Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 11:09

Du mieux dans une  vie d'enfer de la naissance à la casserole      

Le bonheur au pré du producteur au consommateur

L'Union Européenne va "renforcer" le contrôle de l'application des lois dans ses pays récalcitrants en comblant les "lacunes" du premier plan, c'est déjà ça! Vu le retard sur le précédent ce serait bien qu'il soit effectif. Au terme d'un bilan de la politique agricole commune (tu dois planter du maïs, demain tu dois faire du tournesol, hier tu dois faire des quotas laitiers, etc), on pense y parvenir en "valorisant" mieux la profession. Alors commençons par notre pays! Comment en est-on arrivé à créer des camps de concentration pour les animaux? Pour que les consommateurs mangent toujours plus de viande. Parce que ce n'est pas le producteur qui fait son prix de revient. Il y en a d'autres, les coopératives et les très gourmands, qui veulent le beurre du labeur. Et la terre. Ceux qui  fixent le prix sur les marchés et leurs actionnaires qui mettent le couteau sous la gorge des éleveurs, des animaux et de ceux qui les avalent sans se poser de questions. 

Quand les poules auront des dents...  

Des progrès pour ces milliards  d'animaux, ah oui enfin! Mais lesquels et comment? Les "améliorations" des poules pondeuses au 1er janvier 2012, c'est deux tickets de métro de plus sur une surface de feuille A4. Une pitié et un véritable gaspillage pour une mesure maintenant la crauté et le risque sanitaire. Quand elle sera à nouveau jugée inhumaine, qui devra payer pour ce qu'on a laissé faire? Le producteur. Certainement qu'il faut de la mise en "conformité" de l'univers carcéral des animaux et la seule valable c'est l'agriculture extensive raisonnée comme avant. Et surtout, restreindre la consommation de viande.

Triple zéro pour la France

Après avoir spéculé et azoté les terres agricoles, qu'est-ce qui peut bien arrêter l'horreur des élevages intensifs que la France privilégie comme "meilleur modèle agricole"  (Bruno Le Maire, Salon de l'agriculture et de l'esbrouffe 2011)? C'est cette même viande,  à l'indice carbone très grave pour l'avenir de la planète et au pire indice de souffrance, que la France a rendue obligatoire à tous les menus des cantines scolaires, pour commencer! Au mépris du choix végétarien de sorte à enrichir davantage les intermédiaires et  mieux éliminer les petits éleveurs éthiques. Comme si c'était une honte de s'abstenir de manger de la viande! Malgré les directives de l'Union européenne, les taureaux courent toujours dans nos arènes, nos oies sont encore gavées, les ours dansent au lieu d'être dans la nature, l'abattage rituel continue en s'intensifiant ainsi que la chasse à courre. D'ailleurs, abattre un cerf par braconnage ne coûte que 150 euros d'amende au lieu de 1500 euros minimum (c'est dans nos page chasse).      

Trop de racisme plus de végétariens

C'est au coeur de cet enjeu économique monstrueux que l'Europe veut "éduquer" une industrie sans scrupules  à apporter du "bien-être" aux animaux dans leurs camps de la mort... En bref, c'est ce qui ressort du nouveau "plan d'aide" aux animaux de ferme. A force de leur manquer de respect, il y a de plus en plus de végétariens parce que la conscience de faire autant de mal à un être défini et protégé comme "sensible" quand c'est un chien ou un chat animal de compagnie, mais "crevable" quand c'est un veau, un lapin ou un poussin, finit par empêcher de toucher le moindre morceau de chair. C'est le seul résultat positif pour ces bêtes qu'on traite comme les nazis ont traité les hommes et avec le même racisme, nommé "spécisme" dans la protection animale. Quelle leçon pour l'homme du XXIème siècle? Reparlez-nous de Gandhi et de "bien-être" animal en 2016!  

Tout frais pondu d'hier, voici l'improbable avenir de nos animaux martyrs pour les quatre tristes prochaines années, en direct de Soir Belgique.

 

La Commission européenne adopte une nouvelle stratégie pour le bien-être des animaux 

La Commission européenne a adopté le 19 janvier une nouvelle stratégie de quatre ans (2012-2015) qui vise à améliorer encore le bien-être des animaux dans l'Union européenne. «La récente entrée en vigueur de la "législation sur les poules pondeuses" a montré que des problèmes persistent en matière de bien-être des animaux dans plusieurs États membres. Des efforts ont été consentis, mais de nombreux problèmes requièrent une méthode différente, pour obtenir des résultats plus durables. La nouvelle stratégie va permettre aux opérateurs, grâce à une flexibilité appropriée, d'atteindre les normes de bien-être animal nécessaires par des voies différentes. Une optimisation de la cohérence des politiques et de la transparence du marché, à l'aide d'un cadre législatif exhaustif concernant le bien-être des animaux, aura pour effet de réduire au maximum les tensions réelles ou perçues entre le bien-être des animaux et l'économie. Les mesures en faveur du bien-être animal doivent être rentables. La proposition d'affectation des ressources à l'éducation et à la formation devrait être extrêmement rentable sur le plan économique et sur celui des conditions de bien-être des animaux.» C'est en ces termes que s'est exprimé le commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, M. John Dalli.

Un changement est nécessaire      

La législation de l'UE sur le bien-être des animaux, élaborée en réponse à des incidents et à la pression politique constatés au cours des trente dernières années, est souvent précise et adaptée au secteur, mais irrégulière dans son application. L'irrégularité de l'application de cette législation dans les États membres fausse les règles du jeu dans cet important secteur de l'économie. Compte tenu de la diversité des conditions climatiques, des particularités de terrain et des systèmes d'exploitation dans laquelle cette législation doit être appliquée, ce domaine de compétence du droit européen appelle un changement. La nouvelle stratégie a été adoptée sous la forme d'une communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil et au Comité économique et social européen. La communication de la Commission fait référence au défaut d'application de la législation de l'UE par des États membres dans un certain nombre de domaines comme l'un des grands problèmes portant atteinte au bien-être des animaux dans l'UE. Un autre obstacle à une application complète et uniforme réside dans le fait que le marché ne fournit pas suffisamment d'incitations économiques pour la mise en conformité. Par ailleurs, la communication relève, d'une part, que de nombreux acteurs concernés n'ont pas une connaissance suffisante des questions de bien-être animal et, d'autre part, que la législation de l'Union européenne contient des lacunes, rendant plus ardue encore l'assurance de conditions adéquates de bien-être pour certaines catégories d'animaux.

Actions suggérées

Pour répondre à ces questions et préoccupations, la stratégie prévoit une approche en deux volets. La législation à proposer devrait encourager une approche novatrice polarisée sur les résultats concrets en matière de bien-être animal, plutôt que sur les intrants mécanistes, selon la pratique actuelle, et valoriser davantage l'éducation et la formation professionnelle de tous les acteurs concernés.

Le deuxième volet propose un renforcement et une utilisation optimale des mesures déjà prises par la Commission: mise en valeur d'outils garantissant mieux le respect par les États membres des exigences juridiques, dynamisation du soutien à la coopération internationale existante en matière de bien-être animal, communication d'informations appropriées aux consommateurs et réalisation d'études dans les situations où le bien-être animal semble le plus compromis. La Commission a commencé par adopter en 2006 une stratégie en matière de bien-être des animaux. Le plan d'action communautaire pour la protection et le bien-être des animaux au cours de la période 2006-2010 couvrait les différents aspects de la politique de l'Union en matière de bien-être animal, qui s'applique à des milliards d'animaux détenus à des fins économiques. La nouvelle stratégie s'appuie sur l'ancienne et, en particulier, sur les enseignements tirés de l'expérience acquise au cours des cinq années d'application du premier plan d'action.

 

De plus amples informations sont disponibles à l'adresse suivante:

http://ec.europa.eu/food/animal/welfare/actionplan/actionplan_fr.htm        

Source Le Soir.be du 19 janvier 2012 ici:

 

Un article relayé par Paroles d'Animaux RPA Radio Protection Animale solidaire

Image: Au bonheur des poules de l'Association L214

 - - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -      

46 millions de poules pondeuses françaises en cage, c'est la bataille de L214: http://www.l214.com/oeufs-poules-pondeuses

Libérez les poules, les oeufs c'est code 0 sinon rien! Bio c'est aussi une éthique: pas d'enfants ni de travailleurs sous-exploités, ce que les marques propres aux grandes surfaces ne respectent pas.  Cherchez les producteurs locaux pour faire vivre nos paysans, tant qu'à manger les animaux et le produit de leurs souffrances!      

Cerizette

Le 20 septembre 2012

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerizette - dans CONDITION ANIMALE
commenter cet article

commentaires

Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives