Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 13:58

louveteaux-parc_alpha_loup_03.jpgHélas, malgré ce grand nom d'Hommes, que j'ai honte de vous, débiles que vous êtes!

Ce n'est qu'un animal sauvage qui a faim et comme les chasseurs ne lui laissent plus rien... Pourtant, de nombreux  éleveurs  savent cohabiter avec le loup, mais d'autres en profitent lâchement en  l'accusent de tout, comme nos derniers ours des Pyrénées. Ce  gouvernement confirme qu'il hait les animaux et leur aura fait subir  le pire ainsi qu'à l'environnement.

Photo Louveteaux: Le Boréon Saint-Martin  de Vésubie Parc Alpha Loup (Alpes Maritimes)  

http://www.vesubian.com/saintmartinvesubie/parc-alpha-loup-mercantour.html

 

Communiqué de presse du 5 avril 2012

Autorisations de tir: l'Etat persiste contre la conservation du loup 

 

Un arrêté du 16 mars 2012 assouplit encore les conditions de mise en oeuvre des « tirs de défense » (destinés à tuer un loup). Cet arrêté autorise la réalisation de tirs pour des troupeaux situés « à proximité d’un troupeau ayant subi une attaque ». De plus, l’Etat évoque à nouveau dans cet arrêté la notion de « troupeau reconnu comme ne pouvant être protégé », permettant dans certaines zones le tir de loups en cas d’attaque sur des troupeaux laissés sans protection.

 

Animal Cross, l’ASPAS, FERUS, la LPO PACA et la SFEPM s’insurgent contre le choix de l’Etat d’autoriser des « tirs de défense » pour des troupeaux n’ayant pas subi d’attaque, mais étant seulement voisins d’un troupeau attaqué, même si celui-ci n’est pas protégé. De plus, Animal Cross, l’ASPAS, FERUS, la LPO PACA et la SFEPM demandent à l’Etat de préciser ce qu’il entend par « troupeau reconnu comme ne pouvant être protégé », et considèrent que l’application de cette notion peut constituer une atteinte grave à la conservation du loup en France.

 

L’arrêté du 16 mars 2012 « relatif à la territorialisation des tirs de défense et modifiant l’arrêté du 9 mai 2011 fixant les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant le loup (Canis lupus) » prévoit en effet la procédure suivante : dans des zones appelées « unités d’action » et délimitées par le préfet, les « tirs de défense » peuvent intervenir si « des mesures de protection sont mises en place » ou si « le troupeau est reconnu comme ne pouvant être protégé », et enfin si, malgré la mise en place d’effarouchement, « une attaque a été constatée sur ce troupeau, ou sur un troupeau situé à proximité depuis le 1er mai de l’année n – 1 ».

 

L’Etat français semble donc autoriser la destruction de loups si des attaques sont constatées non seulement sur des troupeaux non parqués, non gardés, sans surveillance ni chiens patous, mais aussi si des attaques sont constatées sur un autre troupeau situé à proximité. Animal Cross, l’ASPAS, FERUS, la LPO PACA et la SFEPM dénoncent l’aberration et la gravité de telles mesures, à la fois inefficaces sur le plan pastoral et dangereuses pour la conservation du loup.

 

Inefficaces sur le plan pastoral, parce que les troupeaux non protégés continueront à subir des attaques. Dangereuses pour la conservation du loup, parce que ces troupeaux domestiques non protégés, donc potentiellement attractifs pour un prédateur naturel, peuvent constituer de véritables « aspirateurs à loups », les exposant ainsi à la destruction autorisée.

Le loup gris (Canis lupus) est un prédateur naturel qui se nourrit très majoritairement en France d’ongulés sauvages (chevreuils, chamois, cerfs). La conservation du loup, comme celle de n’importe quelle espèce vulnérable dont les effectifs restent très faibles, ne peut être remise en cause au motif du refus obstiné de modifier certaines pratiques de gestion pastorale inadaptées.

 

Le loup reste officiellement inscrit sur la liste des espèces protégées en France. Mais force est de constater qu’année après année, il devient de plus en plus facile d’avoir le droit de tuer un loup. Animal Cross, l’ASPAS, FERUS, la LPO PACA et la SFEPM déplorent que l’Etat français défasse peu à peu et de façon inquiétante le statut de protection du loup, sans cohérence aucune avec les enjeux écologiques et pastoraux.

 

Contacts Presse

 

Pierre Peyret, FERUS (Association pour la conservation du loup, de l’ours et du lynx en France) - 06 08 00 76 30 - ferus1@wanadoo.fr
Pierre Rigaux, SFEPM (Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères) - 02 48 70 40 03 - sfepm@wanadoo.fr
LPO PACA (Ligue pour la Protection des Oiseaux Provence-Alpes-Côte d’Azur) - 04 94 12 79 52 - pierre.rigaux@lpo.fr
Pierre Athanaze, ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages) - 06 08 18 54 55
Animal Cross (Association de protection des animaux sauvages et domestiques) - +41 793307911 - pascaletsabine@animal-cross.org
Association pour la Protection des Animaux Sauvages - www.aspas-nature.org
Membre du Bureau Européen de l’Environnement - Bruxelles
B.P. 505 - 26401 CREST Cedex - France Tel. 04 75 25 10 00 - Fax. 04 75 76 77 58 - info@aspas-nature.org
Association reconnue d’utilité publique par arrêté préfectoral du 11 décembre 2008 (JORF n°0067 du 20/03/09)
Association 100% indépendante

- - - - - - - - - - - - -

Les derniers loups sauvages de France vous offrent le poème d'Alfred de Vigny (1797-1863) avant de rendre l'âme

 

La mort  du loup

 

Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l'horizon.
Nous marchions sans parler, dans l'humide gazon,
Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
Nous avons aperçu les grands ongles marqués
Par les loups voyageurs que nous avions traqués.
Nous avons écouté, retenant notre haleine
Et le pas suspendu. -- Ni le bois, ni la plaine
Ne poussait un soupir dans les airs ; Seulement
La girouette en deuil criait au firmament ;
Car le vent élevé bien au dessus des terres,
N'effleurait de ses pieds que les tours solitaires,
Et les chênes d'en-bas, contre les rocs penchés,
Sur leurs coudes semblaient endormis et couchés.
Rien ne bruissait donc, lorsque baissant la tête,
Le plus vieux des chasseurs qui s'étaient mis en quête
A regardé le sable en s'y couchant ; Bientôt,
Lui que jamais ici on ne vit en défaut,
A déclaré tout bas que ces marques récentes
Annonçait la démarche et les griffes puissantes
De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux.
Nous avons tous alors préparé nos couteaux,
Et, cachant nos fusils et leurs lueurs trop blanches,
Nous allions pas à pas en écartant les branches.
Trois s'arrêtent, et moi, cherchant ce qu'ils voyaient,
J'aperçois tout à coup deux yeux qui flamboyaient,
Et je vois au delà quatre formes légères
Qui dansaient sous la lune au milieu des bruyères,
Comme font chaque jour, à grand bruit sous nos yeux,
Quand le maître revient, les lévriers joyeux.
Leur forme était semblable et semblable la danse ;
Mais les enfants du loup se jouaient en silence,
Sachant bien qu'à deux pas, ne dormant qu'à demi,
Se couche dans ses murs l'homme, leur ennemi.
Le père était debout, et plus loin, contre un arbre,
Sa louve reposait comme celle de marbre
Qu'adorait les romains, et dont les flancs velus
Couvaient les demi-dieux Rémus et Romulus.
Le Loup vient et s'assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s'est jugé perdu, puisqu'il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris ;
Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
Du chien le plus hardi la gorge pantelante
Et n'a pas desserré ses mâchoires de fer,
Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles,
Jusqu'au dernier moment où le chien étranglé,
Mort longtemps avant lui, sous ses pieds a roulé.
Le Loup le quitte alors et puis il nous regarde.
Les couteaux lui restaient au flanc jusqu'à la garde,
Le clouaient au gazon tout baigné dans son sang ;
Nos fusils l'entouraient en sinistre croissant.
Il nous regarde encore, ensuite il se recouche,
Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche,
Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri.

 

J'ai reposé mon front sur mon fusil sans poudre,
Me prenant à penser, et n'ai pu me résoudre
A poursuivre sa Louve et ses fils qui, tous trois,
Avaient voulu l'attendre, et, comme je le crois,
Sans ses deux louveteaux la belle et sombre veuve
Ne l'eût pas laissé seul subir la grande épreuve ;
Mais son devoir était de les sauver, afin
De pouvoir leur apprendre à bien souffrir la faim,
A ne jamais entrer dans le pacte des villes
Que l'homme a fait avec les animaux serviles
Qui chassent devant lui, pour avoir le coucher,
Les premiers possesseurs du bois et du rocher.

 

Hélas ! ai-je pensé, malgré ce grand nom d'Hommes,
Que j'ai honte de nous, débiles que nous sommes !
Comment on doit quitter la vie et tous ses maux,
C'est vous qui le savez, sublimes animaux !
A voir ce que l'on fut sur terre et ce qu'on laisse
Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.
- Ah ! je t'ai bien compris, sauvage voyageur,
Et ton dernier regard m'est allé jusqu'au coeur !
Il disait : " Si tu peux, fais que ton âme arrive,
A force de rester studieuse et pensive,
Jusqu'à ce haut degré de stoïque fierté
Où, naissant dans les bois, j'ai tout d'abord monté.
Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. "

 

Dites-le aux enfants que leur héritage naturel se réduit de plus en plus...

Qu'ils se battent après nous!

Les associations citées ci-dessus sont dans les liens d'Animalus

Cerizette

Le 6 avril 2012

POLITIQUE ANIMAUX ENVIRONNEMENT N'Elysez surtout pas le pire!

http://www.politique-animaux.fr/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerizette - dans BIODIVERSITE-ECOLOGIE
commenter cet article

commentaires

Joëlle 31 09/04/2012 22:13


Très beau poème, plein d'émotions,  pour illustrer cette mauvaise nouvelle.

Cerizette 10/04/2012 00:44



Merci de l'avoir apprécié. Vraiment ce gouvernement est en-dessous de tout, il faut bien le dire. Brader les espèces protégées et les offrir sur un plateau aux chasseurs... Pouah!



Patricia 94 06/04/2012 21:22


En plus decret du 16 mars ! jour de mon anniversaire  je ne suis pas prete de l oublier .. honte a ces Hommes
ceux qui se croient tout permis .. le loup est un animal que j adore je l ai deja dit sur ce soite ... mais enfin qu allons nous laisser a nos petits enfants §§§§§  JE SUIS DEGOUTEE l homme de 2012 n a meme pas l intelligence de vivre avec la nature !

Cerizette 06/04/2012 21:28



Malheureusement ce que nous devons dénoncer fait mal à lire... Bisous chère Patricia   



Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives