Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 08:19

6433703417_5d92af05b5.jpgUn nouveau billet d’Anna Galore sur le site du Crac Europe pour la protection de l'enfance :

 

Acharnement

 

En décembre dernier, Claire Starozinski, présidente de l’Alliance Anti Corrida (AAC) assignait en référé pour injures et diffamation quatre militants anti-corrida proches d’une autre association censée être du même bord qu’elle, le CRAC Europe. Cette action en justice fratricide avait alors mis mal à l’aise, voire choqué de nombreux sympathisants de la protection animale, quelles que soient leurs affiliations, y compris au sein de l’AAC.

La réaction la plus remarquable a été celle de Jean-Marc Montegnies, président d’Animaux en Péril, une association belge qui a mené pendant de nombreuses années des actions communes avec l’AAC. En apprenant l’assignation des quatre militants, il a mis en ligne une lettre ouverte une lettre ouverte le 26 décembre 2012 où il écrivait en particulier ceci :

« Animaux en Péril s’avoue profondément choquée et consternée par l’attaque frontale et tout à fait disproportionnée menée contre quatre militants par la présidente de l’Alliance Anticorrida de Nîmes, Claire Starozinski. […]

Si les propos tenus par ces quatre activistes ne sont certes pas des plus diplomates, ils révèlent néanmoins une exaspération de plus en plus généralisée dans le milieu anticorrida à l’encontre de Claire Starozinski. Je partage cette exaspération et voici pourquoi :

Il est de fait avéré que, lorsqu’elle communique via la presse, la présidente de l’Alliance Anticorrida oppose de nombreuses critiques aux actions organisées par ses associations sœurs – et en particulier le CRAC. […] Ces critiques sans cesse renouvelées attisent une frustration grandissante, a fortiori lorsqu’elles s’accompagnent de tactiques pragmatiques douteuses en lien avec le milieu taurin. En outre, pour avoir fréquenté à de nombreuses reprises la présidente de l’Alliance, je pourrais évoquer longuement sa haine voire sa phobie envers le CRAC et plus particulièrement envers son vice-président Jean-Pierre Garrigues. »    

Il ajoutait même que « l’Alliance Anti-corrida pourrait bien en devenir l’Alliance Anti-CRAC ».

 

AAC, l’Alliance Anti CRAC ?

 

Lorsque l’on parcourt le compte Facebook de l’AAC, on a de multiples preuves de l’antipathie portée par sa présidente envers les actions du CRAC Europe. Certes, ce dernier n’est pas cité nominativement mais si on en juge par les précédentes déclarations de Mme Starozinski dans la presse lorsqu’elle parle du CRAC, il ne fait pas de doute que c’est bien de lui qu’il s’agit. On peut néanmoins se réjouir que les sympathisants de l’AAC soient loin de tous partager ce qui semble être une réelle obsession chez leur leader. En voici quelques exemples.

Le 23 janvier, Claire Starozinski ouvre un sujet sur la rumeur lancée par le lobby tauromachique selon qui les abords des arènes pourraient être interdites aux manifestant anti-corrida les abords des arènes pourraient être interdits aux manifestants anti-corrida pour éviter tout trouble à l’ordre public. Est-ce pour dénoncer cette atteinte à la liberté de manifester et cette entrave au combat anti-corrida ? Non, uniquement pour en rejeter la faute sur « certains » qui « n’ont pas voulu [l’]écouter ». Elle écrit en effet : « Depuis la création de l’Alliance Anticorrida, nous n’avons de cesse de réfuter les injures et les débordements… Mais certains n’ont pas voulu écouter. Et voilà le résultat… »

Sauf que ses sympathisants ne la suivent pas sur ce terrain, et c’est tout à leur honneur. Ils ne réagissent que sur le fond. Quelques exemples :

  • « Un prétexte un peu simpliste pour une interdiction… quand il y a une manif tonitruante à Paris aux Champs-Élysées, on ne demande pas aux militants d’aller manifester à St Germain des Près !!! »
  • « Notre « ami » Manuel Valls l’avait bien dit… il a tous les moyens pour entraver l’action des Anticorridas… Et voilà, il l’a dit, il le fait !!! »
  • « Il ne faut pas accuser les manifestants mais le pouvoir qui continuent de permettre ces spectacles tristes et malsains et tous ceux qui s’y complaisent y compris quelques intellectuels qui veulent se distinguer ou faire parler d’eux ou qui sont carrément stupides parce qu’il y en a aussi des intello très stupides. »
  • « Si je comprends bien, les pro corrida ont le droit d’insulter les anticorrida mais pas l’inverse »
  • « Rien ni personne ne nous empêchera de marcher près d’une arène avec t-shirt, badge etc. »

Il y en a comme ça des dizaines. Mme Starozinski a beau essayer à plusieurs reprises de remettre le sujet sur ce qui l’ulcère – le fait que tout est de la faute de « certains » manifestants provocateurs – rien n’y fait : ses militants continuent à ne critiquer que l’information elle-même, totalement indifférents à ce qui l’obnubile. À l’un d’entre eux qui souligne qu’il s’agit probablement d’une intox lancée par l’UVTF (Union des Villes Taurines de France), elle répond que l’information est confirmée par le Midi Libre. Le même sympathisant lui réplique que l’article du Midi Libre est un simple copié-collé de l’annonce de l’UVTF et qu’aucune autre source ne vient le confirmer (et pour cause, elle sera démentie par Valls démentie par Valls en personne, apostrophé par Muriel Fusi, déléguée du CRAC Europe, quelques jours plus tard).

Le jour de l’audience des quatre militants, sur le compte Facebook de l’AAC, Claire Starozinski informe officiellement ses sympathisants pour la première fois de la procédure qu’elle a lancée et de la tenue du procès. Elle profère, dans cette annonce, une contrevérité criante : « Craignant manifestement des suites judiciaires, les quatre individus ont, avant même l’audience du 16 janvier, supprimé l’intégralité de leurs propos, sur la totalité des pages concernées ! Ce qui est la reconnaissance explicite du caractère répréhensible de leurs commentaires. » Or, comme peuvent en attester les personnes s’étant rendues à l’audience publique (ce qui n’est pas le cas de Claire Starozinski), ce n’est pas du tout la peur de représailles qui a conduit les militants à supprimer les propos litigieux, mais le désir d’apaiser la situation. Un signe de bonne volonté pour se recentrer sur la lutte et cesser ces querelles intestines.

Le 7 février, la décision du juge est rendue : l’assignation est déclarée nulle et de nul effet, pour vice de procédure dans la façon dont elle a été rédigée par les avocats de l’AAC.

Le même jour, toujours sur son compte Facebook, la présidente de l’AAC reprend une brève du Midi Libre qui se fait l’écho de la tribune publiée par Raphaël Enthoven tribune publiée par Raphaël Enthoven dans l’Express qui, par une distorsion typique de la réalité chez les pro-corrida, veut faire passer les anti-corrida pour des gens avides de sang et à la violence effrayante. Cela va être une nouvelle occasion pour Claire Starozinski de montrer sa haine à l’égard des dirigeants et militants du CRAC Europe.

Loin de condamner les mots d’Enthoven, elle écrit, pour présenter l’article : « Tant qu’une frange de fanatiques vomira ses insultes en utilisant une cause pour évacuer ses problèmes personnels, nos adversaires pourront continuer à se réjouir en toute légitimité. »

Mais, à nouveau, les sympathisants de l’AAC qui réagissent à son message refusent de la suivre sur ce terrain et préfèrent soutenir ceux qui ont répliqué aux propos d’Enthoven. Quelques exemples :

  • « Il convient tout de même d’appeler un chat un chat, un tortionnaire un tortionnaire, et non pas un transmetteur de patrimoine immatériel de l’humanité… »
  • « Attention ne vous laissez pas berner par ce Enthoven qui fait visiblement du racolage pour la corrida ! Quand il dit que les antis sont violents c’est parce que les témoignages, photos et vidéos qui montrent la réalité telle qu’elle est le dérange, alors que Wolff qui était l’invité de Enthoven sur Arte nous montre une réalité maquillée et mensongère. Après, l’histoire des insultes, c’est de la propagande, il suffit d’aller lire les commentaires sur Arte pour voir qu’elles étaient minoritaires. Et pour finir je pense que les insultes sont largement moins violentes que la corrida elle-même. »
  • « Je vous invite à lire le fil que Arte avait ouvert à cette occasion pour constater qu’à part quelques joutes verbales avec certains pros, les commentaires des antis sont globalement plutôt bien argumentés justement ».

On le voit, si la présidente de l’AAC est ouvertement anti-CRAC au point de l’afficher si souvent dans ses communications, les membres de son association, en revanche, sont loin de mettre cette question au centre de leurs préoccupations. Pour eux (comme pour nous), seul compte le combat pour l’abolition de la corrida. On peut voir dans cette divergence d’appréciation les germes d’une recomposition qui pourrait bien être spectaculaire.

 

Premier non-lieu pour les quatre militants assignés

 

Lors du non-lieu prononcé par le juge le 7 février, nous avons été nombreux à espérer sans trop y croire que les choses en resteraient là. Parmi les soutiens et les proches des quatre assignés, personne n’a crié publiquement victoire, personne n’a rien fêté.

Nous nous disions que cela avait coûté suffisamment cher comme ça en frais juridiques à la plaignante déboutée pour qu’elle prenne le risque de recommencer. L’argent de son association venait de servir là à bien autre chose qu’à combattre la corrida, puisqu’il avait servi à combattre des anti-corrida.

En évitant toute manifestation intempestive de joie qui aurait pu être interprétée comme une nouvelle provocation, nous espérions tous l’apaisement et un retour au seul combat qui nous intéresse, celui menant à l’abolition de la corrida.

Peine perdue…

Claire Starozinski vient d’assigner à nouveau quatre militants pour les mêmes motifs. Seule variante : deux d’entre eux ont échappé à sa vindicte, Nathalie Valentin et Mario Valenza. Certainement pas parce qu’ils lui sont soudain devenus sympathiques, mais tout bêtement parce que les injures et diffamations publiques sont prescrites après trois mois. Or, dans le dossier déposé en décembre chez le juge, les faits reprochés à ces deux-là dataient du mois d’octobre. En revanche pour les deux autres, Sabine Landais et Ghislaine Lecocq, les faits les plus récents datant du 3 décembre, ils ne sont toujours pas prescrits.

 

Acharnement procédurier

 

ll faut croire que Mme Starozinski tenait à tout prix à en assigner quatre quand même, puisqu’elle a « remplacé » les deux mis hors de cause par deux nouveaux, également membres du CRAC Europe, Blanche Mencacci (ancienne adhérente de l’AAC passée à « l’ennemi ») et Jean-Luc Bernard. L’audience est prévue le 14 mai. Une pétition de soutien Une pétition de soutien a aussitôt été organisée et un groupe Facebook groupe Facebook recréé pour prendre la relève de celui consacré à la procédure précédente, qui avait été clos une fois le premier jugement rendu.

Cet acharnement procédurier de Claire Starozinski a provoqué un tollé encore plus intense que la première fois. Les réactions scandalisées surgissent de partout. J’ai vu, à titre d’exemple, arriver hier matin sur le blog des internautes venant du forum de l’Association Vie Nature Solidaire qui avait mis en ligne début janvier  un fil de discussion intitulé un fil de discussion intitulé « Quand une présidente d’association nuit aux actions de protection animale d’une autre association », avec un lien vers mon article "L'adversaire intérieur" « L’adversaire intérieur ».

Il relatait la première procédure, puis il y a trois jours la nouvelle charge lancée par Claire Starozinski. En voici un extrait : « L’acharnement de cette personne de l’AAC se poursuit, deux nouveaux accusés viennent rejoindre les deux autres sur le banc des assignés. Ceci je constate est un réel abus de la part de la personne abonnée aux dépôts de plainte aux motifs que je ne peux que qualifier de démentiel ». Idem sur le blog Animal on est mal Animal on est mal, régulièrement menacé de poursuites judiciaires par la présidente de l’AAC.

Il ne m’appartient certainement pas d’exprimer une opinion sur le bien-fondé juridique de cette nouvelle assignation, je n’ai aucune compétence pour décider que telle déclaration est ou n’est pas de la diffamation plutôt que de la liberté d’expression. J’en ai lu bien pire sur moi et je n’ai jamais porté plainte pour autant. Une chose est évidente, c’est « sa haine, voire sa phobie envers le CRAC », pour reprendre les termes de Jean-Marc Montegnies. Lors de la première procédure, ce dernier concluait par ces mots : « Poursuivre des résistants, des héros de la cause animale est le pas de trop franchi par Claire Starozinski. C’est impardonnable. »

Loin de trouver impardonnable ce pas de trop, Claire Starozinski vient de le franchir pour la seconde fois. C’est un bien triste naufrage auquel nous assistons.

Ce billet et bien d’autres sont disponibles sur le blog d'Anna Galore le blog d’Anna Galore

 

Source: Crac Europe le 17 février 2013 

http://www.anticorrida.com/Acharnement.html

 

Relayé par Cerizette le 23 février 2013

Lire aussi  APPEL A LA PROTECTION ANIMALE CRAC EUROPE CONTRE ALLIANCE ANTI CORRIDA : LA PAIX ! le 18 février 2013 http://animalonestmal.over-blog.com/article-crac-europe-contre-alliance-anti-corrida-quatre-militants-au-tribunal-de-nimes-114447590.html 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerizette - dans ANTI CORRIDA
commenter cet article

commentaires

Cerizette Vous Souhaite Bienvenue Sur Animalus

  • : Animalus
  • Animalus
  • : Antispéciste pas de racisme envers les bêtes! Fraternel et solidaire pour agir ensemble contre le tort fait aux animaux, aux plus faibles et à la planète. Rousse comme un pain d'épices, c'est Ginger, la mascotte sur le Pont de l'Arc-enCiel depuis le 2 janvier 2012, noir sur le profil, c'est Angel, il ne broie plus que du bonheur...
  • Contact

Profil Blogueur

  • Cerizette
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.
  • Après avoir été le "coup de pouce" d'ACTUANIMAUX et publié sur UNANIMUS pour les chiens de chasse martyrs espagnols de GEE Galgos Ethique Europe, voici mon blog créé en décembre 2011. Indépendant de toute préférence, religion, pression.

FACEBOOK la chance des animaux

Partager sur Facebook "J'aime" et autres c'est une chance de plus pour les animaux. Pensez-y! 

Mot Cle Pour Retrouver Un Article

NET ETHIQUE UN DEVOIR

Etes-vous égocentrique, malhonnête, paresseux ou les trois?

N'en doutez pas si vous copiez-collez SANS citer le nom, le lien et actif de vos sources, ou crédit photos ET sans effort personnel pour dire d'où viennent "vos" informations. NON fiables dans ce cas! Respecter la propriété intellectuelle c'est sincère: l'inverse c'est s'attirer des lecteurs en publiant sur la sueur des autres, comme on exploite les animaux... Merci de ne pas être comme ça!

 

Archives