Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 19:33

ANTI-CORRIDA-TOUS-A-ALES.png

Stop à l'apologie de la barbarie, assez de violence ! 

Après la chaîne pro-corrida ARTE, Radio France qui a recommandé le film trompeur "Blanche-Neige" version gloire à la corrida,  le CRAC Europe  pour la protection de l'enfance remet les pendules à l'heure chez France3. Merci de signer et partager cette pétition contre la diffusion des corridas et leur publicité par certains journalistes, et les deux suivantes très urgentes.

1) La pétition Crac Europe nous  demandons à France3 de cesser de faire l'apologie de la corrida :

http://www.change.org/petitions/p%C3%A9tition-du-crac-europe-nous-demandons-%C3%A0-france-3-de-cesser-de-faire-l-apologie-de-la-corrida?utm_campaign=friend_inviter_chat&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition&utm_term=permissions_dialog_false

Fermement opposés à la torture tauromachique (corrida), nous demandons à Monsieur François GUILBEAU, directeur de France 3, Monsieur Thierry LANGLOIS, directeur de l'antenne et des programmes de France 3, Madame Marie-Pierre DURA-SWIDERSKI, directrice de la programmation de France 3, et tout autre dirigeant de cette chaîne, de cesser de diffuser des corridas en direct ou des émissions faisant l'apologie de la corrida, ou tout au moins de laisser les journalistes désirant publier des reportages objectifs sur cette barbarie faire correctement leur travail sans censure.
Nous n'acceptons pas que cette chaîne publique subventionnée par nos impôts ne laisse passer que des reportages partisans de journalistes aficionados, eux-aussi payés par nos impôts. Nous n'acceptons pas que l'on nous impose ces images violentes et choquantes (surtout aux heures de grande écoute) qui heurtent plus particulièrement les enfants et les personnes fragiles dans le foyer des contribuables.

Cette pétition sera également adressée aux associations de contribuables.

2) La pétition 1 million de signatures contre le retour de la corrida en Catalogne après son abolition en 2012 :

http://www.change.org/petitions/1-000-000-de-firmes-en-contra-del-retorn-de-la-tauromaquia-a-catalunya?utm_campaign=friend_inviter_chat&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition&utm_term=permissions_dialog_false

3) La pétition contre le classement des taureaux de corrida comme biens d'intérêt culturel en Espagne :

http://www.change.org/petitions/la-fiesta-de-los-toros-no-puede-ser-declarada-bien-de-inter%C3%A9s-cultural-a-costa-de-mis-impuestos?utm_campaign=friend_inviter_chat&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition&utm_term=permissions_dialog_true

Le 12 février 2013, la chambre des députés annonce qu'elle veut classer les taureaux de corrida comme biens d'intérêt culturel, BIC, l'équivalent de notre PCI, patrimoine culturel immatériel. De ce fait, la Catalogne verrait le retour de l'horreur dont la majorité de citoyens ne veut plus, ce qu'un récent sondage a confirmé : 80 % y sont opposés. Il est important de se battre aux côtés de nos  amis d'associations espagnoles, parce que le lobby taurin s'infiltre partout, nous le voyons bien dans nos médias ! Il participe aussi au financement des écoles de tauromachie françaises où les enfants apprennent à devenir des tueurs. On ne pardonnera jamais au pro-corrida Sarkozy et consorts, pour la honte morale infligée à notre pays en avril 2011. Ces indignes ont ouvert la porte à l'Espagne, sachant bien ce qu'ils faisaient dans les salons de l'ambassade de France à Madrid. L'Espagne de Rajoy compte sur la dictature de la corrida pour sortir le pays de la crise ! Mais le peuple déserte les arènes. Quant à la famille "royale", elle va de corruption en corruption à la une des journaux...

"Il ne faut pas prendre les gens pour des cons, il y a assez de cons qu'on prend pour des gens" (Guy Bedos)

Merci de votre participation pour les taureaux martyrs !

Bien amicalement, 

Cerizette

Le 23 février 2012

Tous à Alès les 11 & 12 mai 2013 pour LA grande manifestation unitaire avec le CRAC Europe et ses partenaires du collectif Patrimoine corrida Non à la honte française !

http://www.anticorrida.com/mai-2013-grande-manifestation-unitaire-a-ales.html

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans ANTI CORRIDA
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 08:19

6433703417_5d92af05b5.jpgUn nouveau billet d’Anna Galore sur le site du Crac Europe pour la protection de l'enfance :

 

Acharnement

 

En décembre dernier, Claire Starozinski, présidente de l’Alliance Anti Corrida (AAC) assignait en référé pour injures et diffamation quatre militants anti-corrida proches d’une autre association censée être du même bord qu’elle, le CRAC Europe. Cette action en justice fratricide avait alors mis mal à l’aise, voire choqué de nombreux sympathisants de la protection animale, quelles que soient leurs affiliations, y compris au sein de l’AAC.

La réaction la plus remarquable a été celle de Jean-Marc Montegnies, président d’Animaux en Péril, une association belge qui a mené pendant de nombreuses années des actions communes avec l’AAC. En apprenant l’assignation des quatre militants, il a mis en ligne une lettre ouverte une lettre ouverte le 26 décembre 2012 où il écrivait en particulier ceci :

« Animaux en Péril s’avoue profondément choquée et consternée par l’attaque frontale et tout à fait disproportionnée menée contre quatre militants par la présidente de l’Alliance Anticorrida de Nîmes, Claire Starozinski. […]

Si les propos tenus par ces quatre activistes ne sont certes pas des plus diplomates, ils révèlent néanmoins une exaspération de plus en plus généralisée dans le milieu anticorrida à l’encontre de Claire Starozinski. Je partage cette exaspération et voici pourquoi :

Il est de fait avéré que, lorsqu’elle communique via la presse, la présidente de l’Alliance Anticorrida oppose de nombreuses critiques aux actions organisées par ses associations sœurs – et en particulier le CRAC. […] Ces critiques sans cesse renouvelées attisent une frustration grandissante, a fortiori lorsqu’elles s’accompagnent de tactiques pragmatiques douteuses en lien avec le milieu taurin. En outre, pour avoir fréquenté à de nombreuses reprises la présidente de l’Alliance, je pourrais évoquer longuement sa haine voire sa phobie envers le CRAC et plus particulièrement envers son vice-président Jean-Pierre Garrigues. »    

Il ajoutait même que « l’Alliance Anti-corrida pourrait bien en devenir l’Alliance Anti-CRAC ».

 

AAC, l’Alliance Anti CRAC ?

 

Lorsque l’on parcourt le compte Facebook de l’AAC, on a de multiples preuves de l’antipathie portée par sa présidente envers les actions du CRAC Europe. Certes, ce dernier n’est pas cité nominativement mais si on en juge par les précédentes déclarations de Mme Starozinski dans la presse lorsqu’elle parle du CRAC, il ne fait pas de doute que c’est bien de lui qu’il s’agit. On peut néanmoins se réjouir que les sympathisants de l’AAC soient loin de tous partager ce qui semble être une réelle obsession chez leur leader. En voici quelques exemples.

Le 23 janvier, Claire Starozinski ouvre un sujet sur la rumeur lancée par le lobby tauromachique selon qui les abords des arènes pourraient être interdites aux manifestant anti-corrida les abords des arènes pourraient être interdits aux manifestants anti-corrida pour éviter tout trouble à l’ordre public. Est-ce pour dénoncer cette atteinte à la liberté de manifester et cette entrave au combat anti-corrida ? Non, uniquement pour en rejeter la faute sur « certains » qui « n’ont pas voulu [l’]écouter ». Elle écrit en effet : « Depuis la création de l’Alliance Anticorrida, nous n’avons de cesse de réfuter les injures et les débordements… Mais certains n’ont pas voulu écouter. Et voilà le résultat… »

Sauf que ses sympathisants ne la suivent pas sur ce terrain, et c’est tout à leur honneur. Ils ne réagissent que sur le fond. Quelques exemples :

  • « Un prétexte un peu simpliste pour une interdiction… quand il y a une manif tonitruante à Paris aux Champs-Élysées, on ne demande pas aux militants d’aller manifester à St Germain des Près !!! »
  • « Notre « ami » Manuel Valls l’avait bien dit… il a tous les moyens pour entraver l’action des Anticorridas… Et voilà, il l’a dit, il le fait !!! »
  • « Il ne faut pas accuser les manifestants mais le pouvoir qui continuent de permettre ces spectacles tristes et malsains et tous ceux qui s’y complaisent y compris quelques intellectuels qui veulent se distinguer ou faire parler d’eux ou qui sont carrément stupides parce qu’il y en a aussi des intello très stupides. »
  • « Si je comprends bien, les pro corrida ont le droit d’insulter les anticorrida mais pas l’inverse »
  • « Rien ni personne ne nous empêchera de marcher près d’une arène avec t-shirt, badge etc. »

Il y en a comme ça des dizaines. Mme Starozinski a beau essayer à plusieurs reprises de remettre le sujet sur ce qui l’ulcère – le fait que tout est de la faute de « certains » manifestants provocateurs – rien n’y fait : ses militants continuent à ne critiquer que l’information elle-même, totalement indifférents à ce qui l’obnubile. À l’un d’entre eux qui souligne qu’il s’agit probablement d’une intox lancée par l’UVTF (Union des Villes Taurines de France), elle répond que l’information est confirmée par le Midi Libre. Le même sympathisant lui réplique que l’article du Midi Libre est un simple copié-collé de l’annonce de l’UVTF et qu’aucune autre source ne vient le confirmer (et pour cause, elle sera démentie par Valls démentie par Valls en personne, apostrophé par Muriel Fusi, déléguée du CRAC Europe, quelques jours plus tard).

Le jour de l’audience des quatre militants, sur le compte Facebook de l’AAC, Claire Starozinski informe officiellement ses sympathisants pour la première fois de la procédure qu’elle a lancée et de la tenue du procès. Elle profère, dans cette annonce, une contrevérité criante : « Craignant manifestement des suites judiciaires, les quatre individus ont, avant même l’audience du 16 janvier, supprimé l’intégralité de leurs propos, sur la totalité des pages concernées ! Ce qui est la reconnaissance explicite du caractère répréhensible de leurs commentaires. » Or, comme peuvent en attester les personnes s’étant rendues à l’audience publique (ce qui n’est pas le cas de Claire Starozinski), ce n’est pas du tout la peur de représailles qui a conduit les militants à supprimer les propos litigieux, mais le désir d’apaiser la situation. Un signe de bonne volonté pour se recentrer sur la lutte et cesser ces querelles intestines.

Le 7 février, la décision du juge est rendue : l’assignation est déclarée nulle et de nul effet, pour vice de procédure dans la façon dont elle a été rédigée par les avocats de l’AAC.

Le même jour, toujours sur son compte Facebook, la présidente de l’AAC reprend une brève du Midi Libre qui se fait l’écho de la tribune publiée par Raphaël Enthoven tribune publiée par Raphaël Enthoven dans l’Express qui, par une distorsion typique de la réalité chez les pro-corrida, veut faire passer les anti-corrida pour des gens avides de sang et à la violence effrayante. Cela va être une nouvelle occasion pour Claire Starozinski de montrer sa haine à l’égard des dirigeants et militants du CRAC Europe.

Loin de condamner les mots d’Enthoven, elle écrit, pour présenter l’article : « Tant qu’une frange de fanatiques vomira ses insultes en utilisant une cause pour évacuer ses problèmes personnels, nos adversaires pourront continuer à se réjouir en toute légitimité. »

Mais, à nouveau, les sympathisants de l’AAC qui réagissent à son message refusent de la suivre sur ce terrain et préfèrent soutenir ceux qui ont répliqué aux propos d’Enthoven. Quelques exemples :

  • « Il convient tout de même d’appeler un chat un chat, un tortionnaire un tortionnaire, et non pas un transmetteur de patrimoine immatériel de l’humanité… »
  • « Attention ne vous laissez pas berner par ce Enthoven qui fait visiblement du racolage pour la corrida ! Quand il dit que les antis sont violents c’est parce que les témoignages, photos et vidéos qui montrent la réalité telle qu’elle est le dérange, alors que Wolff qui était l’invité de Enthoven sur Arte nous montre une réalité maquillée et mensongère. Après, l’histoire des insultes, c’est de la propagande, il suffit d’aller lire les commentaires sur Arte pour voir qu’elles étaient minoritaires. Et pour finir je pense que les insultes sont largement moins violentes que la corrida elle-même. »
  • « Je vous invite à lire le fil que Arte avait ouvert à cette occasion pour constater qu’à part quelques joutes verbales avec certains pros, les commentaires des antis sont globalement plutôt bien argumentés justement ».

On le voit, si la présidente de l’AAC est ouvertement anti-CRAC au point de l’afficher si souvent dans ses communications, les membres de son association, en revanche, sont loin de mettre cette question au centre de leurs préoccupations. Pour eux (comme pour nous), seul compte le combat pour l’abolition de la corrida. On peut voir dans cette divergence d’appréciation les germes d’une recomposition qui pourrait bien être spectaculaire.

 

Premier non-lieu pour les quatre militants assignés

 

Lors du non-lieu prononcé par le juge le 7 février, nous avons été nombreux à espérer sans trop y croire que les choses en resteraient là. Parmi les soutiens et les proches des quatre assignés, personne n’a crié publiquement victoire, personne n’a rien fêté.

Nous nous disions que cela avait coûté suffisamment cher comme ça en frais juridiques à la plaignante déboutée pour qu’elle prenne le risque de recommencer. L’argent de son association venait de servir là à bien autre chose qu’à combattre la corrida, puisqu’il avait servi à combattre des anti-corrida.

En évitant toute manifestation intempestive de joie qui aurait pu être interprétée comme une nouvelle provocation, nous espérions tous l’apaisement et un retour au seul combat qui nous intéresse, celui menant à l’abolition de la corrida.

Peine perdue…

Claire Starozinski vient d’assigner à nouveau quatre militants pour les mêmes motifs. Seule variante : deux d’entre eux ont échappé à sa vindicte, Nathalie Valentin et Mario Valenza. Certainement pas parce qu’ils lui sont soudain devenus sympathiques, mais tout bêtement parce que les injures et diffamations publiques sont prescrites après trois mois. Or, dans le dossier déposé en décembre chez le juge, les faits reprochés à ces deux-là dataient du mois d’octobre. En revanche pour les deux autres, Sabine Landais et Ghislaine Lecocq, les faits les plus récents datant du 3 décembre, ils ne sont toujours pas prescrits.

 

Acharnement procédurier

 

ll faut croire que Mme Starozinski tenait à tout prix à en assigner quatre quand même, puisqu’elle a « remplacé » les deux mis hors de cause par deux nouveaux, également membres du CRAC Europe, Blanche Mencacci (ancienne adhérente de l’AAC passée à « l’ennemi ») et Jean-Luc Bernard. L’audience est prévue le 14 mai. Une pétition de soutien Une pétition de soutien a aussitôt été organisée et un groupe Facebook groupe Facebook recréé pour prendre la relève de celui consacré à la procédure précédente, qui avait été clos une fois le premier jugement rendu.

Cet acharnement procédurier de Claire Starozinski a provoqué un tollé encore plus intense que la première fois. Les réactions scandalisées surgissent de partout. J’ai vu, à titre d’exemple, arriver hier matin sur le blog des internautes venant du forum de l’Association Vie Nature Solidaire qui avait mis en ligne début janvier  un fil de discussion intitulé un fil de discussion intitulé « Quand une présidente d’association nuit aux actions de protection animale d’une autre association », avec un lien vers mon article "L'adversaire intérieur" « L’adversaire intérieur ».

Il relatait la première procédure, puis il y a trois jours la nouvelle charge lancée par Claire Starozinski. En voici un extrait : « L’acharnement de cette personne de l’AAC se poursuit, deux nouveaux accusés viennent rejoindre les deux autres sur le banc des assignés. Ceci je constate est un réel abus de la part de la personne abonnée aux dépôts de plainte aux motifs que je ne peux que qualifier de démentiel ». Idem sur le blog Animal on est mal Animal on est mal, régulièrement menacé de poursuites judiciaires par la présidente de l’AAC.

Il ne m’appartient certainement pas d’exprimer une opinion sur le bien-fondé juridique de cette nouvelle assignation, je n’ai aucune compétence pour décider que telle déclaration est ou n’est pas de la diffamation plutôt que de la liberté d’expression. J’en ai lu bien pire sur moi et je n’ai jamais porté plainte pour autant. Une chose est évidente, c’est « sa haine, voire sa phobie envers le CRAC », pour reprendre les termes de Jean-Marc Montegnies. Lors de la première procédure, ce dernier concluait par ces mots : « Poursuivre des résistants, des héros de la cause animale est le pas de trop franchi par Claire Starozinski. C’est impardonnable. »

Loin de trouver impardonnable ce pas de trop, Claire Starozinski vient de le franchir pour la seconde fois. C’est un bien triste naufrage auquel nous assistons.

Ce billet et bien d’autres sont disponibles sur le blog d'Anna Galore le blog d’Anna Galore

 

Source: Crac Europe le 17 février 2013 

http://www.anticorrida.com/Acharnement.html

 

Relayé par Cerizette le 23 février 2013

Lire aussi  APPEL A LA PROTECTION ANIMALE CRAC EUROPE CONTRE ALLIANCE ANTI CORRIDA : LA PAIX ! le 18 février 2013 http://animalonestmal.over-blog.com/article-crac-europe-contre-alliance-anti-corrida-quatre-militants-au-tribunal-de-nimes-114447590.html 

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans ANTI CORRIDA
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 01:19
ANTI CORRIDA LA TORTURE CH. HEBDO
REFUSONS CETTE BARBARIE GEANTE !
 
Palavas flagrant délit de mensonge : "Nous aimons les animaux"...
Sans trève hivernale, la saison de la mort a sonné pour les taureaux martyrs tandis que la ville se vante d'aimer les animaux. Pas même de Carème de Pâques alors que les toreros se font bénir et disposent d'une chapelle dans les arènes,  les aficionados vont dire des messes et dédier leurs carnages aux fêtes religieuses ! Ce serait contradictoire d'être à jeun lors de leurs vampiriques prises de sang.  C'est ainsi que, dans le cadre de la présentation de son indigne programme "Feria de la mer 2013", la commune de Palavas-les-Flots (Hérault-34) organise une animation musicale BODEGA GEANTE, ce samedi 23 février 2013. Si la musique adoucit les moeurs selon l'adage, l'alcool c'est deux verres sinon la fiesta castagne(tte) continue à la maison, dans les rues et sur la route... Mais là où ça dérape gravement dans l'anti convivialité c'est que, pour "agrémenter" cette journée, la commune juge utile d'y inclure des séances de torture avec entrée gratuite : une novillada sert de piment à la population en mal d'ultra violence !
Aujourd'hui un veau et demain ton copain ?
Quand on sait, de plus, comment ces apprentis tueurs s'y prennent avant que les pauvres bêtes soient achevées, on en vomit d'avance des flots de dégoût et de compassion. Et quand on connaît le subventionnement de ces écoles du crime, notamment par le ministère Jeunesse et sports (!), on a compris que l'enfance est pervertie et détournée de son empathie naturelle envers les animaux. Ne nous étonnons pas que la violence chez les enfants est en forte augmentation en France : des  mineurs  violeurs, meurtiers de leurs camarades, et aussi tortionnaires d'animaux à la une des journaux ! Comme l'écrit le CRAC Europe pour la protection de l'enfance : "la novillada est bien sûr autorisée par la mairie mais il semble que tout le monde ne soit pas d’accord à Palavas-les-Flots pour que le nom de leur cité touristique soit associé à la torture de veaux en public."  
Action "Ayons le bon réflexetous pour une ville propre !"
Contactons avec courtoisie la mairie, l'Office de tourisme et l'organisateur aux arènes de cette ville sanguinaire, même si l'événement est passé, pour manifester notre désaccord avec la corrida ! Pratiquée par des jeunes, c'est d'autant plus immoral et choquant. Disons-leur que nous refusons de faire du tourisme dans leur ville rouge et le faisons savoir à notre entourage. Affirmons-leur que la torture n'est pas une culture, mais une barbarie qui est punie de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende dans les autres départements ! Rappelons à ces gens que nous sommes au XXIème siècle même si la corrida est "légale", et que l'argent publique doit être employé à d'autres fins ! Enfin, demandons : quand la ville sera définitivement nettoyée de ses déjections de sang pour être fréquentable ? Gardons notre calme, même si on nous provoque ce qui est le but recherché pour nous discréditer, et donnons-leur bien du travail par nos multiples interventions !! 
- Mairie de Palavas-les-Flots
Email : mairie@palavaslesflots.com
Téléphone : 04 67 07 73 00
Horaires : 8 h 30 à 12 h - 13 h 30 à 17 h du lundi au vendredi
- Office de tourisme :
Téléphone : 04 67 07 73 34
Fax : 04 67 07 73 01
- Arènes El Cordobès de Palavas-les-Flots :
Téléphone : 04 67 50 39 56
ANIMAUX-Palavas-les-flots.jpg
Attention !
Pour se débarasser des empêcheurs de torturer en rond, la mairie ou les arènes vous répondent que vous n'êtes pas au bon numéro, que vous êtes à l'hôpital par exemple... Ne vous laissez pas berner ni intimider : rusez et insistez pour délivrer votre message d'indignation poli !   
Une initiative de Nathalie Valentin, déléguée du CRAC Europe pour la protection de l'enfance.
Les taureaux martyrs vous remercient de tout coeur de votre participation ! 
Bien amicalement,
Cerizette
Le 22 février 2013 - MAJ 23 février 2013 
Tous à la grande manifestation anti corrida à Alès les 11 & 12 mai 2013 ! Les informations sont ici :
 
De jeunes taureaux torturés à Palavas-les-Flots
Le CRAC Europe a publié cette lettre de Victoria LUTA, militante, journaliste, critique littéraire et artistique, cofondatrice de la tribune Observator Cultural Spiritual Critic in Actiune, et secrétaire du Réseau Animavie partenaire du Collectif Patrimoine corrida. Elle dénonce l'argent des contribuables gaspillé pour la torture !
A l’attention de M. Christian Jeanjean, le maire de Palavas-les-Flots - Copie à M. Jean-Louis Roumégas : Monsieur le Maire, Tout un chacun peut lire, noir sur blanc, dans le compte-rendu du conseil municipal du 13 février 2013, le montant scandaleux que votre ville se permet d’accorder à un club taurin pour la Féria de printemps : 125 000 euros. 125 000 euros à notre époque de crise et de grande précarité, pour voir des animaux se faire massacrer et tuer, cela représente, sans doute, une réalité que la plupart de vos contribuables ignorent. Je vous rassure qu’ils ne resteront pas longtemps dans l’ignorance. Tout un chacun peut lire, cette fois parmi les couleurs bien laides des affiches de foire qui pullulent dans votre ville, qu’en guise de présentation de cette déjà très coûteuse Féria, des novilladas sont organisées samedi 23 février aux Arènes de Palavas : l’avant-goût de la torture en démonstration libre et exonéré de billet. Avec de telles initiatives, Monsieur le Maire, vous vous comptez parmi les défenseurs d’une certaine « tradition » - selon quelques-uns - et parmi les pires rétrogrades de l’Europe - selon les autres. Les derniers sont majoritaires, en progression libre et ils communiquent pas mal. Je vous rassure qu’ils vont diffuser par tous les moyens et vont faire connaître votre intolérable bienveillence quant à la torture et la mort données en spectacle. Salutations attristées etc. Victoria Luta
Source : Crac Europe le 22 février 2013
NOVILLADA "JUSTE POUR LE PLAISIR"...
Un reportage de Thierry Hély, président de la FLAC Fédération des luttes pour l'abolition des corridas, regardez ce que c'est :
La Flac est aussi membre de Patrimoine corrida Non à la honte française!
 
Repost 0
Published by Cerizette - dans ANTI CORRIDA
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 11:09
PIGEONS-MORTS-CREDO.jpgLes pigeons dans l'enfer des villes...
Enfermés ou emmurés vivants, stérilisés à vif, capturés au filet et gazés, pourchassés avec des rapaces, abattus par des chasseurs en pleine ville, leurs organes éclatés dans des caissons à vide d'air : autant de méthodes cruelles et indignes envers un animal ! Sans oublier ceux qui les empoisonnent, les automobilistes qui les écrasent de plein gré et autres crimes de "défoulement" ! La ville de Metz (57) les élimine par étranglement... 
Dis-moi comment tu traites tes pigeons, je te dirai qui tu es...
Le pigeon, comme les autres animaux, est un être sensible à la souffrance qui éprouve des émotions comme nous. Les empoisonner, c'est déjà horrible et tue d'autres espèces : les moineaux qui ont déserté nos villes, les mésanges protégées, les chats et chiens, par exemple. Les étrangler à main nue est non seulement barbare et absolument indigne du XXIème siècle, mais c'est aussi un exemple moral déplorable !  
Comment s'étonner dès lors, au pays de la corrida qui permet la torture des taureaux dans les régions insoumises, que les enfants et adolescents sont de plus violents et exercent aussi des sévices sur les animaux, se retouvant à la une des journaux ? Des maltraitances et meurtres qui seront ensuite dirigés contre leur cellule familiale, ainsi que le souligne le professeur Hubert MONTAGNER,  intervenant d'une importante  conférence le 15 mars 2013 à Aix-en-Provence (13)  : Qui bat son chien bat les siens" (voir en fin de page).
Trop de violence en exemple et trop d'appels à la sexualité !
Ne devrait-on pas aussi d'urgence réguler la violence ominiprésente à la télévision, au cinéma et dans les jeux vidéos ? Et que dire des océans de sang réalistes du cinéaste Quentin TARANTINO encensé par la presse et affirmant : "la violence est bonne comme forme de divertissement, elle aide à vivre... elle permet de puiser dans nos fantasmes"... Au moins 538 personnages décapités, égorgés, torturés, enterrés vivants dans 8 films, un vrai feu vert pour ceux qui hésitent encore à passer à l'acte ! "Avec le gore, je me sens comme un chef d'orchestre et le public réagit à mes instruments. Si un mec se fait tirer dessus au niveau de l'estomac, il saigne comme un porc et c'est ce que je veux voir. Pas un gars avec une légère douleur et un petit point rouge."  Sans commentaire.  
De même, face à la pornographie et aux multiples sollicitations à caractère sexuel qui s'étalent désormais sans gêne, les enfants et adolescents ne font plus la différence entre la fiction et le réel. Ils perdent leur empathie naturelle, et c'est ainsi que nous générons de plus en plus de jeunes violeurs et assassins avec un avenir prometteur dans le crime !
Respecter les animaux devrait être l'une des premières règles de vie en société dont l'exemple devrait être donné par le gouvernement, ce qui n'est pas le cas de celui-ci ni des précédents, malheureusement.
GROS-Dominique-maire-de-Metz.jpgAnimalus vous invite à écrire et téléphoner courtoisement à la mairie de Metz, en soutien à la Ligue de Protection des Oiseaux :
Objet : Régulation douce des pigeons
Monsieur le Maire Dominique Gros et ses adjoints,
Bonjour,
Je ne suis pas d'accord avec votre méthode choquante d'éliminer les pigeons par étranglement à main nue, comme la presse l'a relaté. De plus, vous avez donné un encouragement évident à la violence envers les animaux, auprès des enfants aussi. Il est de votre devoir de ne pas inciter à la barbarie, nous avons déjà la honte de la corrida au patrimoine de notre culture ! Je soutiens la LPO, Ligue de Protection des Oiseaux de Metz, qui a dénoncé votre cruauté. Il faut utiliser des pigeonniers comme le font les villes éthiques ! Les informations ne manquent pas sur les différents sites dont l'Ambassade des Pigeons, et tout proche de Metz, le C.RE.DO PIGEONS Strasbourg, Collectif pour une régulation douce des pigeons : http://credopigeons.wordpress.com/solutions/  
Pourquoi ne pas collaborer dorénavant avec les associations de protection animale qui sont à même de vous expliquer comment ne pas faire souffrir les bêtes ? Les animaux sont tous reconnus comme des "êtres sensibles", aucun ne mérite une mort atroce, pas plus que les êtres dits "humains".
En vous remerciant de votre compassion future. 
Cordialement,
Signature : (au moins votre prénom et votre ville)
M. Dominique GROS (en photo) avec  copié/collé à ses 15 adjoints (sans la mention "mailto" si elle s'invite). Vous recevrez un mail niant les fais : "les agents de la ville de Metz n'ont jamais tordu le cou à un seul pigeon, c'est un malentendu"... C'est surtout un  vilain mensonge, alors est-on sûr que cela ne continue pas ?
Adresse : 1, place d'Armes - B.P. 21025 - 57036 Metz cedex 1
Téléphone : 03 87 55 50 00  
METZ paye pour étrangler les pigeons
Selon les informations de l'Est Républicain, la mairie de Metz aurait confié comme mission à un de ses agents de salubrité d'étrangler des pigeons afin de lutter contre leur prolifération. L'homme en aurait tué plus de 2.000 en un an. La Ligue de protection des oiseaux (LPO) a écrit à la mairie pour dénoncer ces méthodes.
Source : Le Figaro du 13 février 2013
On achève bien les pigeons  
A Metz, un "agent de salubrité" des services municipaux capture les colombidés et les tue... à la main
Réguler les pigeons, OK, mais pas de cette façon. C’est le message qu’a récemment fait passer, dans un courrier adressé au maire de Metz, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) de Moselle, quand elle a appris, fin janvier, comment les services municipaux de la ville se débarrassaient des colombidés. La ville de Metz assure explorer "toutes les solutions" afin d'en trouver une "moins brutale"...  Auparavant, ils étaient gazés au dioxide de carbone ce qui est tout aussi cruel. L'homme pose des cages et leur brise ensuite les cervicales : une méthode jugée efficace !
Source : L'Est républicaint du 12 février 2013
A Metz, on n'achève plus les pigeons à la main
VILLE – Dénoncée par la Ligue protectrice des oiseaux, l'étranglement des volatiles pour réguler leur nombre n'a plus cours, assure aujourd'hui la municipalité.
Jusqu'à récemment, un serial killer sévissait dans les rues de Metz. Son procédé, toujours le même : l'étranglement à mains nues. Ses victimes : les pigeons qui prolifèrent dans la ville. Chaque année, ce contrôleur salubrité de la Ville réglait leur compte à plus de 2000 volatiles, selon le Républicain Lorrain qui a révélé l'affaire.
Alertée, la Ligue protectrice des oiseaux (LPO) de Moselle a adressé la semaine dernière un courrier indigné à la mairie. "Sur le fond, nous sommes d'accord avec la nécessité de réguler la prolifération des pigeons en ville", explique à Metro Daniel Perlet, membre dirigeant de la LPO. "Mais la méthode est barbare!", s'insurge-t-il.
"Cette méthode n'était pas acceptable"
"La seule méthode de limitation déontologiquement acceptable", selon la LPO, c'est celle du pigeonnier. Utilisé notamment à Paris, le procédé consiste à attirer les oiseaux dans des nichoirs où l'on peut contrôler le nombre de leurs oeufs qui arriveront à éclosion, en en perçant une certaine proportion. C'est plus cher, "mais c'est la seule solution respectueuse des animaux" car elle épargne les animaux adultes, insiste la LPO.
Contacté par Metro, René Darbois, adjoint à l'environnement de la ville de Metz, se dit "parfaitement en accord avec la LPO". "Cette méthode n'était pas acceptable et je peux vous assurer qu'elle n'a plus cours", ajoute-t-il. Une nouvelle qui soulagera les pigeons messins mais aussi, assurément, l'employé de la ville qui, seul, était chargé de la funèbre tâche.
Source : Metro France du 14 février 2013
DES PIGEONS ET DES HOMMES : chronique des massacres en France, site "Le cousin Pascal" 
STRASBOURG (67) : lamentable ! Des protecteurs d'animaux du C.RE.DO Pigeons venus délivrer des pigeons et petits oiseaux voués à une mort lente -piégés dans une dalle du centre commercial Esplanade-, sont poursuivis en justice... Cette ville a érigé une statue à Gandhi, père de la non-violence en face de son centre administratif.  
Photo : C.RE.DO. PIGEONS STRASBOURG Collectif pour une régulation douce des pigeons
Cette association a publié une page avec de bonnes et mauvaises solutions dont une vidéo de l'Ambassade des Pigeons témoignant de leur gestion exemplaire à Béthune (62) :
STOP violence : Qui bat son chien bat les siens !
Conférence du 15 mars 2013 à Aix-en-Provence, vers un cadre juridique après constat du lien évident entre la maltraitance animale et celle des enfants martyrs. Toutes les informations sont ici :
Les pigeons martyrs vous remercient de votre participation et diffusion !
Bien amicalement,
Cerizette
Le 21 février 2013 - MAJ le 21 février 2013
 
Repost 0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 07:49

4223282801_47135e7584.jpg

Sordide : des désaxés défendus comme de simples filous !  

Yves COMPAS 38 ans, Gwendoline HUART 22 ans, Thibaut OURLIER 23 ans et  Mickaël PARISEL 23 ans : ils ont un avenir prometteur dans le crime ! Les tortionnaires d'animaux ne sont-ils pas  des tueurs comme les autres ? Aujourd'hui un chien et demain... Les femmes ne sont pas en reste de barbarie : c'est la fille qui a initié le jeu de la mort.  

Que faire de cette jeunesse sans emploi à la dérive dans une société de surconsommation de biens et de violence ? Dans une France qui permet la torture des taureaux de corrida en donnant le pire exemple... 

Pleurnicheries et peines faibles pour ces détraqués désoeuvrés qui devraient avoir une obligation de suivi psychiatrique. Pauvre chien ! Voici les faits à frémir d'horreur. On notera que le journaliste de l'Union Presse ne sait pas que les sévices sur animaux sont punis de deux ans d'emprisonnement, et pas "seulement une simple contravention" : c'est une amende jusqu'à 30.000 euros. Il est vrai qu'en Ardennes la justice est frileuse, comme Animalus l'a relayé dans l'affaire Manuel FIAHLO, 46 ans, à Deville. Ce malfaisant avait commencé à noyer son chien dans la Meuse glacée, après lui avoir infligé des coups violents et lié les pattes avec du fil de fer. Heureusement, une femme témoin a donné l'alerte. Lors de la reconstituiton, le petit chien, qui était le souffre-douleur de la famille, avait fait pipi sur lui à la vue de son ex taulier. En décembre 2012, la justice ardennaise avait, pour la première fois, prononcé une condamnation à ne plus détenir un animal à vie ! Fiahlo n'avait reçu qu'une amende de 1000 euros avec sursis. C'est dire si la justice est souvent désespérante, autant que cette histoire...  En fin de page une information importante "Qui bat son chien bat les siens"  sur le lien évident entre les sévices sur les animaux et ceux infligés aux enfants martyrs. 

Un chien égorgé : la folle soirée de quatre écervelés 

CHARLEVILLE-MEZIERES Ardennes (Tribunal correctionnel). Tout le monde a les yeux rivés sur eux. Ils  arrivent à la barre. Quatre «amis» âgés de 22 à 38 ans. La présidente lit les faits survenus en février 2012 dans un bois de Saint-Loup-en-Champagne, petit village du Rethélois. Il règne dans la salle une intensité rare pour un procès en correctionnelle, un silence digne d'une cour d'assises.

Ces prévenus sont accusés d'avoir fait subir l'enfer à un chien confié par un autre ami au moment de partir derrière les barreaux. Son Beauceron fut retrouvé «dans un état lamentable» à Perthes : égorgé sur plus de vingt centimètres, vidé de son sang, dénutri et déshydraté après une longue errance. Dans l'incapacité de survivre à ces lésions, il sera euthanasié.

On a joué à la crapette : égorgement, pendaison, noyade ou mort lente ?

Avec leurs mots et dans un élan parfois désordonné, ce quatuor d'écervelés a tenté d'expliquer comment ils en étaient arrivés à décider du sort de cette bête en tirant au sort parmi les petits papiers sur lesquels étaient notées quatre options : l'égorgement donc, mais aussi la pendaison, la noyade ou la mort lente. Thibaut commence : «Au début, on ne voulait pas le tuer mais ils m'ont tellement pris la tête qu'à la fin, ça m'a pris la tête». Yves : «On a joué à la crapette. Moi, j'apportais depuis plusieurs fois des croquettes à ce chien. Je ne pouvais pas m'en occuper hein, désolé… On a aussi tiré au sort le nom de celui qui devait le tuer, mon nom a été tiré plusieurs fois mais j'ai refusé». Mickaël pleurniche : «Je me suis fait avoir comme un imbécile».

La fille instigatrice du meurtre voulait travailler dans la protection animale !

Gwendoline, elle, a le "mérite" de ne pas fuir ses responsabilités : «Oui, j'ai eu l'idée qu'on se sépare du chien. L'animal était agressif, il avait mordu plusieurs fois mon ami». Les quatre se retrouvent à filer en voiture vers le bois. Avec eux : le chien et un couteau de cuisine appartenant à Thibaut. Yves et Mickaël restent dans le véhicule pendant que Thibaut. et Gwendoline s'en vont mettre à mort le chien. Cette dernière assume presque l'entière responsabilité de ce qui s'ensuivit. Thibaut, lui, semble blêmir : «Non, je n'ai pas tenu le chien, j'ai pas pu, j'ai vomi !» Gwendoline certifie pourtant : «Thibaut a essayé de l'égorger, je l'éclairais avec une lampe-torche rouge !» Ils finissent pas s'en aller, laissant le chien pour mort. Après avoir été égorgé et poignardé à plusieurs reprises, Gwendoline Huart ayant porté le dernier coup, le pauvre chien livré à lui-même a survécu entre 7 et 10 jours. Des personnes l'ont trouvé et ramené à la mairie du village. La maire de Perthes, Ghislaine Moret, l'a emmené chez le vétérinaire qui ne pouvait plus rien pour lui.  

"Des pieds nickelés" qui ne savaient juste pas comment tuer un animal !

«Et qu'est-ce qu'on se dit après une scène pareille ?», demande la présidente, parfaitement consternée. Gwendoline s'effondre : «Je suis rentrée, j'ai serré mon ami dans les bras et j'ai pleuré […] Au début, j'ai pas dit la vérité car j'avais peur qu'on m'enlève mon chien. Je voulais travailler dans le domaine des animaux…» Silence. Personne ne pense à sourire de ces derniers mots. D'autres prévenus ont préféré «rejouer à la crapette».

La présidente replonge encore dans l'épais dossier : «Quand on lit vos auditions, on se croirait dans un film… D'horreur hein, soyons clairs !» Mickaël, qui n'a décidément pas peur du ridicule, ose : «On a longtemps cherché à le mettre dans une association mais il n'y avait plus de place ! […] Que ce soit clair, on voulait pas le faire souffrir ! Bon, il a souffert, d'accord.»

Aucun des prévenus n'avait jamais été condamné, hormis Mickaël, coupable de deux vols. Plaidoiries. Un des avocats de la défense explique : «Il n'y a pas eu de volonté de faire souffrir (tuer un animal est seulement passible d'une contravention, ndlr : note d'Animalus : faux c'est 30.000 euros et 2 ans de prison). Il n'y a pas d'actes de cruauté, il y a juste des pieds nickelés qui ne savaient pas comment tuer un animal.» La substitut du procureur requiert du sursis pour tout le monde : six mois pour Yves, huit pour Mickaël, dix pour Thibaut, et douze pour Gwendoline.

Préméditation ignoble : prison avec sursis

Après le délibéré, la présidente estime que «ce que vous avez fait résulte d'un processus réfléchi et lamentable». Restés ce soir-là dans la voiture, Yves et Mickaël sont respectivement condamnés à effectuer un stage de citoyenneté et 105 heures de travail d'intérêt général.

Pour les deux protagonistes principaux, Thibaut et Gwendoline, la sanction n'apparaît guère plus sévère : six mois de sursis et 105 heures de TIG pour le premier, huit mois de sursis et 140 heures de TIG pour celle qui sanglote encore à l'idée de «ne jamais pouvoir réparer (son) erreur». Et aussi interdiction de détenir un animal à vie et obligation de travailler pour indemniser la partie civile.

La Fondation Brigitte Bardot et la Lisa recevront chacune 1 euro pour le préjudice moral et chaque prévenu devra leur verser 100 euros pour les frais d'avocat.

Sources :  L'Union Presse du 14 février 2013 

http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/un-chien-egorge-la-folle-soiree-de-quatre-ecerveles

La Semaine des Ardennes du 13 février 2013

http://www.lasemainedesardennes.fr/article/13/02/2013/chien-enterre-vivant-et-chien-egorge--les-coupables-devant-le-tribunal/4291

Photo : Beauceron (sans rapport avec le crime) et rose au crédit de Flickr

Association LISA Ligue dans l'Intérêt de la Société et de l'Animal

14 rue de l'Abattoir - 08000 Charleville-Mézières

Portable : 06 81 93 62 18 - Fixe : 03 24 41 74 51 laisser un message

Urgences : Chien : 06 81 93 62 18 - Chat 06 48 22 15 14 (pas de réponse aux SMS)

Nouveau site : http://association-lisa.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Association-LISA/192993710742903

Les Pieds nickelés : http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Pieds_nickel%C3%A9s

Le blog de Lucky Le Dalmatien : 4 erreurs de la nature de plus !

https://www.facebook.com/LuckyLeDalmatien

QUI BAT SON CHIEN BAT LES SIENS ! 15 mars 2013 importante conférence-débat  à Aix-en-Provence : vers une prise de conscience dans un cadre juridique ! Entrée libre, voir le site STOP Violence :

http://www.stopviolence.fr/page25.php   

On imagine comment ils ont traité le chien de leur "ami" avant d'en arriver là, et on ne doute pas une seconde que, s'il avait "mordu", ce serait pour se défendre.

En attendant de meilleures nouvelles, bonne journée aux amis des animaux qui, eux, ont de la compassion dans la cervelle !  

RIP pauvre toutou martyr inconnu, avec tout l'amour de tes amis fidèles d'Animalus.

Bien amicalement,

Cerizette

Le 19 février 2013     

4198805572_713fda3363.jpg 

Repost 0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 19:31

ANE-maltraite-au-Bresil-petition.jpg

Le petit âne gris 269 est mort... L'âne, animal le plus maltraité au monde !

Merci de signer et diffuser la pétition Justice pour la cruauté sur l'âne de Graccho Cardoso, sur le site Avaaz ici :

http://www.avaaz.org/po/petition/justica_o_caso_de_crueldade_com_jeque_na_cidade_de_graccho_cardoso_em_Sergipe/

La France avait déjà GARY, chien Boxer de six mois  attaché et traîné sur plus d'un kilomètre par trois jeunes individus à bord d'une voiture, à Montauban en mai 2012. Gary n'est heureusement pas mort, mais sept  mètres de fil ont été nécessaires pour redoudre ses plaies ! L'Espagne, qui bat les records de barbarie dans l'Union Européenne, veut maintenant légaliser l'entraînement des lévriers Galgos en les attachant derrière des véhicules : on ne rêve pas, nous sommes bien au XXIème siècle ! Voici le cas de ce pauvre âne martyr, traduit par Animalus.

Une scène "forte". Cela s'est passé au Sud-Est du Brésil, dans la ville de GRACCHO CARDOSO, à 118 kilomètres d'Aracaju. Un homme d'une férocité inhumaine a attaché ce pauvre âne à son véhicule et l'a traîné sur plus de trois kilomètres derrière sa Chevrolet Chevette. Cet acte d'une extrême sauvagerie a été commis par le dénommé CESLO FERREIRA, un sénior de 67 ans. Ce "divertissement" cruel, et commis par une personne âgée (!) a choqué les habitants. Mais ce qui les choque d'autant plus et provoque leur colère, c'est que le maire protège le vieux tortionnaire : il a ordonné à la police -de manière autoritaire et irrégulière- de remettre le vieux sadique en liberté.

Après son calvaire, le malheureux animal a été conduit dans une école vétérinaire où il a reçu des soins, mais il n'a pas survécu à ses blessures. : le petit âne est mort ce dimanche 17 février 2013... Il aura au moins connu la compassion de ses soigneurs.

La Société de Protection des Animaux locale a dénoncé le maire qui protège Celso Ferreira et s'interroge sur les raisons de ménager un individu capable de pratiquer une telle barbarie. Elle imagine ce que des éléments comme lui feraient à un être humain ! "Pour attacher un animal sans défense à une voiture et le traîner sur des kilomètres, il faut être très lâche. Comment peut-on laisser en liberté un personnage aussi impitoyable ?"

Source et photo : SEoticias le 17 février 2013 en portugais 

http://senoticias.com.br/se/?p=44493

Relayé depuis le blog La maltraitance animale, dont la traduction Google est approximative. Ce blog a le mérite de recenser la majorité des cas en France et dans le monde :

http://lamaltraitanceanimale.over-blog.com/article-un-ane-traine-sur-3-km-derriere-une-voiture-115468955.html

Maltraité à merci...

Moyen de transport dans les zones les plus difficiles du monde et jamais soigné, toujours durement battu pour marcher et grimper plus que surchargé, bardé d'explosifs comme appât dans les pays en guerre, exploité pour le lait d'ânesse -dont les bébés mâles à répétition finissent à l'abattoir-, l'âne est vraiment l'animal qui vit l'enfer sur terre. Les sites qui se moquent de lui sont légions, mais on aurait tort de croire que l'âne n'est pas intelligent, il l'est bien plus que ces railleurs au QI douteux !  Animal très patient, observateur, prudent et attentif, moins rapide qu'un cheval, ses longues oreilles lui permettent d'entendre mieux et de loin, et aussi de réguler la température de son corps. Devant les obstacles il ne prend pas la fuite, s'il n'avance pas c'est parce qu'il réfléchit comment aborder les difficultés du terrain. Ou alors c'est qu'il n'en peut plus de fatigue et souffrance :  il en a plein les sabots et les vertèbres dorsales cassées !  

269 Life ! Petit âne est mort le 17 février, jour où a eu lieu à Paris un happening silencieux ponctué de multiples tatouages en direct contre l'exploitation animale sous toutes ses formes, en écho au mouvement 269 Life ! Chaque militant portait un panneau différent "Je suis solidaire du lapin 269 à qui on a crevé les yeux pour des tests", "Je suis solidaire de l'éléphant 269 maltraité dans un cirque", " Je suis solidaire de la poule 269 élevée en batterie", "Je suis solidaire du taureau 269 torturé dans une corrida"... Un phénomène qui a débuté à Tel Aviv (Israël) le 2 octobre 2012,  quand trois militants se sont fait marquer -au fer rouge en place publique- l'identifiant d'un veau parti à l'abattoir. En souffrant à leur tour dans leurs chairs, ils ont voulu signifier que "ce n'est rien comparé à ce qu'endurent les animaux".  269 est désormais le chiffre symbole de la compassion envers les animaux pour dénoncer leurs souffrances. Des milliers de personnes se font tatouer dans le monde, ce n'est qu'un début, les séances de tatouage de préférence médiatisées se poursuivent.

La vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=VEAJgM-LVjc&feature=player_embedded  

En mémoire de ce pauvre âne, et de tous les animaux martyrs, merci de signer la pétition pour que son meurtier soit puni comme il se doit.

Bien amicalement,

Cerizette 269

Le 18 février 2013 

 

 

Repost 0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 16:09

CHAT maltraité  

Mise à jour le 18 février 2013 : 15 mars conférence Qui bat son chien bat les siens !

Ptite Misère, merci de voter pour elle ici :  

http://www.bebetes.fr/photos/fevrier_2013/ptite_misere 

Aujourd'hui ton chien ou ton chat et demain ?

Quand ils ne sont pas morts sous les blessures, on les retrouve dans les refuges de protection animale traumatisés physiques et psychologiques, en attente d'un foyer digne de ce nom. Animalus avait relayé l'affaire Guynel PINTOR, ce handballeur de 21 ans du SAHB, Sélestat Alsace Hand Ball (Bas-Rhin). Tortionnaire de haut niveau récidiviste, il s'est tellement acharné sur trois de ses chiens connus, leur infligeant des sévices, que l'un en est mort : les rescapés sont handicapés à vie. Il avait jeté le pauvre animal dans un sac poubelle retrouvé à la rivière. Les voisins entendaient mais... Il y avait mésentente avec son amie qui aurait ensuite porté plainte pour violences. L'horreur a gagné le monde du sport et dégradé au dernier rang les valeurs morales d'un sportif. Une affaire pourtant bien vite étouffée et minimisée, car il n'avait écopé que de prison avec sursis, aujourd'hui ratrappée (si on peut dire)  par le coureur olympique Sud-Africain Oscar PISTORIUS. Celui-ci vient d'être inculpé, en ce jour de la Saint-Valentin,  pour le meutre de sa petite amie Reeva : "Il y a eu par le passé des rapports faisant état de disputes familiales au domicile de l'accusé"... Les exemples français d'animaux victimes collatérales sont légions parmi ce tout dernier à Niort, et aussi à Arras et Montauban. Les gouvernements devraient les protéger, et cesser de les considérer comme des objets, en créant un Secrétariat de protection animale comme en Autriche. La justice devrait aussi sanctionner au maximum, sans complaisance, les maltraitances et crimes sur animaux qui sont autant de feux verts pour les tortionnaires d'enfants et autres membres de l'entourage !  

Il violente sa compagne et tue son chat avec une violence inouïe   

Le jeune Niortais qui se présente sans avocat à la barre du tribunal est âgé de 22 ans. Le président du tribunal, Bruno Bourdeau, passe assez rapidement sur les violences qu'il a exercées le 28 octobre 2012 à Niort sur son ancienne compagne, après avoir forcé la porte d'entrée de son logement. Dans la procédure, il apparaît que cette dernière a produit un certificat médical ayant entraîné une incapacité de travail inférieure à 8 jours. Le président du tribunal s'attarde sur le chat qui a fait les frais d'une violence inouïe de la part du jeune prévenu. Entre le 19 et le 21 octobre dernier, le jeune Niortais frappe d'un coup de bâton l'animal de compagnie de sa compagne, au motif qu'il vient de jouer avec des clés. Il place ensuite l'animal dans un sac et jette le tout à la poubelle. C'est ce qu'il explique au magistrat qui lui pose des questions de plus en plus précises sur le sujet.

Il le place dans un sac et jette le tout à la poubelle

Le magistrat n'est pas convaincu qu'un seul coup de bâton ait pu provoquer la mort du chat. « Les enquêteurs ont retrouvé du sang partout dans l'appartement, y compris au plafond. Et puis on vous croit difficilement quand vous voulez nous faire croire qu'il n'y a pas eu préméditation. En réalité, vous aviez dit à plusieurs reprises à votre compagne que vous n'aimiez pas son chat. Je n'aime pas trop ce genre de choses », finit par lui dire le président du tribunal. « Quand on est capable de faire ce genre de choses sur un animal, on peut faire la même chose sur un être humain. » Même type de remarques de la part du ministère public qui s'inquiète du fait que le prévenu n'a exprimé aucune sorte de regrets durant l'audience et, au contraire, a tenté, pour tout ce qui lui est reproché, de se déresponsabiliser. « Cela dénote d'une personnalité dangereuse », conclut le procureur de la République Émilie Rayneau. Cette dernière requiert 8 mois de prison, dont 4 mois avec sursis et mise à l'épreuve durant 2 ans. Des réquisitions que le tribunal estime insuffisantes. Le jeune Niortais a finalement été condamné mardi à un an de prison ferme avec mandat de dépôt. Le jeune homme a été aussitôt conduit en maison d'arrêt. http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2013/02/14/Il-violente-sa-compagne-et-tue-son-chat-1-an-ferme-1334451

Terreur familiale, il égorge et dépèce son chien à Arras

Le 24 janvier 2012, un habitant d'Arras, Pas-de-Calais, demeurant Voie Chateaubriand et déjà sous contrôle judiciaire muni d'un bracelet électronique, a blessé son chien après une scène de colère épouvantable dont sa compagne et ses enfants ont d'abord eu à souffrir. Puis il s'en est pris au petit Jack Russel en le projetant à travers l'appartement. L'animal a été blessé à la patte. Ensuite, il se rend chez un vétérinaire qui constate une fracture et établit un devis de soins pour 350 euros. Trop cher! L'homme de 28 ans, rentre alors chez lui et plante une fourchette dans la tête du petit chien, le maintient ainsi et l'égorge, le dépèce en prenant soin de lui ôter sa puce électronique, de sorte que son cadavre ne puisse pas être identifié... Une scène d'horreur à laquelle les enfants ont aussi assisté sous les hurlements du petit chien. L'alccol et l'abus de médicaments seraient en cause mais pas seulement. L'individu n'a exprimé aucun regret et il a prémédité ses actes, cela ne peut pas être un acte sous le coup de la folie passagère. Il est considéré comme dangereux et reste en prison jusqu'au 5 mars, date de renvoi de son procès, en attendant une expertise psychiatrique. Les autres membres de cette famille terrorisée sont défendus par un avocat. Un jugement sévère sera probablement rendu. La suite ici :  http://animalonestmal.over-blog.com/article-barbarie-a-arras-62-il-a-blesse-egorge-et-depece-son-chien-jack-russell-pour-eviter-les-frais-de-v-98426601.html

Les femmes aussi : à Mautauban divorce mal digéré, elle tue Zoé le chien de ses enfants

Ce n'est pas grave, ce n'est qu'un chien...

C'est l'argument qu'une Verdunoise âgée de 35 ans employait pour empêcher ses enfants (âgés de 11 et 14 ans) de donner à manger et à boire à Zoé, femelle Bichon, enfermée sans aucun soin dans le garage familial durant près de trois mois. C'est cette triste affaire que le tribunal correctionnel eut à examiner hier en présence des parties civiles constituées pour l'occasion : celle de la SPA de Tarn-et-Garonne représentée par Me Laure Berges-Kuntz et celle de la Fondation Brigitte Bardot représentée par Me François-Xavier Kelidjian. Ces faits qualifiés d'actes de cruauté envers un animal domestique (délit réprimé par l'article 521-1 du code de procédure pénale), désolants et effrayants, sont le corollaire d'un divorce mal assumé. Zoé aura payé les frustrations de sa «maîtresse» récemment séparée de son époux. Ce dernier, avait alors laissé le bichon à la garde de son ex-femme et de leurs enfants attachés à l'animal. Lors d'une visite à ses filles mi-janvier, le père constate que l'animal est fermé au garage dans un état de grande faiblesse. Ses enfants lui confient que Zoé est ainsi recluse depuis le début de l'année. La suite icihttp://animalonestmal.over-blog.com/article-tortionnaire-de-chien-a-montauban-elle-a-tue-zoe-le-bichon-de-ses-enfants-justice-exemplaire-106357778.html

Dans tous les milieux sociaux !

Ces individus font régner la terreur dans leur entourage mais, contrairement aux idées reçues, la violence -tout comme l'alcoolisme- est présente dans tous les milieux, ainsi qu'en a  témoigné Céline RAPHAËL, issue d'une famille aisée. Victime de son père qui voulait en faire une pianiste virtuose, cette jeune femme sauvée et placée grâce à une infirmière scolaire est aujourd'hui médecin. Elle vient de publier un livre, La démesure, qui l'aide à se reconstruire. Il y a aussi le témoignage de Lydia GOUARDO, une enfant martyre qui a subi un calvaire terrible de 28 ans sans jamais être scolarisée ni signalée aux services sociaux. Elle ne doit sa survie qu'à la mort de son bourreau, par ailleurs soupçonné dans une affaire de meurtre dont il aurait pu être l'auteur.  Le courageux et digne récit de Lydia, co-écrit car elle était analphabète, Le silence des autres, est l'aveu d'une France qui néglige ses enfants et ne se donne pas les moyens de les protéger, sous prétexte qu'elle n'a pas de statistiques et que ce n'est pas le rôle de l'école de faire des signalements ! Comme elle fait avec ses animaux dont elle autorise la torture : taureaux de corrida, gavage d'oies et canards pour leur foie gras malade, abattage à vif pour les rituels halal et casher par exemple, pourtant réprouvés par l'Union Européenne.

La suite logique de cet engrenage de la violence, s'il n'est pas canalisé et dénoncé, se retrouve dans un rapport du FBI mettant en évidence la cruauté envers les animaux chez les tueurs en série : tous s'étaient "entraînés" sur des animaux. Comme le font les enfants des écoles de tauromachie dans le Sud de la France, à qui l'on apprend à tuer des veaux (ou des agneaux en privé) pour se "faire la main". Le collectif de psychiatres et vétérinaires membres de Patrimoine Corrida Non à la honte française!  établit aussi un lien direct avec les spectacles de torture des taureaux. Pour lutter contre les violences conjugales découlant des corridas, une affiche montre une femme la bouche en sang et un oeil tuméfié avec la légende : "La fiesta continue à la maison" !  

Le chien, indice de santé morale de la famille

Voici à suivre un article canadien de 2011 qui en dit la même chose avec un programme de sauvetage pour la famille en danger incluant les animaux : SafePet. Une initiative intelligente en collaboration avec les vétérinaires. Si la photo du petit chat laissé sans soins choque, il faut se dire que les enfants et conjoints victimes de violences ne sont pas plus "beaux" à voir. Sauf qu'un enfant -comme un animal- ne peut pas se défendre ni porter plainte car il n'a pas de statut : il est sous l'autorité du (des) plus fort(s) membre(s) de la famille et sous la loi du silence ! En France, les assistants sociaux, seuls habilités à intervenir, sont en sous-effectif alors que, chaque jour, deux enfants meurent sous les coups de leurs parents. Ils sont plus de 700 sans compter ceux qui ne décèdent pas mais restent infirmes ! Il y a toutes sortes de maltraitances : privation de nourriture ou nourriture avariée, absence de soins, de confort minimal ou aucun, douches brûlantes ou glacées, humiliations, hurlements, gifles et coups calculés pour laisser le moins de traces possibles. Dans tous les cas, l'enfant victime d'un(e) bourreau dira toujours qu'il est tombé tout seul... Comme un chien le fait fidèlement : il protège ses parents maltraitants et assassins.  

Un lien très clair entre la maltraitance des animaux et la violence familiale

Après les drogues, les explosifs et certaines maladies, voilà que les animaux pourraient par la bande aider à dépister des cas de violence conjugale. Parce que si le chien est battu, il y a risque que sa maîtresse et les enfants le soient aussi. C'est ce que rappelle l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec qui, dans une publication récente, consacre tout un dossier à la violence en établissant un lien très clair entre celle faite aux animaux et celle faite aux humains.

Les données sont troublantes

Selon un sondage réalisé en 2000 par la SPCA ontarienne auprès de 111 victimes de violence familiale qui se trouvaient dans un refuge pour femmes battues, l'animal domestique avait aussi été menacé, maltraité ou tué dans la moitié des cas. Par ailleurs, pas moins de 43% de ces personnes avaient tardé à quitter la maison parce qu'elles étaient inquiètes de laisser leur animal derrière elles.

Elles restent à cause de leur animal

Un autre sondage réalisé il y a une dizaine d'années auprès de 100 femmes dans des refuges pour femmes battues de Calgary a par ailleurs révélé que 56% des animaux de ces femmes avaient aussi été menacés, blessés ou tués. Le quart d'entre elles disaient aussi avoir retardé leur départ de la maison par souci du bien-être de leur animal de compagnie. Au Québec, «de nombreuses femmes vont retarder leur départ de leur milieu et le moment où elles porteront plainte par crainte de ce qui pourrait arriver à leur animal, dit le Dr Joël Bergeron, président de l'Ordre des médecins vétérinaires. L'animal devient un outil de chantage, de marchandage, de manipulation, et ce, tant envers la conjointe qu'envers les enfants.»

SafePet : sauver la famille avec les vétérinaires

Comme l'écrit Debbie Stoewen, doctorante en médecine vétérinaire, cela n'est pas surprenant dans la mesure où la grande majorité des familles considèrent leur animal comme un membre à part entière du noyau familial. Aussi incite-t-elle les vétérinaires québécois à participer au programme canadien SafePet. Par ce programme, les vétérinaires, en lien avec les refuges pour femmes, offrent un foyer temporaire et des soins aux animaux de compagnie des femmes désireuses de quitter un conjoint violent. L'idée du programme: contourner un obstacle important en offrant la «tranquillité d'esprit» aux femmes et en les assurant «que chaque membre de la famille sera en sécurité, y compris les animaux favoris».

Ruth Pilote, agente de planification, de programmation et de recherche à l'Institut national de santé publique du Québec, rappelle pour sa part dans le journal de l'Ordre des médecins vétérinaires que ces professionnels mis au courant de violence conjugale se doivent «d'assurer la sécurité des personnes et des animaux» et «de faire un signalement à la DPJ en toute confidentialité s'il y a des enfants dans le ménage».

Source La presse Ca :

http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-affaires-criminelles/201107/12/01-4417070-un-lien-tres-clair-entre-la-maltraitance-des-animaux-et-la-violence-familiale.php    

Photo "PTITE MISERE" : Trouvée souffrante et affamée dans un hall d'immeuble. Merci de voter pour elle au concours "Bébêtes" de février pour faire gagner la cagnotte destinée à aider des associations de sauvetage d'animaux comme cette petite puce. Justement parce qu'elle n'est pas la plus "belle" et que la beauté est avant tout intérieure, la société de consommation l'oublie !

VOTEZ ICI une fois par jour gratuitement :

http://www.bebetes.fr/photos/fevrier_2013/ptite_misere/

Bien amicalement,

Cerizette

Le 12 février 2013 - MAJ 18 février 2013

Patrimoine corrida Non à la honte française! le lien :

http://www.patrimoine-corrida.fr/

Mise à jour le 18 février 2013 : conférence-débat le 15 mars 2013

QUI BAT SON CHIEN BAT LES SIENS ! Enzo tué à coups de laisse de chien...

Colloque sur les violences faites aux hommes et aux animaux avec le professeur Hubert Montagner qui se mobilise aussi pour interdire l'accès des corridas aux moins de 16 ans. Où et quand : au Centre de congrès d'Aix-en-Provence le 15 mars 2013 de 14 à 21 heures, entrée libre.

Thème : l'animal sentinelle de la violence faite aux enfants.
Un lien indiscutable a été établi entre les brutalités commises envers les animaux et envers les humains. Un réseau global de signalements des maltraitances pourrait sauver des enfants. Mais aujourd’hui, aucune structure ne les centralise. Le 15 mars à Aix-en-Provence, une conférence/débat est organisée autour du professeur Hubert Montagner pour proposer des solutions concrètes.
L’histoire du petit Enzo, tué à coups de laisse de chien dans sa baignoire, est un des exemples dramatiques de ce manque de cohérence. Son beau-père frappait ses animaux, et entendait éduquer le petit garçon avec les mêmes méthodes. Enzo sortait tout juste de l’hôpital suite à des maltraitances, mais quelques dysfonctionnements administratifs auront scellé son destin…
Internvenants multidisciplinaires internationaux : juristes, magistrats, psychiatres, médecins, vétérinaires, comportementalistes, criminologues, associatifs, responsables politiques, etc. Une exposition des découvertes les plus récentes sera proposée.
Une idée forte sera développée : la création d’un pôle centralisateur de tous les signalements de maltraitance, qu’ils s’exercent sur des humains ou sur des animaux, dans toutes les Cours d’appel de France. Si les juristes, les gendarmes, les vétérinaires, les services sociaux et tous les acteurs concernés pouvaient travailler ensemble, cela éviterait de nouveaux drames.

Contact presse et programme : Jacques Barbier, Président de l’association STOP VIOLENCE - Téléphone 06 42 39 98 31.
Confirmez votre Réservation par mail : stopviolence.colloque@gmail.com
Site web : http://www.stopviolence.fr/page25.php

Source Stop Violence : http://www.stopviolence.fr/page25.php

Signer la pétition de soutien au professeur Hubert Montagner : pour interdire l'accès aux corridas aux enfants de moins de 16 ans :  

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2012N19762

Il est nécessaire de confirmer sa signature par clic sur le mail du site.

 

 

Repost 0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 23:40
FOURRURE.jpg.
Elle danse avec la cruauté...
Dans le cadre de la campagne France Sans Fourrure animée par le collectif Société Anti Fourrure, la dixième action contre Kookaï a eu lieu ce samedi 16 février 2013 de 14h à 17h devant la boutique et bureau de presse au 3 Place Saint Opportune à Paris 1er.
Compte rendu  de l'action pacifique avec la réaction indécente d'une vendeuse :
Environ 50 personnes étaient présentes pour cette 10ème manifestation contre Kookaï qui, après avoir menti honteusement sur le dos des animaux voilà déjà un an, continue dans la mode cruelle.
Notre télé vidéo a, comme d'habitude, sensibilisé de nombreuses personnes, choquées de découvrir de telles atrocités, au nom de la mode. 1000 tracts Société Anti Fourrure (dénonçant aussi le trafic d'étiquettes mensongères) ont également été distribués, en priorité au public portant de la fourrure.
A plusieurs reprises, des personnes sont venus spontanément demander à rejoindre notre lutte, ainsi que la Campagne France Sans Fourrure, dont une future militante qui n'a pas hésité à se joindre à nous.
Quant à Kookaï... une vendeuse, fâchée de nous voir et nous entendre, s'est mise à se moquer de nous en dansant sur le rythme des slogans (comment peut-on se réjouir et se moquer des souffrances sans nom, endurées par plus de 50 millions d'animaux par an, quelle bassesse Madame....). Puis, comme nous n'avions cure de son comportement, l'agressivité à l'égard des militants tenant les supports et scandant, a remplacé la moquerie. Ah comme cela doit être dur de travailler pour une mode honteuse et barbare, pour tomber si bas....! Pas mal d'encouragements aussi, de la part des passants.
Merci à tous et toutes ! A suivre les photos et la vidéo. Et rendez vous le mois prochain, même heure, même endroit.
La fourrure, on aura sa peau.    
Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence. (Arthur Schopenhauer, grand philosophe Allemand 1788-1860 école moderne)   
La marque Kookaï vend de la fourrure de renard, de lapin et raton laveur et très probablement de chien, de chat, etc... sous étiquettes mensongères, indiquant le plus souvent "synthétique".
Afin de convaincre cette marque de devenir une marque éthique, merci de les contacter sans relâche.
 

Service client :
- Email : relationclient@kookai.tm.fr
- Téléphone : du lundi au vendredi, entre 9h30 et 17h30 : 01 43 52 55 00
Service presse :
- Adresse postale : Bureau de presse KOOKAÏ - 2, rue Sainte Opportune - 75001 Paris
- Email : presse-kookai@wanadoo.fr
Note d'Animalus : Merci de votre participation dans les règles de la politesse. Certains vendeurs n'hésitent pas à se poser en victimes et faire pression, profitant d'une publicité gratuite via la presse, et répandre des inepties pour intoxiquer les acheteurs : "Nous ne sommes pas concernés, les animaux de nos circuits ne souffrent pas"... Ce qui est faux et impossible puisque, pour cela, il faudrait les euthanasier par piqûre d'un vétérinaire, et non les électocuter, les gazer ou les dépecer vivants ! Mais que deviennent les cadavres sans peau ? D'autres filières de l'horreur les prennent en charge, à chacun de deviner à quelles fins...
D'autres cyberactions, notamment contre les étiquetages mensongers ou absents, la reprise des ventes après renoncement et autres marques cruelles, sur le site de Société Anti Fourrure :
KARL MARC JOHN, LE PHARE DE LA BALEINE, GERTRUDE, AIGLE, PYRENEX, BEST MOUTAIN, VANESSA BRUNO, COMTOIR DES COTONNIERS, ANTONELLE, KHAAN, MAJE, TARA JARMON, BHV, MISS COQUINES, SUD EXPRESS, UN JOUR AILLEURS, THE KOOPLES, IKKS, AXARA, BISCOTTE, ZAPA, SHE, ID TENDANCES, BEL AIR, SANDRO, 1.2.3., LA REDOUTE, DAMART, JACQUELINE RIU, CLAUDINE PIERLOT, SINEQUANONE, ZADIG ET VOLTAIRE, GERARD DAREL, LECLERC, CORA, GOTENDANCE, GALERIES LAFAYETTE.
Source : Société Sans Fourrure, le blog du 16 février 2012
Fourrure signe extérieur de pauvreté... du coeur
CHIEN DEPECE pour fourrureDépecé vivant pour TA doudoune made in China ! Dans la cour des fournitures de fourrure, les ouvriers dépouillent les animaux vivants et conscients, ils accrochent ensuite la peau sur un poteau et enlèvent la graisse à l’aide d’un couteau. Le sol est couvert de sang et de chair, toute la cour est imprégnée par cette puanteur...
Cette année la fourrure est revenue soudainement à la mode. De grandes marques comme FENDI, GUCCI et BURBERRY ont lancé des séries de coutures faites avec de la fourrure. Top-modèles et stars marchent sans cesse sur des tapis rouges, portant de la fourrure… Vêtements de fourrure, gilets en fourrure de lapin, vestes en fourrure. Chaussures, sacs, lunettes et  même les chaussettes...
Photo : Défendre les animaux et protéger la nature, groupe Facebook 
Fourrure une industrie de la cruauté
Des conditions de vie indignes
Les visons, par exemple, vivent dans de vastes espaces où l’eau est très présente puisqu’ils y passent 75 % de leur temps. Dans les fermes, ils sont détenus dans des cages grillagées sur pilotis, exposées au soleil le plus ardent comme au gel le plus mordant, avec pour tout point d’eau un petit abreuvoir. Des cages où le seul exercice qui leur soit possible consiste à tourner en rond jusqu’à la folie. En 2001, une étude de l’Union européenne montrait déjà que les cages ne correspondaient pas aux besoins des animaux. Aujourd’hui, rien n’a changé.
Mises à mort sans façon
Dans la mort, les animaux ne sont pas mieux lotis. La vidéo sur un élevage de chinchillas en offre un exemple terrifiant. Ces petits animaux doux et nocturnes sont tués sans autre façon, par électrocution, en plein jour et devant leurs congénères, plaçant ces derniers en situation de stress insupportable.
Choisir des vêtements sans cruauté
Avec ces films, One Voice veut faire évoluer les mentalités plutôt que d’attendre d’hypothétiques lois ou une « amélioration » des conditions de détention. L’association informe les citoyens et les consommateurs sur ces pratiques sans éthique et invite chacun à refuser de se faire les complices de telles souffrances, en choisissant des vêtements sans cruauté.
Source One Voice : extrait de Alimentation et vêtements sans barbarie
Affiche : Animavie, campagne MERCI LA MODE pour le métro de Paris !
FOURRURE-Afiche-Animavie-1.jpgFourrure l'électrochoc français : vidéo !
L’émission 30 Millions d’Amis a enquêté pendant plusieurs mois sur les élevages d’animaux destinés à l’industrie de la fourrure, dont certains sont situés sur le sol français. Un reportage diffusé dimanche 23 janvier 2013  à, 12h50, sur France 3 permet de se rendre compte de la situation en France. Les images tournées pour la première fois en caméra cachée montrent l'envers de l'industrie de la fourrure sur le sol français.
Une industrie qui souvent opère dans l'illégalité comme le laisse entendre ce documentaire choc.
Vidéo à voir avec ce lien à diffuser sans modération : 
Voir aussi le site Fourrure Torture : http://www.fourrure-torture.com/
Merci à ces bénévoles qui oeuvrent ainsi inlassablement dans toute la France avec diverses associations contre l'insoutenable !
Les peaux de bête, c'était utile aux hommes des cavernes...
La fourrure des animaux, nous aimons la caresser vivante !  
Bien amicalement,
Cerizette
Le 17 février 2013
ANTI FOURRURE LOGO

 

Repost 0
Published by Cerizette - dans ANTI FOURRURE
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 16:22
 
CHIENS-sos-decharge-logo.png 
La vraie carte postale de "l'île de beauté" !
 
Voici le message bouleversant de Martine et Vincent : 
"Le mois de janvier touche à sa fin et partout des chiens et des chats crèvent littéralement de faim... 
Là un chien squelettique qui tente avec espoir d’émouvoir cet humain qui détourne, sans remord, son regard. Là-bas un autre, qui marche la tête basse, trop fatigué pour s’éloigner des voitures qui ne s’écartent même plus pour l’éviter. Nous sommes inondés d’appel au secours, mais nous sommes si peu et sans structures pour venir en aide à tous ces malheurs !! Les pleurs remplacent trop souvent nos rires et nos nuits sont peuplées de cauchemars !!!  
Comment ne pas penser à ces chiots nés dans la nature et leurs courageuses mères, qui malgré la peur des humains souvent cruels, viennent vers nous, suivies de près par leurs petits afin que nous les aidions à survivre !! 
Comment imaginer que cette belle chienne, Berger des Abruzzes, âgée d’à peine 8 mois, devait être sacrifiée… simplement parce que son maître trouvait qu’elle ne gardait pas suffisamment bien le troupeau ?? Des exemples de ce type, nous en avons des centaines et personne ne peut imaginer les montagnes d’ingéniosités qu’il nous faut trouver pour sauver ne serait-ce qu’un chien de la rue !!
Pas d'adoptions ou très peu en Corse. Nous sollicitons les associations du Continent qui, hélas, sont elles aussi surchargées de demandes d'aide.
CHIENS sos décharge chiots10
.
Que vont devenir nos animaux Corses si personne ne veut leur tendre la main !!!
Que vont devenir ces chiots qui naissent pour mourir sous les crocs d’autres chiens plus affamés ? (Photo ci-contre)
Que vont devenir ces chiens abattus et déplacés pour mourir dans les terribles souffrances de la faim ???  
 
AU SECOURSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS !!  
CHIEN-sos-decharge.jpg
Nous avons besoin d’aide !!!!!!!!!!!!!! > Nos chiens ont besoin d’adoptants et de famille d’accueil !!!!!! > PITIEEEEEEEEEEEEEEEEEEE, ne les laissez pas tomber !!! Ils sont à 300 kms de chez vous et veulent tous connaître un peu de répit dans leur triste existence !!
Nous avons besoin de toute la solidarité des amis des animaux pour nos chiens Corses!! Nous sommes de plus en plus dépassés par cette misère animale qui va en augmentation chaque année!!  
Malgré, nos combats et nos appels au secours, il faut se rendre à l’évidence, malheureusement, le calvaire quotidien de nos chiens corses semblent n’intéresser personne!!!
Par pitiééééééééé, diffusez partout sur tous les sites et réseaux sociaux que vous connaissez !! Nos protégés meurent tous les jours !!!"     
Martine, fondatrice et Vincent Deplante, président   
SOS DECHARGE 
SVP FAITES UN DON MÊME PETIT POUR LES QUATRE PATTES CORSES : 
-par chèque à l'adresse : 
Association SOS Décharge 20146 SOTTA
-par carte bancaire sécurité sans ou avec Paypal : ici
-via Mail For Good également sécurisé :
Téléphone : 06 20 80 33 43
Association loi 1901 n°2A4000192 reconnue d'intérêt général - uniquement constituée de bénévoles et habilitée à délivrer des attestations fiscales : 66 % déductibles (pour 10 euros vous payez 3,40 euros)      
Sources :
Aide assos le 29 janvier 2013
http://aide-assos.com/?p=13773
Corsica Dynamicforum :
Photos : SOS Décharge
CLICS GRATUITS SUR MAIL FOR GOOD :
Pourquoi SOS Décharge pour une association de Protection Animale ?
Parce que se décharger de son chien comme d’un vulgaire déchet est un acte condamnable. Parce que nos élus de l’extrême sud de la Corse se déchargent totalement du problème. Il faut savoir : Les refuges d’Ajaccio, d’Aléria, de Calvi et la fourrière de Bastia sont perpétuellement saturés et ne prennent pas en charge les chiens de l’extrême sud. En l’absence de fourrières et de refuges dans notre région, les chiens perdus ou abandonnés vivent à l’errance au risque de provoquer des accidents, de se blesser ou de devenir indésirables et se faire tuer. En l’absence de fourrières communales ou intercommunales, l’Association répond en partie à l’obligation des communes de prendre en charge le problème de l’errance canine. Martine
Pour en savoir plus sur les actions : http://aide-assos.com/?p=10850
Depuis 2006, Martine, qui ne supportait plus la misère des errants, sillonne la région dans un petit véhicule de secours à leur rencontre :
 CHIENS-SOS-DECHARGE-MARTINE.jpg
Merci de tout coeur pour nos amis Corses tant  oubliés du Continent, sauf pour les niches... fiscales ! 
Bien amicalement,
Cerizette
Le 15 février 2013
 
Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 23:30
ALIMENTATION-TRAFIQUEE.jpg.
Malbouffe ! Encore pire : cheval, âne et porc dans le "pur boeuf"...
Plats cuisinés de  Findus fournis par  Comigel et Spanghero :  la faute à qui ?  
.

Le consommateur paye et mange, il a le droit de savoir... C'est le bon moment de choisir de ne plus manger les animaux !

SVP vegan ou non signez la pétition pour exiger un étiquetage agro-alimentaire avec une traçabilité sérieuse. La libre circulation des marchandises dans l'Union Européenne ne doit pas tout permettre mais permet bien des trafics !    

N'oubliez pas de confirmer votre signature à réception du mail : 

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/viande-cheval-lasagnes-findus/9645

Mise à jour le 14 février 2013 : SPANGHERO l'importateur de viandes dans l'Aude est coupable de tromperie, bien qu'il nie les factures ont parlé... COMIGEL distributeur est coupable  de négligences, FINDUS et autres clients  n'y sont pour rien. Après le cheval, on a trouvé aussi de la viande d'âne et maintenant de porc dans le "pur boeuf" : les médias n'en parlent pas, cela choquerait ceux qui  ne mangent pas  de porc. C'est déjà le cas chez ceux qui n'admettent pas de manger du cheval. Demain du chien et du rat ? On le murmure déjà. Les produits en conserves et dérivés ne sont pas épargnés. Les médias minimisent l'affaire pour "idiotiser" les consommateurs, tandis que l'Union Européenne vient de donner son feu vert au nourrissage contre nature des poissons d'élevage avec des farines animales (importées pesticides et Ogm inclus). Bientôt la crise du "poisson fou" ? Bon appétit la France ! 

GRANDE-BRETAGNE - Le "horsegate" pourrait bien devenir le "porkgate" ! 

Au Royaume-uni, la chaîne de supermarchés Waitrose annonce qu'elle retirait des plats de boulettes de viande après avoir découvert "des traces de porc" à l'intérieur.

Selon Waitrose, et ses supermarchés haut de gamme, "plusieurs tests ont été effectués sur ces produits et même si les résultats ont été contradictoires, nous avons pris des mesures de précaution en enlevant les boulettes surgelées des rayons et en informant nos clients".

Les deux lots de boulettes concernés ont été produits dans l’usine écossaise ABP Freshlink de Glasgow -fermée depuis- l'année dernière.

Lundi, le scandale de la viande de cheval avait connu un nouveau rebond. Le site anglais du journal The Independent avait révélé qu'une partie de la viande de cheval vendue dans les rayons surgelés des supermarchés en France, en Grande-Bretagne et en Suède, pourrait en fait se révéler être de la viande d'âne.

Par ailleurs, dans le volet viande de cheval censée être du bœuf, les supermarchés britanniques Tesco et Aldi UK ont retiré ces derniers jours des plats de spaghettis bolognaise et de lasagnes, tous fabriqués par Comigel, l'un des groupes alimentaires impliqués dans le scandale.

Huffingtonpost 13 janvier 2013 : http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/13/viande-de-cheval-boulettes-porc-grande-bretagne_n_2676395.html?utm_hp_ref=fb&src=sp&comm_ref=false

Cheval roumain : une partie de la viande pourrait être de l'âne !
VIANDE DE CHEVAL - Nouveau rebondissement dans le scandale de la viande chevaline en Europe. Selon le site anglais du journal The Independent, une partie de la viande de cheval vendue dans les rayons surgelés des supermarchés en France, en Grande-Bretagne et en Suède, pourrait en fait se révéler être de la viande d'âne.

Le média britannique explique que c'est une loi, adoptée maintenant il y a six ans mais seulement appliquée récemment, qui serait à l'origine de ce nouvel élément d'information. Cette loi, qui interdit les chevaux sur les routes en Roumanie, pourrait être responsable de la flambée dans la vente frauduleuse de viande de cheval sur le marché du bœuf européen.

Pendant des siècles dans ce pays, les chariots tirés par des chevaux, mais aussi des ânes, étaient une forme commune de transport, rappelle The Independent. Mais après le changement de code de la route, des centaines de milliers d'animaux ont été envoyés à l'abattoir.

Ce qui pousse aujourd'hui des représentants de l'industrie alimentaire en France à spéculer sur le fait qu'une partie de la viande de cheval vendue dans les supermarchés pourrait donc être de l'âne.

Plus d'infos à suivre...
Source Huffingtonfpost 11 févrrier 2013 :

http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/11/cheval-roumain-une-partie-viande-pourrait-etre-ane_n_2660056.html?ncid=webmail_fr2

Viande de cheval : résumé d'un scandale alimentaire d'ampleur  

La découverte de cheval dans des lasagnes censées être au boeuf et vendus par Findus a provoqué un tollé en Grande-Bretagne et met en lumière les procédés peu ragoûtants de la grande distribution en Europe. Ce dimanche, six enseignes françaises annoncent avoir retiré de leurs magasins en France des produits fournis par Findus et Comigel    

Le point sur l'affaire.

7 enseignes françaises touchées

La fédération du commerce et de la distribution (FCD) a annoncé ce dimanche que les groupes Auchan, Casino, Carrefour (sous les marques Carrefour et Grand Jury), Cora, Monoprix et Picard, ont retiré de leurs magasins en France des produits fournis par Findus et Comigel. Les produits ont été retirés "du fait d'une non-conformité d'étiquetage quant à la nature de la viande", selon la fédération des professionnels, qui regroupe une bonne partie des distributeurs français.    

Système U, qui ne fait pas partie de la FCD, a annoncé à l'AFP les retraits de produits Findus et de deux références de produits de sa marque distributeur. Quant à Leclerc et Intermarché, ils n'avaient pas encore communiqué sur le sujet diamnche après-midi.

Pas de faute de l'Etat, selon Benoit Hamon

Le ministre délégué à la Consommation Benoît Hamon a réfuté ce dimanche matin, dans un entretien au Parisien dimanche, toute défaillance des services de l'Etat dans la surveillance de la chaîne de production. "Je ne peux pas mettre un fonctionnaire derrière chaque pain de viande. Le système repose d'abord sur chaque acteur de transformation et chaque importateur, qui doivent faire les contrôles. Dans cette affaire, la faute a minima, c'est d'avoir réétiqueté la viande importée sans faire les contrôles suffisants", selon lui.

Findus accuse son sous-traitant Spanghero...      

La découverte de cheval dans des lasagnes censées être au boeuf au Royaume-Uni a poussé samedi le groupe alimentaire Findus à annoncer qu'il déposerait plainte lundi contre X. Findus accuse la société Spanghero, qui a fourni la viande à Comigel, d'avoir fourni du boeuf sans s'assurer de la qualité du produit.    

"Nous verrons mercredi les premiers résultats de l'enquête. Et notamment si l'entreprise française, Spanghero, savait qu'elle achetait du cheval ou si elle a été trompée", explique Benoît Hamon. "S'il faut engager des sanctions, nous n'hésiterons pas." Selon les autorités, le circuit commercial de la viande, achetée en Roumanie, transitait par des intermédiaires à Chypre et aux Pays-Bas.

... qui s'en prend à son fournisseur roumain      

La société française Spanghero a de son côté déclaré s'être approvisionnée auprès d'un producteur roumain, qu'elle envisage de poursuivre en justice. "S'il s'agissait bien de cheval, nous allons nous retourner contre le fournisseur roumain", a déclaré à l'AFP Barthélémy Aguerre, président de Spanghero. Mais il n'a pas livré le nom de ce fournisseur, assurant qu'il ne l'avait pas sur lui.

Les professionnels roumains se défendent

Les professionnels roumains de l'alimentaire ont rejeté dimanche les accusations du fournisseur français impliqué dans le scandale des lasagnes au cheval en Grande-Bretagne, affirmant que l'origine du problème n'était pas en Roumanie. "J'ai du mal à croire qu'un abattoir roumain ait pu livrer du cheval sous l'étiquette de boeuf", en raison des contrôles qui se font systématiquement dans les abattoirs, a déclaré à l'AFP le président des syndicats de l'industrie alimentaire (FSIA), Dragos Frumosu. Les autorités roumaines pointent des contradictions dans les accusations françaises:   

1) l'importateur français est obligé de vérifier la qualité de la viande lors de la réception, d'autant plus qu'il s'agissait d'une quantité importante. "S'il n'a pas protesté lors de la réception en constatant que c'était du cheval et pas du boeuf, c'est que soit il était complice avec le producteur roumain, soit il a changé l'étiquette après", affirme-t-il.    

2) "L'importateur français doit montrer les documents, s'il n'en a pas, cela pourrait indiquer qu'il l'a achetée sur le marché noir ou qu'il veut cacher quelque chose", a objecté le président de l'association Romalimenta, qui regroupe les patrons roumains de l'alimentaire. D'autant plus que la viande devait porter une étiquette indiquant précisément l'abattoir et le pays d'origine.    

3) La viande ne pouvait pas être livrée hachée - ce qui aurait pu empêcher de déterminer sa composition exacte- car cela impliquerait qu'elle ait été congelée puis dégelée pour la préparation des lasagnes. Or cela est interdit par la législation. Le ministère roumain de l'Agriculture a annoncé samedi soir avoir ouvert une enquête sur cette affaire.

Comigel au coeur de l'affaire

Comigel est au coeur de l'affaire. Cette usine est spécialisée dans la fabrication de plats surgelés à marque de distributeur et se fournissait auprès de l'entreprise Spanghero. Cette PME basée à Metz fournissait de nombreux clients à travers l'Europe. Des produits qui sont ensuite distribués dans 16 pays d'Europe. Pour l'instant, outre la France, des produits ont été retirés au Royaume-Uni, où le scandale est le plus fort compte tenu du statut tabou de la viande de cheval dans l'alimentation, et en Suède.

La Grande-Bretagne vers un moratoire des importations de viande

"Je pense qu'il devrait y avoir un moratoire sur toute la viande" en provenance de l'Union européenne "le temps de déterminer la source de la contamination", a déclaré Anne McIntosh sur la BBC. La présidente de la commission parlementaire britannique chargée des questions d'alimentation, députée, membre du Parti conservateur du Premier ministre David Cameron, avait déjà fait cette demande la semaine dernière, au début du scandale.

"Nous devons être très prudents avant de mettre en place des mesures protectionnistes", lui a répondu Mary Creagh, chargée des questions d'alimentation chez les travaillistes. "Des abattoirs britanniques exportent en Europe du cheval contaminé au phenylbutazone", un médicament utilisé pour traiter la douleur chez les chevaux, a-t-elle affirmé sur la chaîne Sky News. Or ces animaux sont considérés comme impropres à la consommation à cause du "risque pour la santé", selon les autorités sanitaires britanniques. "On ne sait pas si les abattoirs en question fournissent de la viande au Royaume-Uni. Donc un moratoire risque de ne pas être la réponse appropriée", a estimé Mary Creagh. De son côté, le ministre britannique de la Santé, Jeremy Hunt, a réaffirmé dimanche que les produits incriminés ne présentaient pas, à ce stade de l'enquête, de risque pour la santé.

A lire aussi :

La grande-distribution saigne les producteurs de viande

Le scandale de la bactérie E-coli dans la viande rouge

Source et photo l'Humanité 10 février 2013 : 

http://www.humanite.fr/societe/viande-de-cheval-resume-dun-scandale-alimentaire-d-514891 

Qui est au service de qui ? On n'apprécie pas la manière dont le journal télévisé de TF1 chaîne publique, présenté par la pro corrida Claire Chazal, a expédié l'affaire, au contraire de FR2 chaîne privée qui l'a développé et pris très au sérieux. Il faut laisser à Elise Lucet, pro cirques esclavagistes d'animaux et au langage taurin, ses documentaires sur la malbouffe, même si le sort des animaux ne l'intéresse pas.  

En attendant de connaître la vérité et de découvrir d'autres fraudes écoeurantes, ceux qui ne mangent pas de viande sont bien contents, et Animalus en fait partie. Sans vouloir heurter les communautés vegan, est-ce une raison de ne pas être solidaires et laisser faire les lobbies ? 

Merci de votre participation. 

Bien amicalement,

Cerizette

Le 11 février 2013 - MAJ 14 février 2013

Repost 0

Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives