Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 08:56
makis-mayotte.jpg
Mise à jour : une pétition est en ligne pour les sauver le lien Cyberacteurs:
Pourquoi et comment protéger les Makis lémuriens de Mayotte? A l'heure où la France va exterminer lâchement 730 lémuriens Makis à Mayotte -par balle ou injection létale-  en les déclassant comme animal protégé, nous avions relaté les faits sur une précédente page dans la case Malus. Voici un article de Mayotte Hebdo  de novembre 2009 plaidant leur cause, en la personne de Laurent Tarnaud, primatologue. En avril 2011,  Il était  de retour pour le comptage annuel de la population des makis de l'îlot Mbouzi. Un recensement consistant en deux journées en avril et deux journées en novembre. "Les résultats obtenus permettent à l’équipe gestionnaire de la Réserve de comprendre la dynamique d’évolution de cette population afin de trouver une solution au problème de prolifération."  Terrre d'Asile serait en cause! Selon Laurent Tarnaud, "cette population de Makis introduite sur l’îlot est maintenue artificiellement par l’Association Terre d'Asile qui la nourrit et l’abreuve quotidiennement ce qui pose des problèmes de déséquilibres écologiques sur la réserve naturelle." Notons que si Terre d'Asile les nourrit manuellement, elle reccueille aussi les spécimens blessés et les aide aussi depuis 2002. La polémique est ouverte alors que 730 animaux vont périr... 
makis-primatologue-laurent_tarnaud.jpg
 
Interview de Laurent Tarnaud,
spécialiste des makis:
"C'est une chance d'avoir des lémuriens à Mayotte"...
..
Invité par l'association des Naturalistes, Laurent Tarnaud, docteur es sciences, chercheur associé au laboratoire d'éco-anthropologie et d'ethnobiologie du Museum National d'Histoire Naturelle et auteur d'une thèse sur les lémuriens de Mayotte, était venu donner une conférence. Il profite de son séjour pour faire un point de la situation des makis avec les acteurs locaux sur la conservation de cet animal rare. Rencontre.    
Mayotte Hebdo : Quelle est la situation du maki de Mayotte ?
Laurent Tarnaud : Lors de ma dernière venue en 2001, j'avais fait un recensement de la population de makis. Nous n'avions aucune connaissance du nombre de makis depuis le recensement de 1986, qui avait eu lieu juste après deux cyclones. Or il a été démontré qu'un cyclone affecte énormément les primates, et peut faire disparaitre localement jusqu'à 80% de la population. Mes études en 2001 avaient montré une remontée de la population de makis. Il y avait des craintes à l'époque que l'urbanisation et la déforestation aient accentué la diminution démarrée avec les cyclones, or le recensement montrait que la situation était moins catastrophique que prévu.
J'ai encadré le recensement fait en 2008 par une de mes étudiantes, Jeanne Tonnabel, les résultats sont en cours d'analyse. Le travail n'est pas terminé mais les premiers résultats montrent un déclin de la population de lémuriens, même dans les réserves forestières.    
MH : Comment expliquer que le nombre ait remonté et ensuite baissé ?
Laurent Tarnaud : En 1999, en plus du couvert forestier, il restait énormément de "forêts galeries" le long des rivières dans lesquelles les makis étaient présents. Aujourd'hui, après un passage rapide sur le terrain, je ne suis pas sur que ces zones subsistent encore, surtout dans le nord de l'île. Je vais profiter de mon séjour pour continuer à visiter les différents milieux de l'île.
Tout le monde s'intéresse aux lémuriens de Madagascar, ceux des Comores sont les lémuriens oubliés, il y a donc beaucoup moins d'études ici qu'à Madagascar. Il faudrait mettre en place à Mayotte un suivi régulier des makis pour connaître l'évolution des populations en fonction des contraintes locales : agriculture, urbanisation, etc.  
MH : Que doit-on faire pour préserver les makis de la disparition ? 
Laurent Tarnaud : Il n'y a pas de solution miracle. Il faut à la fois mettre en place un plan de conservation en identifiant les populations les plus fragiles et il faut désenclaver les réserves forestières qui abritent les plus fortes densités de makis sur l'île. Il faut permettre au couvert forestier d'exister. A Mayotte les sols sont pentus et sans végétation, la terre arable est emportée par les pluies et envase le lagon. C'est une mesure essentielle pour toutes les espèces, y compris celles du lagon, attendu que l'envasement a pour conséquence l'asphyxie des coraux qui servent de nurserie aux poissons. C'est aux acteurs locaux de mettre en place ces actions. Ce n'est pas qu'une question de volonté, c'est aussi un moyen d'assurer la préservation du patrimoine mahorais, le maki est un emblème de l'île qu'il est important de conserver vivant. La préservation passe aussi par de la sensibilisation, notamment auprès des plus jeunes.    
MH : Partout dans l'île les makis sont souvent nourris par les hommes, particulièrement à N'gouja où ils ne sont presque plus sauvages. Qu'avez-vous à dire sur ces pratiques ?
Laurent Tarnaud : Il faut abandonner le nourrissage des makis par les hommes. Cela pose énormément de problèmes. D'abord, cela risque de transformer leurs habitudes alimentaires, il n'est pas sûr que les animaux puissent digérer les aliments que nous leur donnons de manière non contrôlée. Cela provoque également des tensions entre les individus d'un groupe, donc du stress et des animaux qui peuvent se blesser. Les lémuriens ne comprennent pas lorsqu'on leur refuse la nourriture, ils peuvent donc essayer de la voler et devenir agressifs alors que ce sont des animaux pacifiques par nature. Il faut les regarder, ce ne sont pas des peluches mais des animaux sauvages, classés en annexe 1 de la Cites (conservation sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction). C'est une chance d'avoir des lémuriens à Mayotte, il ne faut pas la gâcher.
Le maki joue aussi un rôle dans l'écosystème forestier, comme les roussettes il disperse les graines des fruits qu'il consomme. C'est un rôle important car il disperse ces graines sur plusieurs centaines de mètres. Cela permet aux forêts de se régénérer plus rapidement. C'est pour cela qu'il ne faut évidemment pas donner aux lémuriens des fruits qui ne poussent pas ici, car on prend le risque, si l'arbre s'adapte au climat, de modifier carrément l'écosystème en y introduisant une nouvelle espèce.
 
Source relais et photo Mayotte tourisme patrimoine nature (non daté comme de nombreux sites) 
Animalus, blog antispéciste, racisme envers certaines espèces animales, vous souhaite une bonne journée en espérant que l'éxécution n'aura pas lieu. Bien amicalement,
Cerizette
Le 12 janvier 2012
Animalus 2

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerizette - dans ANTI SPECISTE
commenter cet article

commentaires

Natale 15/01/2012 22:32


Cette nouvelle m'atterre. Cela ne parait pas croyable que l'on songe à tuer des singes de sans froid. De précieux animaux sauvages. Comment protester? Comment aider ce courageux docteur Tarnaud?
Comment alerter l'opinion et faire le buzz?

Cerizette 15/01/2012 22:49



iL Y A UNE PETITION SUR CYBERACTEUR. JE VAIS METTRE LE LIEN DANS TOUS MES ARTICLES. UNE HORREUR? BB S'EST INTERPOSEE



Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives