Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 00:46
 
Trahi par un membre de la Sea Shepherd et la perfide Allemagne pour les ailerons de requins...
 
capitaine-PAUL-WATSON.jpg
L'avocat du Capitaine Watson confirme que le Japon a exigé son extradition le 19 juillet dernier auprès de l'Office des Affaires Etrangères Allemand !
Le Capitaine Watson avait le choix entre fuir l'Allemagne ou finir ses jours dans une prison au Japon. Aujourd'hui, l'Allemagne a montré qu'elle était prête à livrer au Japon un activiste écologiste qui n'a pas d'autre tort que d'avoir trop efficacement lutté contre la chasse baleinière illégale. Paul Watson n'a jamais blessé personne, il n'a fait que faire respecter les lois de protection des océans. Les braconniers pourtant pris en flagrant délit sont libres de leurs mouvements et Paul Watson est contraint à fuir...
Pour la première fois depuis que le monde se perd en spéculation sur pourquoi Paul Watson a décidé de quitter l'Allemagne après avoir été assigné à résidence pendant 70 jours, le capitaine s'exprime. Il a envoyé ce message le week-end dernier au quartier général de Sea Shepherd, en demandant à ce qu'il parvienne aux militants et sympathisants.
 
Premier message du capitaine Paul Watson depuis son départ aux sympathisants de Sea Shepherd : 
 
A mes amis et sympathisants,
 
Je suis en ce moment dans un endroit de la planète où je me sens à l'aise et en sécurité, loin des magouilles des dirigeants qui ont fermé les yeux sur l'exploitation de nos océans.
 
Le gouvernement allemand a déclaré que j'ai trahi leur confiance en quittant le pays, mais ils avaient déjà trahi la mienne. Les autorités allemandes avaient déjà pris une décision politique avant même que le tribunal ait statué, et pendant ma rétention, les japonais négociaient avec l'Allemagne afin d'obtenir mon extradition vers le Japon sur des preuves fabriquées de toute pièce par Peter Bethune, un ancien membre d'équipage de Sea Shepherd.
 
En 2010, le bateau japonais Shonan Maru #2 avait délibérément heurté et détruit l'Ady Gil, manquant de tuer 6 personnes. Le capitaine japonais n'avait même pas été interrogé, aucune charge n'a jamais été retenue contre lui, les dégâts n'ont jamais été payés, et il a emmené au Japon le capitaine de l'Ady Gil, Peter Bethune, qui a coopéré avec les garde-côtes nippons pour produire de fausses preuves et me rendre responsable de l'attaque, alors que je m'étais opposé à sa décision d'aborder le bateau japonais.
 
Nous avons coûté des dizaines de millions de dollars à l'industrie baleinière, et en octobre 2011 ils se sont approprié un trésor de guerre de quelque 30 millions de dollars du Fonds pour les victimes du tsunami afin de combattre Sea Shepherd. Cet argent leur a permis d'augmenter leur dispositif de sécurité en mer, de nous intenter des procès aux Etats-Unis et de nous attaquer là où ils nous pensent vulnérables.
 
Et la seule occasion qu'ils ont trouvée est un incident vieux de 10 ans qui s'est produit dans les eaux guatémaltèques en 2002. Cet événement était une simple obstruction d'un navire costaricain à l'aide d’un canon à eau. Cette action, qui avait d'ailleurs été dirigée avec l'autorisation du gouvernement du Guatemala, allait à l'encontre d'une opération de découpe d'ailerons de requins qui avait été filmée pour les besoins du documentaire qui allait être primé, "Les Seigneurs de la Mer". C'était contre un bâtiment qui, un an auparavant, avait été accusé de braconnage d'ailerons de requins dans les eaux de la Réserve marine du parc national des Galápagos, où notre bateau, le Sirenian, avait aidé à l'appréhender.
 
Le Japon avait déjà tenté de me faire arrêter par Interpol pour l'incident lié à l'Ady Gil, mais Interpol avait rejeté leur demande de notification 'rouge', ne leur en concédant qu'une 'bleue', ce qui signifie que les pays pouvaient rapporter mes allées et venues au Japon sans pouvoir m'arrêter.
 
En décembre, la Présidente du Costa Rica a rencontré le Premier ministre japonais. Je me suis rendu en Allemagne, au Festival du film de Hambourg en novembre 2011, sans être inquiété. En mars, j’ai voyagé en Espagne et en France sans connaître le moindre incident. Et en mai de cette année, j'ai été arrêté en Allemagne pour une demande d'extradition émanant du Costa Rica. Et j'ai découvert que le Costa Rica, à l'instar du Japon, avait fait la même demande à Interpol, qui avait fini par rejeter leur requête.
 
L'Allemagne, cependant, un pays sans accord d'extradition avec le Costa Rica ou le Japon, a décidé de m'appréhender sur ce qu'ils appellent un accord bilatéral avec le Costa Rica. Cela a bien entendu attiré l'attention du Japon qui a débuté les négociations avec l'Allemagne en vue d'obtenir mon extradition. Cette requête japonaise a été approuvée par l'Allemagne le 23 juillet 2012. J'ai été alerté la veille, le 22 juillet, par une source sûre sympathisante.
 
Pour l'affaire au Costa Rica, j'avais les preuves sur film, et avec plus d'une vingtaine de témoins j'étais certain de pouvoir gagner contre les braconniers. Mon seul souci était que le Costa Rica me remette entre les mains des autorités japonaises, car avec le Japon, j'ai l'absolue certitude qu'une fois en prison, je ne serai jamais libéré.
 
Cette certitude signifiait que je n'avais qu'une option; j'ai donc pris la décision de quitter l'Allemagne sur le champ.
 
Je trouve absurde, après toutes ces années de campagnes pour la protection et la conservation de la vie marine, pendant lesquelles je n'ai causé aucun mal à personne et n'ai fait que m'opposer aux opérations illégales telles que définies par les lois internationales de conservation, que le Japon puisse porter des accusations contre moi après avoir détruit un bâtiment de deux millions de dollars, blessé un membre d'équipage et presque tué cinq autres.
 
Je suis très déçu par l'attitude du gouvernement allemand. Pour moi, il est évident que l'Allemagne a comploté avec le Japon et le Costa Rica pour que je tombe entre les mains des autorités japonaises. Il est clair qu'ils avaient décidé cela bien avant que le tribunal rende son verdict. Tous les Allemands que j'ai vus approuvaient mes actions. Je n'ai pas rencontré une seule personne dans les rues, les tribunaux, les médias ou les différents événements auxquels j'ai participé et conférences que j'ai donné qui n'appréciait pas ce que je fais. Même la police et les membres des tribunaux m’ont apporté leurs encouragements.
 
Je suis très reconnaissant pour le soutien que j'ai reçu des Allemands et tout spécialement des sources qui m'ont informé de la décision politique prise par le gouvernement d'accepter la demande d'extradition faite par le Japon une fois que la décision du tribunal serait sur leur bureau.
 
En fait, tout du long, il ne s'agissait pas du Costa Rica, mais bien du Japon.
 
Nous avons fait face aux chasseurs de baleines japonais et les avons humiliés en mer pendant huit saisons et, plus important encore, nous les avons grandement contrariés dans leur recherche de profits tirés de la chasse à la baleine dans le sanctuaire de l'océan Austral.
 
Il n'est pas ici question de justice, mais de vengeance. Il s'agit d'un petit groupe de volontaires dévoués s'opposant à une super-puissance économique et une opération de braconnage multimillionnaire dans le sanctuaire baleinier. Il s'agit ici de dire la vérité à un pouvoir économique et politique.
 
Le Costa Rica et l'Allemagne ont été de simples pions dans la démarche du gouvernement japonais de réduire Sea Shepherd au silence en mettant un terme à notre opposition annuelle à leurs activités illégales de chasse à la baleine.
 
Je sais que les braconniers japonais chercheront à m'arrêter par tous les moyens. Cependant, je leur ai encore échappé et je continuerai de le faire et d'avoir un coup d'avance sur eux, peu importe les risques et les coûts.
 
Je servirai mieux mes clients en mer que dans une prison nippone, et c'est ce que je vais faire. En décembre, nos bateaux appareilleront pour la neuvième campagne d'opposition aux hors-la-loi japonais dans le sanctuaire baleinier de l'Océan Austral. Cette campagne s'appellera Opération Tolérance Zéro et nous mettrons à nouveau en péril nos bateaux et nous-mêmes dans le but d'arrêter le massacre impitoyable des doux géants de la mer par ces bandits pélagiques.
 
Merci pour votre soutien sans faille,    
Capitaine Paul Watson
 
Le contexte: Le capitaine Watson a été placé en détention, puis assigné à résidence en Allemagne pendant 70 jours en dépit des milliers de lettres de soutien envoyées au Ministre de la justice allemand par des anonymes, des célébrités, des politiciens et d'autres sommités demandant sa libération. Il a été arrêté à Francfort le 13 mai 2012 suite à un mandat vieux de 10 ans émanant du Costa Rica, alors qu'il était en route pour Cannes, en France. Il a été retenu en Allemagne en attendant son extradition vers le Costa Rica pour "obstruction au trafic maritime", un incident qui a eu lieu pendant le tournage du documentaire primé "Les Seigneurs de la Mer", en 2002, au large du Guatemala. Sea Shepherd avait découvert une opération de braconnage d'ailerons de requins dirigée par le Varadero, un bâtiment costaricain. A la requête des autorités guatémaltèques, Sea Shepherd avait ordonné à l'équipage du Varadero de cesser leurs activités illégales et de regagner le port pour y être traduits en justice. Pendant que le bateau de Sea Shepherd escortait le Varadero, la situation s'est renversée et un navire de l'armée guatémaltèque est arrivé sur les lieux afin de capturer les hommes de Sea Shepherd. Pour éviter le bateau, Sea Shepherd fit alors route vers le Costa Rica, où l'équipage découvrit encore plus de signes d'activités illégales de braconnage d'ailerons de requins: des milliers d'ailerons et de nageoires séchant sur les toits de bâtiments industriels.
 
Source et photo SEA SHEPHERD FRANCE News les 26 et 30 juillet 2012 : 
TOLERANCE ZERO : message reçu 5/5.
Merci et bon vent Capitaine avec toute l'admiration et la sympathie d'Animalus !
Bien amicalement,
Cerizette
Le 3 août 2012
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerizette - dans ANIMAUX MARINS
commenter cet article

commentaires

jackie 05/08/2012 18:16


trahi par les siens ! et maintenant, qui va défendre les mers et les océans ? qui aura assez de courage pour défier les contrevenants ?

Cerizette 06/08/2012 23:28



HEROS ! En fait, la réponse est dans le message de Paul Watson. Il continue évidemment le combat et doit être mille fois plus prudent car le Japon ne reculera devant
rien pour le faire assassiner malgré son gilet pare-balles. Son badge lui a déjà sauvé la vie d'une balle en plein coeur. Paul est l'un des derniers chevaliers des temps modernes : il
ne fait pas de compromis et rien ne saurait le détourner de sa mission au service des habitants de la mer. Amitiés,



Joëlle 31 04/08/2012 23:29


Il est beau le "modèle" allemand. Paul Watson a bien fait de décamper : comdamné pour faire respecter la loi : il faut le vivre ça. Chapeau bas Captain pour tout ce que vous avez fait et ferez
encore pour combattre toutes ces barbaries et magouilles. Préservez-vous, la Terre a besoin de vous.  

Cerizette 04/08/2012 23:35



YA YA ANGELA !



Patricia 94 04/08/2012 10:55


Par contre Cerizette desolee mais je ne comprends pas le titre ou tu parles de trahison d un membre de son equipe ? alors je comprendrai l allemagne c est bien cela ? merciCerizette et il a bien
fait notre bienveillant PAUL WASTON de s echapper 


HONTE A L ALLEMAGNE § 

Cerizette 04/08/2012 20:24



DEUX TRAITRES... Ma chère Patricia, il faut lire au milieu du message de Paul Watson : il cite le nom du traître qui a produit de fausses preuves ayant servi au Japon à convaincre
l'Allemagne. Le compte est bon, il y a deux trahisons. Bisous



Katia de Paris 03/08/2012 12:09


Désolée, Cerizette, mais je vais le dire : c'est dégueulasse !!! Pourtant ce n'est pas mon style d'expression. Je suis outrée et profondément choquée. L'Allemagne me déçoit...!!!


Que le vie de Paul Watson soit protégée, comme toutes le vies de tous les symathisants qui se battent au péril de la leure afin de sauver ces êtres sensibles que l'humanité extermine.

Cerizette 03/08/2012 13:02



ALLEMAGNE CORRONPUE... Oh mais Katia, tu peux le dire ! Moi je dois exercer mon devoir et ne pas inciter à la haine ou aux injures. Oui, Allemagne a des intérêts économiques avec le Japon et
elle a vendu son âme au diable. J'ai un profond respect pour Paul Watson, ancien co-fondateur de Greenpeace qu'il a quitté pour ne pas sombrer dans la bureaucratie et être sur le terrain.
Paul avait fait une promesse et il l'a tenue, cet homme a une éthique admirable depuis qu'il est jeune. Jai oublié énormément de pages (peu partagées voire pas du tout) dans ANIMAUX
MARINS et parmi nos lecteurs et amis, il y a Natale de DIGNITE ANIMALE, une fervente admiratrice. Je suis heureuse de savoir que Le Capitaine qu'il a "mis les voiles", ce qu'il avait de
mieux à faire. Bisous avec toute mon amiitié, 



Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives