiment dans tous  ses horribles et inquiétants états, ce qui fait comprendre qu'il n'y a plus aucune sécurité dans aucune filière. Rassurant pour les végétariens mais pour les autres, ce n'est plus une sonnette d'alarme, c'est juste une énorme bombe à retardement. Qui n'a pas entendu parler des staecks hachés maudits rappelés d'urgence l'année dernière?
On a même pu constater qu'une caissière faisait office de vétérinaire et devait  décider si un agneau chancelant était malade ou non, de quoi il est infecté et s'il devait être retiré ou non de la chaîne alimentaire. Un énorme frisson nous parcourt. Elle n'y est pour rien mais depuis quand les médecins sont-ils ainsi substitués? Tout ce qu'on ne sait pas et quand l'intérêt se privatise, c'est tout simplement la porte ouverte à tous les dangers et non des moindres.
Mais il ne faut pas se tromper de débat. Si Marine Le Pen porte plainte au Conseil d'Etat en exigeant l'étiquetage du type d'abattage halal, casher ou classique d'ailleurs déjà voté par Bruxelles en 2011 et non appliqué par la France, c'est dans son programme électoral qui tient en trois mots: immigration, sécurité, laïcité.
Et parce que les produits sont plus "visibles" dans les grandes surfaces profitant un maximum de ce nouveau marché aubaine du "tout halal"en faisant un argument commercial.  Les produits casher sont bien plus rares dans la grande distribution car ils sont très vite impropres à toute consommation quels qu'ils soient, fruits et légumes compris tout est caschérisé par certification.
On a vu aussi aux différents JT du 21 février évoquant Marine Le Pen dans sa course à l'Elysée, la dérive des filières d'abattage qui ne font plus la distinction entre égorgement en toute conscience des animaux, seulement toléré, et abattage avec étourdissement spécifié par l'Union Européenne et le Code rural. Un modèle déjà appliqué de fait et qui s'étend en silence. Une fois encore, c'était dans un but politique et non pour parler de la souffrance des animaux ou de la conscience morale des citoyens non-violents. Ces derniers ont quand même un candidat président qui fait ce qu'il dit: Jean-Marc Governatori, végétarien.
Sur le plan de la santé, le danger des dangers pour les consommateurs est d'ingérer des matières infectées de l'estomac des animaux saignés à vif et pendus par les pieds pour leur dépeçage et découpage...      
Tout le monde mange donc, sans le savoir, des animaux sacrifiés selon des rites religieux et saignés à mort sans étourdissement tandis qu'on refuse aux consommateurs le droit de savoir ce qu'ils ont dans l'assiette. Un comble quand on paye et un combat de longue date des associations de protection animales dont le gouvernement ne veut pas entendre parler! 
Si certains s'en fichent et ne savent même pas en quoi consiste un abattage rituel, pensant qu'il suffit d'orienter les animaux vers la Mecque, lieu sacré du monde musulman, on peut quand même se poser des questions de conscience.
A-t-on le droit citoyen de prendre pour acquis des pratiques qui ne sont pas dans les traditions européennes et font terriblement souffrir les animaux leur infligeant une mort dont aucune personne ne voudrait? Pourquoi les abattages rituels halal et casher restent-ils en dérogation à l'aube du troisième millénaire? 
Le plus triste dans ces reportages à visée politique, ne prenons pas les journalistes pour les animalistes qu'ils ne sont pas,  c'est qu'à aucun moment on a évoqué la terrible souffrance des animaux ainsi égorgés qui est le vrai débat à soulever. Ce n'est pas pour rien que l'ASPAS (dans nos liens) avait décerné le 14 février son "Trophée de plomb" 2012 à Jean-Pierre Pernaut journaliste pro chasse qui oublie son devoir premier: informer sans parti pris. Quant à Claire Chazal pro corrida qui se pâme d'admiration devant les toréros dans ses reportages de 2011... N'en pensons pas moins!  
La Fondation Brigitte Bardot vient aussi d'annoncer qu'elle porte plainte contre les ministres de l'Intérieur et de l'Agriculture pour non-respect de la dérogation qui ne porte que sur les rites religieux et ne doivent pas se généraliser à tous les abattoirs pour les raisons de commodité invoquées dans  les reportages: "Halal c'est trop de contraintes, alors on fait tout halal"... Il semblerait qu'en Île de France tous les abattoirs soient dévolus à ces traditions barbares auxquels on n'échappe plus. 
C'est aussi Brigitte Bardot qui avait obtenu en son temps, de la plus haute et progressiste autorité musulmane, l'Imam de Paris en personne, la précieuse autorisation d'étourdir les animaux avant égorgement mais notre gouvernement n'a pas légiféré pour autant.
Pourquoi? La question reste ouverte et la réponse pourrait se résumer à vouloir protéger des intérêts privés. Un gouvernement qui a inscrit en douce la corrida au patrimoine de sa Culture et qui fait des cadeaux fiscaux aux chasseurs en leur donnant aussi permis de tuer encore plus d'animaux, n'en a rien à faire de l'agonie hautement cruelle  des animaux qui vivent déjà une existence de souffrances. Il n'y a qu'à voir l'état épouvantable des élevages intensifs encouragés par ce gouvernement à coup d'azotage dont le taux d'empoisonnement est toujours augmenté pour plaire à l'industrie de la viande... Ca aussi ce n'est plus un constat, c'est une réalité mortifère et le signe d'une décadence morale jamais atteinte.
Dans quelques jours, le Salon de l'Agriculture fera son nouveau show de "modèle" européen alors que ses coulisses sont comme celles des cirques animaliers: derrières les paillettes, la cruauté! Les élévages intensifs sont indignes d'une société de progrès et vraiment, la France est surtout un modèle de honte. Tout aussi dangereuse, la filière de viande de cheval est contaminée et a fait l'objet d'une précédente page.
Manger autrement n'est pourtant pas si difficile (en fin de page le lien du Jardin vegan) et tout aussi délicieux que ces viandes dangereusement viciées. Au lieu de faire "pousser" des animaux... on élèvera dignement des protéines végétales! Les chercheurs ont même déjà trouvé la viande alternative du futur à partir de cellules souches bovines pour en finir avec l'exemple agricole actuel et catastrophique.
Ne pas se poser de question sur le devoir de devenir végétarien ou de limiter sa consommation de protéines animales c'est finalement être partenaire de cette chaîne de l'infâmie. D'autant que la prochaine étape planétaire de l'humanité sera la bataille de l'eau où l'élevage deviendra un gigantesque problème apportant déjà sa trop grave contribution à l'effet de serre.
Notre avenir et celui de nos enfants est en danger d'ici quelques années et notre capital climatique est plus faible de jour en jour. Ceux qui mangent à leur faim consomment déjà leurs propres réserves environnementales. L'homme au bonnet rouge, Jacques-Yves Cousteau avait raison: La Terre vaisseau spatial limité et fragile à préserver...  
Voir ou revoir l'émission: http://www.youtube.com/watch?v=MCTnCEju1hg
Voici d'abord un article de Ouest France sur le malaise des inspecteurs de la viande qui lancent un préavis de grève suivi de celui de 20 Minutes du 21 février 2012:
 
Le malaise des inspecteurs des viandes
 
Un décret du 10 février 2012 prépare le transfert du service public d'inspection des viandes en abattoirs aux exploitants. Un préavis de grève est déposé dans le Calvados.
Les services du ministère de l'Agriculture ont pour mission de vérifier la qualité et la sécurité des aliments à tous les maillons de la chaîne alimentaire. Ils sont, notamment, présents en permanence dans les abattoirs pour contrôler chaque carcasse abattue et pour vérifier qu'elle n'est pas susceptible d'être un danger pour la santé humaine.
La révision générale des politiques publiques ne devrait plus permettre aux services vétérinaires « de garantir la salubrité de la viande sortant des abattoirs », prévenait, en 2011, l'intersyndicale des personnels (1).
Un décret publié au Journal officiel du 10 février, montre que « l'État entend lancer un projet pilote dans douze abattoirs de volailles et lapins où les vétérinaires seront... absents ! Ce décret précise que, dans ces douze établissements, ce seront aux exploitants d'assurer eux-mêmes l'inspection ante mortem (contrôle des règles relatives à la santé et protection animales) et post mortem (inspection des viandes) », fulmine Frédérick Freund, le directeur de l'oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoir (OABA), qui réclame « la convocation d'urgence de l'observatoire national des abattoirs ».
En 2011, les syndicalistes estimaient déjà que « le ministère met la France en infraction par rapport à ses engagements communautaires ».      
10 % des effectifs perdus
Le service public dans le domaine de la sécurité sanitaire a perdu 10 % de ses effectifs, soit 425 emplois ces 5 dernières années. 117 emplois supplémentaires ont été supprimés en 2011. Pas étonnant que, dans ce cadre, dans le Calvados, après une lettre ouverte à leur hiérarchie restée sans réponse, les syndicats des personnels aient déposé un préavis de grève dans la semaine du 27 février au 2 mars. Ils expliquent : « Dans un contexte d'effectifs tendus, notamment dans les trois abattoirs du département, à Beuvillers, Saint-Pierre-sur-Dives, et Villers-Bocage, le non-renouvellement des contrats de quatre personnels vacataires en abattoir au-delà du 31 mars, rend la situation impossible. Le service est passé, en 8 ans, de vingt-trois à dix agents. Au sein de la Direction départementale de la protection des populations, dont dépend ce service, plus d'un fonctionnaire sur deux n'est pas remplacé ».
 
(1) CFDT, CGT, FO-Agriculture, Sygma FSU, Sud-Rural, UNSA-Agriculture, SNISPV.
Source Ouest France le 21 février 2012:

Abattage des animaux: Brigitte Bardot porte plainte contre Brice Hortefeux et Bruno Le Maire

Brigitte Bardot a décidé de porter plainte contre le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux et le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, annonce ce lundi sa fondation dans un communiqué. L’ancienne vedette accuse en particulier les deux ministres de «complicité» pour n’avoir pas fait retirer les agréments à certains abattoirs.
Elle entend ainsi protester contre la «cruauté de l’abattage rituel (halal et casher)» qui se «généralise en France». Selon la Fondation Brigitte Bardot, «les animaux non étourdis sont égorgés à vif» et «éprouvent des souffrances inacceptables». L’institution déplore également que «jusqu’à 60 % de la viande issue d’animaux abattus selon le rite musulman et jusqu’à 70 % pour le rite israélite se retrouvent dans le circuit classique à l’insu des consommateurs».
«Brigitte Bardot et sa Fondation entendent simplement faire respecter le code rural et les normes européennes et françaises qui indiquent que la dérogation à l’obligation d’étourdissement des animaux d’abattoirs n’est consentie que dans le cadre de l’abattage rituel de nature religieuse», détaille le communiqué.
animaux de ferme transport pmaf 
Cerizette
Le 22 février 2012
Commencer à manger autrement: http://www.jardinvegan.com/
2012 tous les animaux doivent aussi voter:
 
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 23:14

 

     
SOS urgent engagement non respecté: trop de lenteurs!
Cete vidéo vous montre la nouvelle vie des ours rescapés d'une ferme à bile. Ils reviennent de l'enfer et sont heureux. Même si elle est en anglais, les images sont là. La  Fondation Animals Asia a besoin de nos signatures pour que le gouvernement chinois tienne ses promesses de mettre un terme aux fermes à bile. Récemment, Animalus avait relayé une action pour empêcher un groupe pharmaceutique commercialisant cette bile d'ours d'entrer en bourse. Pourtant, des négociations ont eu lieu mais les fermetures définitives sont beaucoup trop lentes. Pendant ce temps perdu, des milliers d'ours continuent à  être torturés pour environ 750 seulement en cours de sauvetage. Selon les chiffres officiels, il y aurait 7000 ours prisonniers dans ces fermes réparties en Chine mais les chiffres réels seraient plus proches de 10.000 en espérant que ce ne soit pas plus.
 
Merci de signer et diffuser SVP la pétition suivante:
Mode d'emploi
Indiquer d'abord votre prénom, nom, adresse e-mail et sélectionnez votre pays. Si cette case est cochée et votre langue sélectionnée: "Please keep me updated on the work of Animals Asia", vous serez informés des actions d'Animals Asia qui est une association admirable au regard de son travail et son amour envers les animaux sauvages.
Texte
Nous, soussignés, félicitons le Gouvernement chinois pour avoir décidé de fermer les usines à bile d'ours et confié les ours aux soins de la Fondation Animals Asia. Nous sommes, cependant, inquiets de la progression lente du sauvetage et le manque de progrès dans la fin de cette industrie barbare. Faites, s'il vous plaît, de cette question une priorité en indiquant une date ferme à partir de laquelle l'élevage d'ours prendra fin en Chine. En attendant, veuillez, s'il vous plaît, promouvoir l'utilisation d'herbes et produits synthétiques alternatifs pour remplacer la bile d'ours. Salutations. (Traduction express Animalus)
.
En savoir plus      
Les ours noirs d’Asie avec leur collier particulier passent souvent 25 ans dans des petites cages qui sont leurs tombeaux  jusqu'à ce mort s'ensuive. Certains dépérissent rapidement et ne résistent pas aux souffrances et aux conditions carcérales. Ils sont prélevés dans la nature ou élevés pour ces fermes. L'année dernière, une maman ourse, trompant la surveillance de son gardien, avait fait irruption et recherché son ourson qu'elle entendait hurler de douleur; après l'avoir étouffé dans ses bras, elle s'est suicidée en se projetant violamment contre un mur...  Une autre est actuellement en grève de la faim. Chaque jour, dans des conditions atroces, leur bile est prélevée à l’aide de gros tubes insalubres ou de trous ouverts sur l'abdomen. Quelle que soit la méthode, elle est horrible!
.
La bile d’ours, tradition barbare, est utilisée en médecine traditionnelle chinoise alors que plus de cinquante alternatives à base de plantes efficaces et peu onéreuses sont disponibles. 
.
Les ours sauvés sortent de ces fermes dans un état grave. Arthrite, péritonite, d’ulcères, griffes incarnées, dents usées fracturées à force d'avoir mordu les barreaux de leurs prisons durant des années... Ils arrivent tous dans un état de détresse psychologique terrible et doivent encore subir des opérations chirurgicales notamment pour leur enlever leur vésicule biliaire endommagée à jamais. Malgré toutes ces souffrances, il est bouleversant de constater la capacité de ces animaux à aimer l'homme et avoir confiance en lui. La plupart d'entre eux parviendront lentement à oublier leur passé terrible et apprennent à... marcher ce qu'ils n'ont jamais pu faire. A nager, courir, grimper et s'ébattre dans la joie avec les autres ours. Un bonheur qu'ils n'auraient jamais connu.  
.
La Fondation Animals Asia travaille avec les autorités chinoises pour sauver les ours de ces fermes infernales et les ramener au centre de sauvetage de Chengdu, dans la province du Sichuan. "Notre but n’est autre que de mettre fin à l’industrie de la bile d’ours. Le centre, qui est le résultat de la collaboration entre l’équipe d’Animals Asia, le Gouvernement et bien sûr, toutes les personnes exceptionnelles qui nous soutiennent, abrite aujourd’hui plus de 245 ours et nous faisons tout notre possible pour choyer ces animaux qui ont tant souffert."
   
Animals Asia e-mail: info@animalsasia.org
Site Internet: www.animalsasia.org
Le lien de la vidéo:
 
Merci de tous coeur pour les ours
Bien amicalement,
Cerizette
Le 21 février 2012
.
Tandis que la France qui  se prétend si évoluée en est encore à les faire danser avec des "montreurs"... et ses chasseurs tuent les derniers spécimens du patrimoine mondial pyrénéen... 2012 les animaux votent ici: 
 
 
Repost 0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 17:54

col-de-l-escrinet-ardeche-incendie-criminet.pngDes tronçonneuses... et le feu contre les jumelles pour les oiseaux ! 

Consternation au Col de l'Escrinet en Ardèche : les chasseurs  ne sont pas seulement des assassins avec des fusils... 

La violence des chasseurs est  comparable à celle des aficionados, comme nous avions pu le constater à Rodilhan près de Nîmes le 8 octobre 2011 (voir pages anti corrida), où ils étaient prêts à tuer des militants pacifistes. Ces deux lobbys ont reçu trop des cadeaux de l'actuel président de la république SARKOZY et forts de leur bon droit, ils commettent des exactions, menaces de mort et ici, un nouvel incendie criminel au fuel... alors que 15 écologistes ornithologues étaient là... Une grave atteinte également  à la nature.  Pour quelques oiseaux de plus à massacrer, on a PEUR de ces électeurs, fidèles clients de l'Elysée actuel qui lui tiennent bien le stylo...

PRENONS GARDE! L'Espagne, après avoir inscrit la corrida à son patrimoine immatériel de la Culture, à l'exemple des amis de l'actuel président français aficionado, est en train d'y inscrire maintenant LA CHASSE! Ne plaisantons pas avec nos voix électorales : c'est la porte ouverte aux groupes armés d'Etat. Il n'y est plus question de DEMOCRATIE...

Un article du 19 février 2012 qui fait le point de cette tragédie meurtrière dans la nuit du 18 au 19 février dont le mot de Pierre ATHANAZE,  président du collectif "Escrinet Col Libre" et  président de l'ASPAS, et l'état des lieux avec un bel élan  de solidarité de diverses associations de protection de la nature et la faune sauvage  de Patrick PAPPOLA pour  La Buvette des Alpages. Un SOS DE SOLIDARITE reste ouvert  pour le matériel d'observation des oiseaux et autres entièrement  détruits. Animalus a cherché tous les liens utiles à cet effet. A lire absolument et en tenir compte dans nos votes: PAS ET PLUS DE TERRORISME A L'ELYSEE 2012! 

Communiqué de presse collectif Col de l'Escrinet 18 février 2012 

Ardèche, pays du braconnage:

graves menaces sur les protecteurs de la nature

Par Pierre Athanaze (ASPAS)  ASPAS

 

Cette nuit, le camp de comptage des oiseaux du Col de l’Escrinet (Ardèche) a été totalement ravagé par un incendie criminel et par l’abattage à la tronçonneuse des arbres qui le protégeaient. Depuis les années 1980, ce haut lieu de la migration - et du braconnage - a longtemps été un foyer de violences de la part des chasseurs contre les protecteurs de la nature. Après 3 ans d’acalmie, les biologistes sont à nouveau menacés physiquement.

 
« J’y vois clairement les conséquences des cadeaux de Nicolas Sarkozy au lobby chasse » déplore Pierre Athanaze, porte-parole de l’association « Collectif Escrinet col libre » et Président de l’Aspas (Association pour la protection des animaux sauvages), qui vient de déposer plainte auprès de la gendarmerie. « Le Président de la République vient d’autoriser la chasse aux oies en période de migration sous prétexte « d’études scientifiques, ainsi que celle de deux espèces d’oiseaux rares (le courlis cendré et l’eider à duvet). Cela a été perçu comme un feu vert par les chasseurs, qui font pression pendant cette période pré-électorale, et menacent également d’organiser d’autres actions de violence contre les protecteurs de la nature. C’est du terrorisme anti-écologistes ».
 
Dans les années passées, les chasseurs de l’Escrinet ont menacé de mort des biologistes, jeté leur caravane dans un ravin, risquant de tuer l’un d’eux, et se sont même permis de prendre en otage des garde-chasse. Pour tout le monde ici, les choses sont claires : c’est du côté des chasseurs qu’il faut chercher les coupables. Des tronçonneuses contre les jumelles, le combat est inégal.
Contact : Pierre Athanaze, 06 08 18 54 55  
 
Solidarité associative et bénévole à l'Escrinet

Par Patrick Pappola, adhérent FERUS

 

Dans la nuit de vendredi 17 à samedi 18 février 2012, un commando de pyromanes a lâchement détruit le camp de migration établi au Col de l'Escrinet en Ardèche, lieu mythique de l'observation de la migration pré-nuptiale des oiseaux regagnant le Nord. C'est aussi un haut lieu du braconnage au pigeon ramier et des chasseurs extrêmistes avaient même pris l'habitude dans les années 90 d'agresser les ornithologues ou toute personne portant des jumelles près du Col.

 

Un long travail associatif avait permis de détendre la situation et l'Etat avait pour une fois fait preuve du minimum de fermeté nécessaire en déployant des unités spéciales de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage sur le site (les Brigades Mobiles d'Intervention). Tout se passait de façon assez pacifique depuis des années.

Ce matin, après le saccage de samedi, deux conseillers municipaux de Saint-Etienne de Boulogne (territoire du col) sont venus s'informer de la situation. Plusieurs bénévoles et sympathisants sont venus de différents coins d'Ardèche et parfois de plus loin apporter leur soutien aux trois ornithologues permanents autour des présidents d'associations dont Marie-Paule de THIERSANT pour le CORA CORA FAUNE SAUVAGE région.
 

Des associations comme FERUS FERUS, hélas coutumière des exactions d'opposants aux grands prédateurs, ont commencé à apporter leur soutien aux ornithologues en condamnant fermement ces méthodes. Une quinzaine de personnes était en permanence au Col pendant que les ornithologues pouvaient s'occupper de l'essentiel : l'observation et le comptage de tous les oiseaux franchissant le Col et l'accueil du public pour lequel des jumelles et des lunettes sont mises à disposition.

La migration ne bat pas encore son plein mais le mouvement est bien là : tout le monde a pu observer de nombreux passereaux (linottes, grives, étourneaux, pinsons, alouettes lulu, bruants, tarins des aulnes) et de superbes rapaces (buses variables, faucons crécerelle, milans royaux etc).

Comme l'a dit Pierre ATHANAZE, porte-parole du collectif Escrinet Col Libre : " Hier matin, nos spotteurs ont découvert le camp de comptage de la migration de l'Escrinet complètement dévasté. Tout y avait été tronçonné, aspergé de fuel puis incendié. Nous avons fait constater par la gendarmerie, puis j'ai déposé plainte à la Gendarmerie de la Voulte. Et aujourd'hui, un de ces miracles associatifs qui fait vraiment plaisir: "une bande de jeunes" a tout remonté! " autour de Florian VEAU, le jeune président de la LPO Ardèche LPO ARDECHE qui a su s'entourer de véritables charpentiers ardéchois pour la bonne cause! Le message est clair : les ornithologues mèneront leur mission à terme cette année encore du mois de février jusqu'au mois de mai.

Dans cette triste affaire, les cadeaux électoraux récents de Nicolas Sarkozy aux chasseurs ont certainement mis le feu aux poudres puisque le signal de la surenchère a été donné au plus haut niveau de l'Etat (récente autorisation de tir de plusieurs espèces menacées!) Pour certains esprits faibles, tout redevient possible y compris le pire pour mettre le gouvernement sous pression et obtenir davantage encore puisque la méthode a bien fonctionnée jusque là.

Pour poursuivre leur mouvement immémorial, les oiseaux migrateurs sont comme nous : ils ont simplement besoin d'un Etat moins poltron, d'une démocratie et d'une République dignes de ce nom, pas d'un clientélisme glissant vers une politique du guichet à l'américaine où l'on gagne une élection uniquement en faisant plaisir à tel ou tel lobby contre l'intérêt général.

Le Collectif Escrinet Col Libre et le CORA, organisateurs du suivi de la migration appellent tous les sympathisants à se rendre aussi régulièrement que possible sur le site du Col pour éviter aux bénévoles d'avoir à faire face seuls à d'autres débordements éventuels.

Les pyromanes ayant aussi tronçonné des arbres en crête de Col, les ornithologues ont perdu leur abri naturel contre le vent et contre le soleil dès le retour des beaux jours. Si vous disposez d'un parasol de grande taille stable et résistant au vent (de type parasol lesté de forain), n'hésitez pas à l'offrir aux bénévoles du Col.

P.P.

 

SOURCE : La Buvette des Alpages 19 février 2012 Col de l'Escrinet: Incendie criminel Col de l'Escrinet : incendie criminel 

La Buvette des Alpages, promotion de la cohabitation entre l'homme, la nature et les grands prédateurs ici: http://www.loup-ours-berger.org/

fusil anti chasse

 

Le "peuple" en assez qu'on méprise les animaux! 

NB Une coquille s'est glissée dans le premier titre: il s'agit bien de l'Ardèche, et non de l'Ariège département qui fait aussi parler de lui en utilisant des montreurs d'ours notamment

Cerizette 

Le 20 février 2012

http://www.politique-animaux.fr/

 

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans CHASSE & BRACONNAGE
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 17:28
Communiqué de l'ASPAS du 6 février 2012
Les cadeaux électoraux de Nicolas Sarkozy aux chasseurs sont illégaux ! 
L’ASPAS saisit le Conseil d’État
 
Le braconnage des voix est ouvert. Le Président de la République, candidat non encore déclaré , afin de satisfaire la branche la plus extrémiste de la chasse française, déjuge le Conseil d’État qui a fait fermer la chasse aux oies fin janvier.
À l’instar du Japon qui tue des baleines « à des fins scientifiques », Nicolas Sarkozy déclare, en toute illégalité, la « chasse scientifique » de l’oie cendrée. Il revient également sur les engagements de la Table Ronde chasse, de ne plus chasser pendant 5 ans, le courlis cendré et l’eider à duvet, deux espèces en mauvais état de conservation ! Nous sommes aujourd’hui bien loin de l’image du président le plus écologiste de la planète qu’il voulait donner lors du Grenelle de l’Environnement.

Le 23 décembre dernier, le Conseil d’État avait enjoint au gouvernement de clôturer la chasse aux oies (oies cendrées, rieuses et des moissons) au plus tard le 31 janvier, puisqu’à cette date, elles ont commencé leur migration vers leurs lieux de reproduction.


Colère chez les chasseurs qui entendent chasser toujours plus et plus longtemps. Aubaine pour le Président de la République, au plus bas dans les sondages, pour reconquérir les voix des chasseurs.
Après les avoir reçus le 30 décembre 2011 à l’Elysée, et leur avoir promis une montagne de nouveaux privilèges, après avoir fait voter par le Sénat, jeudi 2 février 2012, une nouvelle loi sur la chasse comportant une niche fiscale bien mal venue, il a fait publier, samedi 4 février, deux nouveaux arrêtés.

1- Fin du moratoire de la chasse de deux espèces en très mauvais état de conservation, le courlis cendré et l’eider à duvet. Ces deux espèces sont inscrites sur la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

2- Proclamation de la « chasse scientifique » aux oies ! Il s’agit là d’un véritable camouflet que le chef de l’État inflige au Conseil d’État qui a statué, il y a tout juste un mois, sur l’illégalité de la chasse de ces espèces au-delà du 31 janvier.

L’ASPAS a donc déposé deux recours devant le Conseil d’État dès ce matin, et a saisi la Commission Européenne, qui s’est montrée très « intéressée » par le comportement des « autorités françaises » vis-à-vis des engagements internationaux de notre pays.

L’ASPAS dénonce les dérapages à répétition du candidat-Président de la République en faveur d’un lobby déjà particulièrement choyé par les politiques publiques de notre pays, et attend un peu plus de sens des responsabilités de celui qui prétend assumer son rôle de Président de la République jusqu’à la fin de son mandat.
 
Contact presse : Pierre Athanaze - Président de l’ASPAS
tél. : 06 08 18 54 55
ASPAS Association Pour la Protection des Animaux Sauvages
 fusil anti chasse
Cerizette
Le 20 février 2012
Repost 0
Published by Cerizette - dans CHASSE & BRACONNAGE
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 17:09

fusil anti chasseC'était le 14 février et c'est valable toute l'année. Jean-Pierre Pernaut épinglé par les écologistes! Quand on vous le dit que les médias sont complices par propagande ou grand silence... Le communiqué de l'ASPAS:

Aujourd’hui, le présentateur de TF1 se verra remettre un « trophée de plomb » par l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) pour sa vision passéiste de la ruralité et son apologie systématique de la chasse.

Le trophée de plume, qui récompense une action positive, sera attribué à Pierre Déom, le discret créateur du journal « La Hulotte », qui a déjà sensibilisé plusieurs générations de jeunes à la protection de la nature.

Comme tous les ans, les adhérents de l’ASPAS ont voté pour désigner leurs "favoris" au regard de l'année précédente. Le Trophée de plomb est donc attribué à Jean-Pierre Pernaut, pour la diffusion récurrente de reportages faisant l’apologie de la chasse dans son journal télévisé. Le présentateur méprise des principes fondamentaux du journalisme, qui sont l’information et l’objectivité. Il prend en otage la ruralité en diffusant d’elle une image filtrée, déformant la réalité. Il se dispense trop facilement de donner la parole aux opposants à la chasse ou aux associations citoyennes de défense de l’écologie, qui sont une part de plus en plus représentative de la population rurale moderne.


Or, sur le terrain, la chasse pose quotidiennement des problèmes de destructions d’espèces en danger, de chasses dans les espaces protégés ou chez des particuliers, de souffrance animale lors des déterrages, de brutalités, d’abus de pouvoir, et même d’accidents humains graves. Mais la mort récente d’un enfant de 12 ans, troisième non chasseur victime de l'insécurité liée à cette activité cette saison, n’offre pas une belle image de ce loisir. De cela non plus, le bon peuple n’a été informé.

Place au positif : l’ASPAS a le plaisir de remettre le Trophée de plume à Pierre Déom, fondateur, unique rédacteur et auteur des dessins de La Hulotte depuis 1972. Véritable mine d'informations sur la faune et la flore de notre pays, La Hulotte passionne ses lecteurs par son savoureux mélange de rigueur scientifique et d’humour. Écologiste avant l'heure, Pierre Déom nous fait rire et nous informe sur la nature et les animaux sauvages depuis maintenant 40 ans. Bon anniversaire La Hulotte ! Dans son sillage ont été créés des clubs pour jeunes, les CPN (Connaître et protéger la nature), qui offrent aux enfants des opportunités uniques de s’épanouir et de découvrir leu patrimoine naturel.

Puisque les représentants politiques engagés pour défendre la nature sont rares, les associations à but non lucratif telles que l’ASPAS se doivent d’en dénoncer les atteintes, dans l’intérêt de tous, et d’encourager ceux qui œuvrent, informent et sensibilisent à la protection d’une nature vivante.

Les trophées, mis sous cadre, sont envoyés ce jour aux lauréats.

 

Contact presse : Pierre Athanaze - Président de l’ASPAS
tél. : 06 08 18 54 55

ASPAS Association Pour la Protection des Animaux Sauvages

http://www.aspas-nature.org/content/view/495/61/lang,fr/

 

Bien amicalement,

Cerizette

Le 20 février 2012

http://www.politique-animaux.fr/

 

 

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans CHASSE & BRACONNAGE
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 12:55
candidats-2012-animaux-2.pngJ-63... Animalsace, Droits des Animaux et L214 ont crée un collectif pour que les animaux puissent voter aux élections!
Expérimentation-vivisection à quand une vraie science sans horreur qui existe déjà? Chasse et chasse à courre à quand la régulation de la nature par des écologistes? Corrida à quand l'abolition de cette barbarie et la fin des écoles de tauromachie indécentes? Foie gras condamné par l'Europe à quand la fin du gavage ravage? Dictature viande à la cantine et bientôt dans toutes les collectivités: mais de quel droit nous oblige-t-on à manger des animaux quand nous ne le voulons pas, de quelle sorte de discrimination use-t-on qui ne porte pas de nom? Fourrure, la torture pour le mauvais look en exhibant des cadavres! Elevages intensifs souffrances intensives...  Animaux des mers surpêche et pollution maximale! Animaux de compagnie: trafic, abandons, sévices, refuges éponges de l'irresponsabilité et autres délits pas assez punis! Esclaves des zoos maltraitants. Animaux sauvages exploités à la mort dans les cirques comme MAUSI l'éléphante: à quand la fin des supplices et la liberté, à l'instar des autres pays dont la Grèce?
Autant de crimes, de sévices et de douleurs horribles MAIS si peu de candidats se positionnant en faveur des animaux ou les négligeant carrément. Ce n'est pas normal pour une société progressiste! La FRANCE n'aime pas les animaux, elle laisse encore danser les OURS au troisième millénaire et les JT se taisent.
A quoi sert de s'indigner si nous ne votons pas correctement?
Voici une avancée considérable: le lancement d'un nouveau site POLITIQUE ANIMAUX  pour ne pas s'endormir.  Après il sera trop tard pour dire NON à la corruption et la complaisance en faveur de la cruauté...
Tous les lobbys (corrida, chasse, viandes, labos) se servent des candidats pour obtenir des FAVEURS mais celui pour les animaux, 500.000 voix déjà, ne veut PAS D'AVANTAGES PRIVES, il veut simplement STOP A LA CRUAUTE envers les animaux, des êtres sensibles à la douleur comme nous! 
N'oublions pas les consignes du CRAC Europe pour la protection de l'enfance avec le  collectif PATRIMOINE CORRIDA (dans nos liens) auquel Droits des Animaux ajoute Philippe POUTOU:  Nathalie ARTHAUD,  Corinne LEPAGE, Nicolas DUPONT-AIGNAN,  Jean-Marc GOVERNATORI le seul 100% feu vert, il prouve aussi ce qu'il dit: il est végétarien... tous abolitionnistes de la corrida MAIS pas tous franchement impliqués dans tous les combats et alors Eva JOLY: ni contre la corrida ni contre la chasse au fusil...
Avec POLITIQUE ANIMAUX vous allez objectivement tout savoir facilement grâce à 7 critères  et des feux: ROUGE, ORANGE OU VERT et POURQUOI. Au fil des jours à suivre qui seront les plus cruciaux, QUI parmi TOUS les candidats EST POUR, PENCHERAIT POUR OU CONTRE ET QUI AGIT POUR et CONTRE LES ANIMAUX? Comment leur note est-elle obtenue? Et mieux: vous pouvez ECRIRE DIRECTEMENT à chaque candidat on vous donne son e-mail! A mettre dans vos liens et à consulter tous les jours!
Peut-on les aimer juste un peu? Peut-on faire des différences dans la souffrance pour certaines espèces sachant que la souffrance est une et indivisible et que la torture ne se négocie pas? Les politiciens et les animaux c'est aussi le combat de Jean-Pierre HALIMI, association Une nouvelle chance, dont la pétition est dans nos liens: PAS UN MOT DES POLITIQUES POUR LES ANIMAUX...  Quand on a un COEUR POUR LES ANIMAUX on en a aussi pour les enfants, les femmes et les hommes. Voici donc la présentation de ce site hébergé par L214 et qu'Animalus applaudit bien fort:   
 
Quelle place nos politiciens accordent-ils aux animaux ?
Nous sommes souvent mal informés de l'opinion ou des actions des personnalités politiques sur la question animale. Voici un site pour nous aider à y voir plus clair à la veille des présidentielles.
Candidats, Partis, Thèmes, prises de positions. Quelles sont les actions, promesses et déclarations des candidats concernant les animaux ? Ce thème est-il présent dans leur campagne ? Ont-ils déjà appuyé des avancées pour les animaux ?
 
Ce site a pour vocation de rassembler des données sur leur engagement en faveur ou défaveur des animaux. Politique-animaux.fr se veut un outil à votre service. Les ressources mises à votre disposition pourront vous aider à interpeler les élus ou candidats, ainsi qu'à orienter votre vote lors des échéances électorales.
 
Chaque candidat est évalué sur ses prises de position relevées dans la vie politique, la presse ou par réponse directe aux associations. Un contact pour le joindre est indiqué. Vous nous voyez venir ?
 
Vous pouvez leur communiquer votre opinion ou les titiller sur des sujets de protection animale qu'ils n'ont pas investis.
 

À propos de politique-animaux.fr

"On reconnaît le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux" Gandhi

La question animale, une question politique

Les animaux (non humains) sont utilisés dans différents domaines. Nous les faisons naître par centaines de millions pour les engraisser et les tuer afin de consommer leur chair. Nous les pêchons, les chassons. Nous les utilisons pour tester toutes sortes de produits. Nous nous habillons avec leur peau. Nous les utilisons pour notre distraction ou pour nous tenir compagnie.
Dans la majorité des cas, nous contrôlons la vie des autres animaux sans accorder d'importance à leur émotion. Nous les considérons comme des choses utiles faisant fi des souffrances engendrées par les conditions de vie que nous leur imposons.
Nos choix ont une influence directe sur leur existence. Quelle vie voulons nous leur offrir ? Quelle existence désirent-ils connaître ? Animaux humains et non humains vivent sur la même planète. C'est en cela que la question animale est une question politique primordiale.

Un outil au service des citoyens

Le site politique-animaux.fr a pour objectif de rendre visible les positions des personnes politiques (élues ou candidates à des élections) sur divers thèmes liés à la condition animale.
En analysant différentes positions prises par les politiques, nous essayons de rendre compte de leur engagement auprès ou contre les animaux afin que les citoyens soucieux du sort des animaux puissent disposer d'un outil à leur service. Pouvoir interpeller leurs élus et voter en conséquence
  
Un site collaboratif à utiliser sans modération
 
Ce site a été initié par: Animalsace, Droits des Animaux et L214.
Son contenu est enrichi par la mise en ligne régulière de nouvelles prises de position. Les associations/collectifs et individus engagés pour les animaux sont invités à participer et à s'approprier ce site.
Jusqu'à présent, les associations qui participent à l'enrichissement de son contenu sont :
Des individus engagés à titre indépendant dans la cause animale sont également à l'origine du repérage et de la saisie de prises de position. Pour chaque prise de position, le contributeur est indiqué.
Nous encourageons toutes les associations et personnes engagées à nous contacter si elles souhaitent contribuer au site.
Les prises de position sont toutes sourcées.
  
Faisons ensemble que la question animale devienne un véritable enjeu pour les politiques !
 
Animalus 2.
Merci de diffuser le lien de Politique Animaux! Si vous ne faites que cela aujourd'hui, vous n'aurez perdu ni votre journée ni les 62 suivantes... Animalus l'a mis en tête de ses liens en marge. Aurez-vous le coeur de laisser passer le chance  des animaux?
Bien amicalement,
Cerizette
Le 20 février 2012
Repost 0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 20:24

chat-libanais-campagne-loi.jpg

SOS pour les animaux du Liban!

L'association de protection animale libanaise Animals Lebanon a préparé des textes de loi avec de grandes structures internationales comme par exemple WSPA (Société Mondiale pour la Protection des Animaux) ou CAS International (Comité anti corrida) Hollande qui la soutiennent. Mais maintenant, il faut que le gouvernement libanais veuille bien les mette en oeuvre! La pétition à signer pour leur venir en aide est adressée à M. le Président du Liban et son ministre de l'Agriculture. C'est un acte très important pour ce pays que d'avoir ENFIN une vraie législation pour ses animaux qui souffrent, et d'autant plus qu'il y a des conflits meurtriers dont ils sont aussi les victimes.

Merci de signer SVP et diffuser cette pétition:

http://www.animalslebanon.org/law/petition

25.000 signatures au moins sont nécessaires mais il n'y en a que 6670... 

Mode d'emploi:

Indiquer d'abord votre prénom, nom, sélectionnez votre pays, votre e-mail, (le téléphone n'est pas obligatoire et ne serait utilisé que par l'association pour contact) 

Texte:

"Je soutiens la campagne de Animals Lebanon pour organiser la protection animale nationale et la législation de leur bien-être au Liban.

En coopération avec des administrations publiques et des organisations internationales, Animals Lebanon a rédigé la législation complète pour la protection et le bien-être des animaux. Cette législation a été rédigée en collaboration avec des experts internationaux après l'examen du statut actuel animal au Liban, la législation nationale, la législation et conventions internationales ainsi que les meilleures pratiques dans le monde entier.

Je souhaite que le  gouvernement libanais reconnaisse au plus  vite l'urgence de donner une protection légale au animaux". (traduction express d'Animalus)

La législation de "protection" animale actuelle appelle à des pénalités maximales de moins de 15 dollars (11 euros) en cas de maltraitance ou cruauté! Les recherches ont démontré que celle loi n'a même pas été utilisée une fois au cours des 20 dernières années... Aidons les animaux de ce pays!

Le site: http://www.animalslebanon.org/law/campaign

Merci de tout coeur,

Bien amicalement,

Cerizette

 

Repost 0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 14:02
Encore un peu de purée pour finir ton jambon?  
Le cochon, animal au demeurant très propre, qui a aussi besoin de gratter le sol, dont la mère aime ses petits comme toute autre maman, porterait chance. Les trois petits cochons, une histoire que l'on raconte encore aux enfants mais dans la réalité, le pauvre,  n'a aucune chance et nulle part. Animalus vous livre tristement un dossier étayé par plusieurs publications sur un élevage de porcs  "modèle" infiltré par Igualdad Animal, en anglais Animal  Equality (Egalité Animale), qui n'est qu'un exemple parmi d'autres. Cette ferme anglaise du comté de Norfolk   fonctionnait sous un label garantissant la "bonne qualité, des produits" et le  traitement "éthique" de ses 3000 cochons. Un argument de vente qui vient de s'écrouler en même temps que son propriétaire qui disait tout ignorer et rejetait la faute sur ses employés... D'abord un article du Nouvel Observateur de ce 13 février avec une courte vidéo, puis le dossier  espagnol Igualdad Animal de One Voice nous rappelant que 50% de ces porcs martyrs sont sur le marché de la  France, laquelle ne traite pas mieux ces animaux (ni les autres)... Pour finir, une page de Agir pour les Galgos, ces lévriers de chasse d'Espagne également  honteusement martyrisés toute l'année, le blog d'LN Verdier qui nous en apprend plus sur la réaction du propriétaire de la Harling Farm. Bon appétit si vous en avez encore! One Voice nous convie à ne plus consommer de porc. Mais l'écouterez-vous? "Tout est bon dans le cochon"... surtout la cruauté: la seule chose que l'on peut réellement garantir. A moins de lire Le cochon qui chantait à la lune qui a des choses émouvantes et intéressantes à nous apprendre. Le lirez-vous?  
  
VIDEO. Une ferme "éthique" où les cochons sont battus  
  
L’organisation britannique pour la défense des animaux Animal Equality a publié une enquête révélant les mauvais traitements infligés à des porcs dans une ferme de Norfolk se présentant pourtant comme "éthique", rapporte le journal The Sunday Times dimanche 12 février.
Un membre de l’organisation s’est introduit dans la Harling Farm en se faisant engager comme employé. Il a alors pris, durant les deux mois de son immersion, plus de 300 clichés et enregistré 200 heures de vidéos, dont plusieurs extraits ont été mis en ligne
Harling Farm élève plus de 3.000 cochons et fait partie du Red Tractor Scheme, un label garantissant la qualité des produits et le bon traitement fait aux animaux.
Pourtant, l’une des vidéos diffusées par l’organisation - prônant le végétalisme - montre clairement un éleveur frapper les porcs à l’aide d’une barre de fer et de nombreux animaux blessés par différents coups.
Selon le site web de l’organisation, ce qui se déroule dans cette ferme est typique des exploitations agricoles britanniques. Mais Michael Brown, le gérant de la ferme, a déclaré au "Sunday Times" qu’il n’était pas au courant de tels agissements et a rejeté la faute sur ses employés.
Source: Fayçal Radhi - Le Nouvel Observateur 13 février 2012: VIDEO. Une ferme "éthique" où les cochons sont battus 
.
Elevage de porcs en Espagne : une enquête aux résultats édifiants
L’association espagnole « Igualdad Animal » vient de rendre publiques les résultats de deux ans d’enquête au sein de la quatrième industrie mondiale porcine qui fournit 50% du marché français. One Voice relaie son action et demande aux consommateurs d’écouter leur conscience et de ne plus manger de viande de porc.
L’enquête
Près de 60 activistes de l’association se sont introduits dans 172 élevages du pays afin de photographier et filmer les conditions d’élevage des porcs. La majorité des élevages ont été choisis au hasard sauf ceux qui ont bénéficié de prix gouvernementaux pour leur exemplarité.
L’objectif

Au terme de ces deux années, ce sont plus de 2600 photos et un film de cinquante minutes qui relatent la vie des cochons de la naissance à la mort. Le bilan est le même pour tous les élevages : maltraitances, cruautés et non-respect pour ces êtres sentients. Ce travail est, pour l’association, le lancement d’une campagne sans précédent pour informer et sensibiliser les consommateurs
Conditions de détention
L’enquête révèle l’horreur sous toutes ses formes. Comme dans tous les élevages intensifs, les animaux sont détenus dans des stalles exiguës, où ils peuvent à peine se coucher et encore moins se retourner. Rangés comme de simples objets, ils n’ont pas d’autre distraction que de mordre les barreaux ou de se cogner la tête d’un côté à l’autre du box de manière incessante ; comportements stéréotypés révélateurs d’un profond niveau de stress.
Insalubrité des installations

Les porcs sont maintenus sur un sol fait de grilles en métal ou en plastique sur lequel ils se coincent les pattes, piétinent et se couchent dans leurs excréments. Les femelles mettent bas dans les mêmes conditions. Les jeunes meurent pour la plupart écrasés sous leur mère qui ne peut se déplacer ou agonisent dans les excréments.
La maltraitance du personnel
Le personnel de ces industries n’a aucune considération pour les animaux et pour le fait qu’ils souffrent. Toutes les manipulations sont permises : coups de pieds ou doigts dans les yeux pour diriger l’animal et le faire obéir…La queue des porcelets est coupée à vif ; seule solution utilisée par les élevages pour éviter que les porcs ne se la mangent entre eux.
L’horreur absolue
Qu’ils soient adultes ou nouveau-nés, les animaux faibles, blessés ou malades n’ont aucune valeur économique et sont alors laissés à l’agonie dans des souffrances atroces au beau milieu des animaux vivants, ou bien ils sont entassés encore vivants dans les conteneurs de cadavres.
Ces images chocs rappellent hélas les conditions d’élevage des cochons en France.
One Voice soutient cette campagne et rappelle au public qu’il a le pouvoir de faire disparaître ce type de pratique en changeant de mode de consommation et ainsi en ne finançant plus l’exploitation de ces animaux.
Source One Voice Elevage de porcs en Espagne une enquête aux résultats édifiants: http://www.one-voice.fr/alimentation-et-vetements-sans-barbarie/elevage-de-porcs-en-espagne-une-enquete-aux-resultats-edifiants/
.
Igualdad Animal révèle le scandale de la ferme Harling
  
Une activiste d'Igualdad Animal a infiltré pendant plusieurs mois une ferme anglaise d'élevage de porcs où les animaux passent la plupart de leur vie trop courte maltraités et séquestrés dans des espaces plus que restreints.
Ce qu'il est important de savoir c'est que cette ferme bénéficiait d'un label de qualité qui trompait les gens, leur assurant d'avoir une viande meilleure pour un traitement plus éthique des animaux. Il n'en était rien et l'infiltration de cette activiste livrera au grand jour la supercherie.
Un article de presse nous signale que depuis cette enquête menée par Igualdad<Animal, le propriétaire de la ferme a été retrouvé sans vie sans sa maison de Norfolk.

http://www.publico.es/espana/422236/hallan-muerto-al-dueno-de-la-granja-denunciada-por-igualdad-animal

Témoignage de l'activiste sur le net et dont vous pouvez avoir la traduction française avec google:

Il faut dire que cette activiste est ressortie de cette enquête avec, en poche, plus de 200 heures de filmage et plus de 300 photos.

Selon un témoignage d'un voisin qui a voulu rester anonyme, il semblerait que Stephen Brown, 52 ans et patron de la ferme, se soit suicidé d'un coup de fusil.
La vérité dévoilée par l'enquête de Igualdad Animal a eu pour résultat le retrait immédiat du label de qualité que la marque Red Tractor avait accordé à cette ferme censée apporter un bon traitement aux animaux et ce durant toutes les étapes de leur élevage.  
Dans une interview accordée à la  la BBC, Brown avait déclaré être choqué par les images dévoilées de sa ferme où l'on pouvait voir comment les animaux étaient frappés à coups de barre de fer et certains jusqu'à la mort sans parler des conditions de vie de ces porcs entassés et sans aucune hygiène. 
Le propriétaire de la ferme avait également affirmé ne pas avoir eu connaissance de ce qui se passait réellement dans sa ferme et se déclarait prêt à collaborer pour dévoiler toute la vérité sur cette affaire. 
Igualdad Animal n'a pas voulu faire de déclaration sur la mort du propriétaire de la Ferme Harling. 
Source: Agir pour les Galgos le blog d'LN Verdier 18 février 2012: Igualdad Animal révèle le scandale de la ferme Harling: 
cochon-qui-chantait-a-la-lune-one-voice.jpg  
Découvrir Le cochon qui chantait à la lune le monde émotionnel des animaux de ferme ici
"Changer le regard
Au fil des pages, on comprend que si nous ignorons tant de choses à propos de ces animaux, c’est sans doute parce que nous ne voulons pas les connaître, pour pouvoir continuer à les exploiter – impunément. Car une fois que l’on a ouvert les yeux sur le trésor de leur existence, on ne peut plus les considérer comme d’insensibles machines à produire"
Bien amicalement,
Le 19 février 2012 Mise à jour le 19 février 2012
 

Repost 0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 10:55

koala mascottesP'tites mais super et responsables! Animalus vous les a présentées le 31 janvier 2012 en annonçant leur passage à la radio. Elle sont sur RPA Radio Protection Animale ce samedi à 15 heures.C'est la génération de demain alors ne les ratons pas sur les bonnes ondes et en musique!

http://animalonestmal.over-blog.com/article-les-petites-sauveuses-de-la-planete-p-tites-mais-efficaces-98281185.html 

 

Radio Protection animale RPA programme spécial 18 février 2012:

13H00 Les actions de la protection animale

14H00 Chroniques 'Eco-citoyen' 

15H00 Interview "Les P'tites Sauveuses de la Planète"

19H30 Les actions de la protection animale

 

"Bienvenue sur le site de l'association-jeune "Les p'tites sauveuses de la planète". L'association-jeune consiste à la protection des animaux et de la planète. Nous sommes 2 filles : Manon (13 ans) et Constance (12 ans). Et nous avons aussi quelques adhérents. Nous avons fait plusieurs actions comme: Parrainer 2 koalas d'un zoo (Hanya et Pintupi). Participation au nettoyage d'une commune. Aider des refuges associations. Faire tourner des pétitions. Sensibilisation chez nos proches et au Collège. Et pleins d'autres choses... Notre but, c'est de prendre la relève et d'essayer, avec tout le monde, de changer le monde. Déja plusieurs associations nous connaissent et trouvent cela super."

http://ptites-sauveuses-delaplanete.e-monsite.com/

 

Bien amicalement et merci aux adorables "P'ites" et RPA,

Cerizette

Le 18 février 2012 12:15

 

Repost 0

Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le &quot;coup de pouce&quot; d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le &quot;coup de pouce&quot; d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives